LA RÉVOLUTION MYTHE OU RÉALITÉ

Rêves révolution sont antinomiques. Tous ceux qui rêvent de faire la révolution stérilisent de fait tout élan révolutionnaire .

La révolution n' a pas pour but une visée messianique . Elle doit plus tôt obéir comme le souligne HANNAT HARENT à une déferlante, une logique torrentielle .La révolution doit être en son coeur suffisamment féconde pour produire une radicalité dans le rapport au réel .Elle doit posséder des effets inattendus dans sa forme et dans son fond .La violence révolutionnaire accouche toujours d'un nouvel ordre plus juste .ROBESPIERRE a défendu une terreur vertueuse au nom de l'acte même de révolution .

Mais la contagion émotionnelle de la révolution doit être contenu afin que la terreur ne gagne le pays tout entier et frise avec le totalitarisme stalinien . Il y a  dans les gilets jaunes une forme de révolution permanente embryonnaire comme si devant le cynisme de la pensée néolibérale ils opposaient une conscience de classe armée déterminée pour l'affrontement permanent .

Ils portent la figure de Fidel Castro quand celui ci distribuait  les terre aux pauvres . Ce grand projet de redistribution est à l'oeuvre dans ce mouvement . Les gilets  jaunes portent l'idéal de justice de jean jaurès. Au  coeur de tous mouvement révolutionnaires il y a un projet émancipateur pour la condition d'homme et  de femme  qui ne se réduit pas au pouvoir d'achat .Les gilets jaunes opèrent ils comme un activateur de pensées révolutionnaires sur le peuple français ?

Pour le moment ils sont encore pris dans une sorte de faiblesse historique, comme si il manquait d'hommes producteurs d'un monde futur désirable.Il faut peut être le réalisme de Marx et du capital pour fonder la révolution. Comme le dit jacques rancière il faut penser à la place de ce qui pensent renverser la table . 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.