Cantate des Jeux 61. Des amateurs de l'Orne peu butés séduisent dans le Perche.

Des toubibs parlent de Dreux au Conseil de l'Orne. Cent-deux Normands parlent d'Écouves en bâillant. On arbore des engins sentant le Calvados et l'on invoque une certaine Soeur Thérèse qui adorait la Bible.

Quelques maths sans consoles.

Le nombre 61 est premier, jumeau avec 59.
C'est la somme des carrés de deux entiers consécutifs : 52 + 62 = 25 + 36 = 61
C'est un nombre hexagonal centré. Un joli dessin vaut mieux qu'un aride baratin :

 

C'est aussi un nombre décagonal centré. En voici quatre, on peut s'amuser à trouver lequel est 61 :

Jolie curiosité mathématique : on prend les deux chiffres de 61 à partir desquels on construit une suite de Fibonacci : un+2 = un + un+1
6, 1, 7, 8, 15, 23, 38, 61…  
Allons-y gaiement :
6 + 1 = 7 ;
1 + 7 = 8 ;
7 + 8 = 15 ;
8 + 15 = 23 ;
15 + 23 = 38 ;
23 + 3 8 = 61 ...

On en arrive au mot chimie :

61 est le numéro atomique d'une terre rare le prométhéium, Pm.
Dissidents russes, faites gaffe, tous les isotope du Pm sont radioactifs. N'en prenez pas dans votre thé...

61 est donc le numéro du département de l'Orne, qui vit naître un certain nombre de célébrités. On y parle de mythe de Gabin, de Fernand Léger que certaines voulaient faire chuter, et de Gérard Larcher qui mastique en poussant des classeurs. Il évite actuellement Macron qui veut couper les nouilles au sécateur...

Bienvenue quand même dans l'Orne !

De quoi le département de l'ORNE est-il le nom? - L'ETOILE de NORMANDIE, le  webzine de l'unité normande

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.