mot de passe oublié
onze euros les trois mois

Restez informé tout l'été avec Mediapart

Plus que quelques jours pour profiter notre offre d'été : 11€ pour 3 mois (soit 2 mois gratuits) + 30 jours de musique offerts ♫

Je m'abonne
Le Club de Mediapart lun. 29 août 2016 29/8/2016 Dernière édition

Une découverte à Loulou

Ah ! Ce piège de la voiture que l’on conduit chargée d’enfants en quête de tout : le paysage qui file, la grosse dame et son chien, les bateaux en carton qui ornent le rond-point, les nouveaux panneaux, la route… Cette ceinture qu’ils détacheraient s’ils le pouvaient pour mieux voir entre les deux sièges de devant sans se tordre le cou.

Ah ! Ce piège de la voiture que l’on conduit chargée d’enfants en quête de tout : le paysage qui file, la grosse dame et son chien, les bateaux en carton qui ornent le rond-point, les nouveaux panneaux, la route… Cette ceinture qu’ils détacheraient s’ils le pouvaient pour mieux voir entre les deux sièges de devant sans se tordre le cou. Les coups de pied dans le dossier du chauffeur pour l’appeler à prêter plus d’attention aux pourquoi de l’arrière.


Pauvre conducteur ligoté à un totem d’indiens intraitables, sans concession ni timidité aucune. Normal. Il est quand même plus facile de se colleter aux questions de fond quand on n’est pas en face à face, les yeux dans les yeux. Un mode opératoire qui désamorce les conflits ; tous les conseils en « science » de la négociation vous le diront.


Je suis à leur merci. Livré à leur besoin de tout savoir. Impossible d’échapper à leurs questions. Inutile de songer à esquiver et encore moins à fuir. L’habitacle d’une voiture est un piège clos redoutable. Le nombre de choses qui parviennent à s’y jouer est tout bonnement insoupçonnable. « Dis Papy, je t’ai posé une question. »


La voiture, pour les enfants, c’est le moment ou jamais d’obtenir ce que l’on veut.


- Dis Papy, pourquoi Céline et Jérôme ils sont pas mariés ?
- On peut vivre ensemble sans être mariés, Loulou.
- Oui mais ils ont des enfants et on peut pas avoir d’enfants si on n’est pas mariés.
- Ben, si !
- Ah, bon ! Mais ils ont fait comment si le monsieur n’a pas donné son autorisation.
- Quel monsieur ?
- Ben, le monsieur qui donne les autorisations, celui qui donne les sacs de graines.
- Il n’y a pas de monsieur, Loulou. C’est le Papa qui a le sac de graines.
- Elles sont où les graines ?
- Ben, euh… dans les coucougnettes du Papa.
Elle se tourne vers son frère : « Ben, tu vois, ta femme elle ira gratter dans ton zizi pour prendre les graines. »
- Ah ! Non, non !
- Ben, si. Si tu « voudras » un enfant c’est comme ça.


Je me sens obligé de rectifier légèrement le tir :


- Non, Loulou. La maman ne va pas gratter dans le zizi du papa, les graines elles sortent quand on s’aime très fort. Et puis on ne dit pas « si tu voudras » mais « si tu veux ».


Je tente le tout pour le tout. On ne sait jamais, une digression de derrière les fagots est toujours possible. Son frère semble d’ailleurs épouser ma tactique, qui vient tartiner sur l’aspect grammatical de l’épisode:


- Ben Papy ? Pourquoi tu nous dis toujours que les scies n’aiment pas les raies, alors ?


Mais nos tentatives dérisoires échouent lamentablement face à une Loulou intraitable:


- Mais elles, vont où les graines, alors ?


Il va me falloir boire le calice jusqu’à la lie :


- Les graines, elles sortent du zizi du papa pour aller dans le zizi de la maman.
- Ah, bon ? C’est pas la graine qui donne une fleur qu’on met dans le ventre de la maman, alors ?
- Hé, bé, non ! C’est directement la graine dans le ventre. Bon ! Tu es satisfaite là, Loulou, plus de questions ?


C’est le moment que son frère choisit pour intervenir. Il est vrai que du haut des ses neuf ans, son expérience l’autorise à éclairer sa sœur sur les fondamentaux des choses de l’amour.


- Sauf que les graines ça s’appelle pas comme ça. Ça s’appelle les spermatozoïdes.
- Les super-matozoïdes ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

A mon avis, tu ne vas pas t'ennuyer avec ta Loulou cher Jonas. Elle semble avoir du répondant la mignonne...

En tout cas j'adore ton explication. J'en ris encore.

Amitiés

Isabelle