Comment Fonctionne le Collège Électoral?

Il y a deux semaines, Joe Biden a été élu vainqueur de l’élection présidentielle américaine de 2020. Cependant, il doit encore faire face au collège électoral en Décembre prochain. Ce système est très complexe et déroutant, même pour les Américains. Comment cela fonctionne-t-il exactement?

istockphoto-1181740223-170667a
Le 3 Novembre, les États-Unis avaient l’élection générale, quand nous avons tout voté pour le président, et certains Américains ont voté pour senteur, représentant, gouverneur, et autres bureaux locaux. Actuellement, Joe Biden de la Partie Démocrate est le gagnant déclaré, mais est plus compliqué que ça. Vous savez peut-être déjà que toutes nos élections sont décidées par le vote populaire, comme en France. Cependant, l’élection présidentielle est décidée par « le collège électoral », un système qui embrouille plusieurs des Américains. Alors, comment fonctionne le collège électoral ? Pour le comprendre, on doit retourner au siècle 18e, quand le système a été créé.

4 ans après la fin de la guerre d’indépendance, et l’échec des Articles de la Confédération, les États-Unis essaient créer un nouveau système de gouvernement. Un homme s’appelait James Wilson a créé le collège électoral, pour préserver l’équilibre des pouvoirs. Aussi, les pères fondateurs pensaient que des gens moyennes étaient trop bête pour choisir un chef, donc ils ont créé un système où les états avaient choisi des électeurs qui connaître les candidates mieux que des personnes moyens. Alexander Hamilton a écrit dans Le Fédéraliste No. 68 que les électeurs seraient « les plus susceptibles d’avoir l’information et le discernement pour faire un bon choix ». James madison a dit dans Le Fédéraliste No. 10 que le collège électoral protégera contre « méfaits de la faction ». Il a défini une faction comme « un certain nombre de citoyens, qu’ils soient majoritaires ou minoritaires dans l’ensemble, unis et actionnés par une impulsion commune de passion ou d’intérêt, contraire aux droits d’autres citoyens ou aux intérêts permanents et agrégés de la communauté ». Les écrivains de la constitution étaient parmi les seuls dans le pays qui étaient éduqués, et ils ne faisaient pas confiance des gens sans éducation.    

Le nombre des électeurs est décidé par l’addition des sénateurs, 2 par état, et les représentants, qui sont fixé à 435 pour le pays depuis 1963, et sont devise entre les états par population. Aussi, Washington DC a 3 votes depuis le 23e amendement de la constitution a donné la droite de voter pour le district, ce qui n’est pas un état. Chaque état (et la capitale) peuvent choisir leurs propres électeurs. Donc, Il y a 538 votes électoraux, et on a besoin d’au moins de 270 votes pour gagner.

S’il y a égalité, la chambre de représentants décidera qui deviendra le président, et le sénat décidera qui deviendra le vice-président. Chaque état a 1 vote, et le vote est décidé par le nombre de représentants pour chaque partie ; si un état a plus des républicains, Donald Trump recevra un vote. Si la chambre des représentants ne le décide pas et le sénat le décide, puis le vice-président deviendra le président par intérim. Si les deux ne peuvent pas le décider, puis le président de la chambre de représentants, Nancy Pelosi (D-CA), deviendra le président par intérim. 

Généralement dans le système actuel, le gagnant du vote populaire de chaque état reçoit tous les votes électeurs pour l’état, sauf si Nebraska et Maine, qui séparent leurs votes selon leurs districts de Congrès. Maintenant, cela devient compliqué.

Le vote électoral a lieu un mois plus tard, cette année ça arrivera le 14 décembre, et les états ont jusqu’à-là pour décider le vote populaire. Plusieurs des états ont une loi contre d’être un électeur déloyal, mais parfois ça arrive. L’instance plus notable a été pendant l’élection de 1960, quand 15 électeurs du sud ont voté pour le ségrégationniste Harry Byrd, qui ne se présente pas dans l’élection. 8 ans plus tard, 46 électeurs du sud ont voté pour le ségrégationniste George Wallace. Dans 2016, 7 électeurs n’ont pas voté pour Hillary Clinton ou Donald Trump, et ils ont été condamnes à une amende allant jusqu’à $1000 (environ €850), ou selon l’état.

À ce jour, Joe Biden a 279, Donald Trump a 214, et 42 sont en attente. Quand le vote arrive, les électeurs peuvent choisir un candidat qui a perdu leur état. Actuellement, il y a des soupçons de fraude électorale parmi Donald Trump et ses partisans. Si les électeurs de ces états sont d’accord avec eux, ils peuvent votent pour Donald Trump, et le donner 270 votes. En théorie, Kanye West peut encore gagner l’élection. En théorie, même Emmanuel Macron peut le gagner (même s’il ne peut pas le président et il sera un autre vote). Le collège électoral peut voter pour n’importe qui, même s’ils ne se présentent pas aux élections.

En vérité, personne réellement votent pour la président, mais au lieu nous votons pour des électeurs qui voteront pour la président un mois après l’élection. Jusqu’à 1892, certains états, comme Massachussetts, des gens auraient voté pour un électeur au lieu du président. Maintenant, tous les bulletins ont le président au lieu de l’électeur. Quand les nouvelles déclarent le gagnant de l’élection, c’est seulement une prédiction probable. À ce moment, c’est plus probable que Joe Biden va gagner l’élection et il sera le prochain président des États-Unis. Il y a 4 mois, la Cour Suprême a décidé l’arrêt de Chiafalo v. Washington par une décision 9-0, qu’un état peut forcer les électeurs à voter pour le candidat qui a gagne leur état. Même quand électeurs étaient déloyaux, c’était faire une déclaration, pas changer le résultat de l’élection.

 Le résultat plus probable, sera Joe Biden gagnera le vote électoral. Même si le département de la justice trouve fraude électorale, probablement ça ne suffira pas à changer le résultat de l’élection. Alors, Joe Biden est-il le président prochain des États-Unis ? Probablement. Le collège électoral votera pour lui ? Aussi probablement. Il y a encore une chance qu’il le perdra, quoique ce soit très improbable.  

Aujourd’hui, le collège électoral croît plus impopulaire chaque jour. Selon l’entreprise sondage Américain Gallup, une majorité des Américains ont voulu le remplacer depuis 1948, et un sondage récent a dit que 61 % des gens veulent abolir un système que plusieurs ressentent est dépassé.

Je suis né en 1999, et depuis il y a eu 2 fois quand le gagnant de le collège électoral a perdu le vote populaire, par 500.000 en 2000 et 2,5 millions en 2016. S’il y en a assez de fraude électoral à changer le résultat de l’élection, puis ce sera la 3e fois de ma vie quand ça a arrivé, et cette fois par plus que 5 millions votes. Avant 2000, il y avait 3 fois quand ça a arrivé, en 1824, 1876, et 1888.

Selon des critiques, Si un système permis le perdant d’une élection à le gagner en quelque sort, puis c’est le temps pour le reconsidérer. Cependant, ses partisans croient que le collège électoral garde l'égalité de puissance entre le gouvernement et les citoyens. Considérant que cet élection est un gâchis complet et le pays est plus devise que jamais, il y a seulement une chose certaine, c’est peu importe ce qu’il arrive, le système électoral dans les États-Unis doit être réévalué.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.