joelle.lanteri
auteur jeunesse. psychanalyste. présidente de la maison d'édition murmure de la renarde.
Abonné·e de Mediapart

41 Billets

2 Éditions

Billet de blog 23 oct. 2019

LA RÉVOLUTION MYTHE OU RÉALITÉ

joelle.lanteri
auteur jeunesse. psychanalyste. présidente de la maison d'édition murmure de la renarde.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Rêves révolution sont antinomiques. Tous ceux qui rêvent de faire la révolution stérilisent de fait tout élan révolutionnaire .

La révolution n' a pas pour but une visée messianique . Elle doit plus tôt obéir comme le souligne HANNAT HARENT à une déferlante, une logique torrentielle .La révolution doit être en son coeur suffisamment féconde pour produire une radicalité dans le rapport au réel .Elle doit posséder des effets inattendus dans sa forme et dans son fond .La violence révolutionnaire accouche toujours d'un nouvel ordre plus juste .ROBESPIERRE a défendu une terreur vertueuse au nom de l'acte même de révolution .

Mais la contagion émotionnelle de la révolution doit être contenu afin que la terreur ne gagne le pays tout entier et frise avec le totalitarisme stalinien . Il y a  dans les gilets jaunes une forme de révolution permanente embryonnaire comme si devant le cynisme de la pensée néolibérale ils opposaient une conscience de classe armée déterminée pour l'affrontement permanent .

Ils portent la figure de Fidel Castro quand celui ci distribuait  les terre aux pauvres . Ce grand projet de redistribution est à l'oeuvre dans ce mouvement . Les gilets  jaunes portent l'idéal de justice de jean jaurès. Au  coeur de tous mouvement révolutionnaires il y a un projet émancipateur pour la condition d'homme et  de femme  qui ne se réduit pas au pouvoir d'achat .Les gilets jaunes opèrent ils comme un activateur de pensées révolutionnaires sur le peuple français ?

Pour le moment ils sont encore pris dans une sorte de faiblesse historique, comme si il manquait d'hommes producteurs d'un monde futur désirable.Il faut peut être le réalisme de Marx et du capital pour fonder la révolution. Comme le dit jacques rancière il faut penser à la place de ce qui pensent renverser la table . 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Aurélien Rousseau, l’autre caution de gauche de Matignon
Le nouveau directeur de cabinet d’Élisabeth Borne, Aurélien Rousseau, a été directement choisi par Emmanuel Macron. Sa réputation d’homme de dialogue, attentif aux inégalités, lui vaut de nombreux soutiens dans le monde politique. D’autres pointent sa responsabilité dans les fermetures de lits d’hôpitaux en Île-de-France ou dans le scandale du plomb sur le chantier de Notre-Dame.
par Ilyes Ramdani
Journal
Législatives : pour les femmes, ce n’est pas encore gagné
Plus respectueux des règles de parité que dans le passé, les partis politiques ne sont toujours pas à l’abri d’un biais de genre, surtout quand il s’agit de réellement partager le pouvoir. Nouvelle démonstration à l’occasion des élections législatives, qui auront lieu les 12 et 19 juin 2022.
par Mathilde Goanec
Journal
Climat : militer dans l’urgence
Une quinzaine de départements français sont touchés par la sécheresse, dix ont déjà dépassé le seuil d’alerte. On en parle avec Simon Mittelberger, climatologue à Météo-France, Cécile Marchand d’Alternatiba et Les Amis de la Terre, et Julien Le Guet, du collectif Bassines non merci.
par À l’air libre
Journal
Orange : la journée des coups fourrés
Redoutant une assemblée générale plus problématique que prévu, la direction du groupe a fait pression sur l’actionnariat salarié pour qu’il revienne sur son refus de changement de statuts, afin de faire front commun pour imposer la présidence de Jacques Aschenbroich. Au mépris de toutes les règles de gouvernance et avec l’appui, comme chez Engie, de la CFDT.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
De l'art de dire n'importe quoi en politique
Le problème le plus saisissant de notre démocratie, c’est que beaucoup de gens votent pour autre chose que leurs idées parce que tout est devenu tellement confus, tout n’est tellement plus qu’une question d’image et de communication, qu’il est bien difficile, de savoir vraiment pour quoi on vote. Il serait peut-être temps que ça change.
par Jonathan Cornillon
Billet de blog
Qu’est-ce qu’un premier ministre ?
Notre pays a donc désormais un premier ministre – ou, plutôt, une première ministre. La nomination d’E. Borne aux fonctions de premier ministre par E. Macron nous incite à une réflexion sur le rôle du premier ministre dans notre pays
par Bernard Lamizet
Billet de blog
par C’est Nabum
Billet de blog
par Fred Sochard