Notre condition d'automobiliste

Comment, le temps faisant, les automobiliste ont-ils fini par accepter comme une fatalité ce matraquage d'Etat, ce racket organisé que serait la lutte contre la mortalité routière ?

Personne ne le contestera : dés que l'on prend la route, on se retrouve traqué comme un animal sauvage un jour de chasse.

fusil
Au début, on était visé par des fusils « normaux » de chasseurs en poste fixe. Puis les fusils se sont équipés de lunettes grossissantes, de plus en plus précises. Puis d'autres chasseurs se sont mis à bouger , à se déplacer. Leur tenue de camouflage s'est améliorée au point d'être quasi invisible. Certains se positionnent dos tourné pour ne pas laisser apparaître le fusil ainsi que la tête et les yeux. Tous sont équipés de la vision infra-rouge. Puis des drones sont entrés en action avec de plus en plus de sophistications pour nous piéger ...

J'ai toujours pensé que lorsque qu'un État (le gouvernement) avait recours à de tels moyens de sophistication technologique extrême pour piéger ses Citoyens, cet état était un État hors la loi, je dirais même que cette démarche est inconstitutionnelle, ou anticonstitutionnelle (je n'ai pas le bagage juridique pour trouver la bonne qualification). En tout cas, je suis intimement convaincu que cet État (le nôtre hélas) dépasse les bornes et porte atteinte à l'intégrité, à la liberté, à la vie privée du citoyen.

De plus, le nivellement par le bas engagé depuis très longtemps devient insupportable. Au nom du principe de précaution, va t-on bientôt être contraint de rouler à 30 km/h ?

Quel avocat, quel politique, osera s'emparer de ce problème colossal pour faire abroger toutes ces lois qui nous oppriment ??

Alain Gérard

http://www.josepaldir.com/gilet-jaune.php

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.