José-Philippe CANU-ROMEO
Tellement de choses dont psy, chanteur, inventeur.
Abonné·e de Mediapart

0 Billets

0 Édition

Lien 30 juil. 2019

Pas d'argent ? Pas d'enfant !

Le capitalisme et son absence d'équité omnipotente se traduit trop souvent par une partialité omniprésente des JAF et des Juges aux Enfants.

José-Philippe CANU-ROMEO
Tellement de choses dont psy, chanteur, inventeur.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/famille/la-moitie-des-enfants-d-ouvriers-ne-voient-plus-leur-pere_513710.html?fbclid=IwAR0KC4zYEF8FEgpnFw06BvR0gG-E93v2PlGE_WKuBe0scD1xm7xvpnhlEag

Rétrospectivement, si j'avais su cela en 1994, j'aurais agi autrement et n'en aurais pas perdu mon fils. 
Mon erreur fut de taire mon ressenti et mon analyse pour ne pas le perturber davantage face à une mère perverse narcissique qui lui demandait de tout lui raconter dès qu'il retournait chez elle...
La résilience de notre fils fut transformé en complicité maternelle à l'idée de détruire notre relation tout en la substituant au profit de sa nouvelle cellule familiale...
Pour l'histoire, il n'avait que 2,5 ans lorsque sa mère me quitta du jour au lendemain pour refaire sa vie avec un homme plus fun car sans difficulté financière et grassement argenté...
Cela fait 25 ans que le petit ange que j'aimais, à force de mépris et d'insultes de sa part dès son adolescence est devenu détestable.
Depuis ses 4,5 ans donc dès l'arrivée de sa demie-sœur et à l'instar des recommandations de sa mère dès le départ, il considère son beau-père comme son vrai papa et moi comme un géniteur qui n'a jamais été à la hauteur...
Dès l'arrivée de son demi-frère en 2001 donc depuis ses 9,5 ans, j'ai selon lui tous les défauts de la Terre jusqu'à m'accuser de l'avoir abandonné alors qu'il a vécu chez moi en garde élargie 1/3 de temps jusqu'à ses 13 ans et que je me suis battu comme un fou pour conserver au moins cette garde à défaut d'obtenir la garde alternée.
Matériellement et psychologiquement, j'ai été contraint à un droit de visite drastique m'obligeant à le récupérer à l'école les jeudis impairs pour le ramener à sa mère les dimanches et à le reprendre les mardis pairs jusqu'au mercredi soirs. Sa mère refusait de me le laisser entre les dimanches et les mardis (4 jours de plus par mois) afin de nous empêcher de construire notre vie de famille cohérente et saine pour l'enfant autant que pour moi-même qui n'aie fait que courir dans tous les sens jusqu'à en perdre mon emploi sans compter tout le reste...
A l'époque, mon ignorance du système psycho-judiciaire s'appelait confiance en l'humain en charge de défendre mes droits.
Mon fils est heureux puisqu'il n'a que 2 parents, sa belle-mère depuis 20 ans et moi-même sommes les perturbateurs de sa vie.

Le capitalisme et son absence d'équité omnipotente se traduit par une partialité omniprésente des juges à l'égard des "papas pauvres versus beaux-papas riches" quant à l'attribution du droit de résidence et de tout le reste...

https://www.nouvelobs.com/societe/20190110.OBS8293/les-enfants-en-garde-alternee-sont-plus-riches-que-les-autres.html?fbclid=IwAR1kyQcSg2R9QKBrw53ezgPYWGXeZmWEJwMf_NN4Q_np60O-mrfV6d6vT48

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Économie
Marchandisation du virtuel : la fuite en avant du système économique
Les NFT, ces jetons non-fongibles qui garantissent la propriété exclusive d’un objet numérique, et le métavers, sorte d’univers parallèle virtuel, sont les deux grandes tendances technologiques de 2021. Mais ce sont surtout les symptômes d’un capitalisme crépusculaire.
par Romaric Godin
Journal
Le fonds américain Carlyle émet (beaucoup) plus de CO2 qu’il ne le prétend
La société de de capital-investissement, membre d’une coalition contre le changement climatique lancée par Emmanuel Macron, affiche un bilan carbone neutre. Et pour cause : il ne prend pas en compte ses actifs dans les énergies fossiles. Exemple avec l’une de ses compagnies pétrolières, implantée au Gabon, Assala Energy.
par Michael Pauron
Journal — Santé
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal
À Hong Kong, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait

La sélection du Club

Billet de blog
Dépense moyenne par élève et étudiant : quand un élève en « vaut » deux
Les choix de dépense publique illustrent une politique : on dépense pour un.e élève de classe prépa plus que pour une écolière et un collégien réunis. Vous avez dit « égalité des chances » ?
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Remettre l’école au milieu de la République
Parce qu'elle est centrale dans nos vies, l'école devrait être au centre de la campagne 2022. Pourtant les seuls qui en parlent sont les réactionnaires qui rêvent d'une éducation militarisée. Il est urgent de faire de l'école le coeur du projet de la gauche écologique et sociale. Il est urgent de remettre l'école au coeur de la Nation et de la République.
par edouard gaudot
Billet de blog
On nous parle d'école et de crayons. Nous répondons par Écoles et Crayons
Beaucoup méconnaissent l’enseignement professionnel sous statut scolaire. Ils en sont encore à l’image d’Epinal de l’école où l’élève est assis devant son bureau, un crayon à la main. En cette semaine des Lycées professionnels, Philippe Lachamp, professeur de productique en EREA, nous fait partager sa passion et ses craintes pour son métier de Professeur de Lycée Professionnel.
par Nasr Lakhsassi
Billet de blog
Abolir les mythes du capital
Ces derniers jours au sein de l'Éducation Nationale sont à l'image des précédents, mais aussi à celle du reste de la société. En continuant de subir et de croire aux mythes qui nous sont servis nous nous transformons inexorablement en monstres prêts à accepter le pire. Que pouvons-nous faire pour retrouver la puissance et l'humanité perdues ?
par Jadran Svrdlin