Josette Aliès-Gramond
Abonné·e de Mediapart

2 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 mai 2017

le choix de Sophie

Ci-dessous, un texte de positionnement que j'ai envoyé à mon groupe de discussion par internet.

Josette Aliès-Gramond
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le choix de Sophie (film que j’avais trouvé tristement fabuleux)

À cette heure, (26 avril 2017), je ne sais pas ce que donnera la consultation des 420 000 soutiens de France Insoumise. Consultation à laquelle je ne participe pas, ne m’étant pas directement impliquée dans le mouvement.

 J’ai rompu avec la position de refus de vote que j’ai adoptée depuis 2012, pour voter France Insoumise, parce que, stratégiquement, ce vote me semblait être le vote utile. C’est ce que je disais depuis quelques mois, avant même le résultat de la primaire socialiste. : « si je romps avec le refus de vote, alors, je voterai France Insoumise, pour ce dont elle est porteuse dans la démarche et dans le sens collectif qui s’y construit. C’est le seul vote utile. »

-          Utile pour en finir pacifiquement avec cette 5ème république qui ne peut se maintenir qu’en augmentant et organisant les déficits de démocratie à tous les niveaux institutionnels.

-          Utile dans l’intérêt général de la majorité de la population et de l’environnement.

-          Utile pour la paix. C’est le seul programme qui s’articule sur la nécessité de paix, et non de défense.

-          Utile dans le rappel incessant de l’universalité de l’humain et de ses responsabilités dans le monde et la planète.

-          Utile dans le rappel constant de la nécessité de rupture avec l’économie libérale.

-          Utile enfin, par l’opposition de l’intelligence collective citoyenne, à la soumission aux positions de chefs, guides, experts en tout genre.

France Insoumise ne s’est pas qualifiée : au vote utile pour l’ensemble, a été opposé le vote utile traditionnel : il faut faire barrage au FN ! La preuve est faite, chacun peut, aujourd’hui valider l’argument !

Donc, l’objectif, pour le PS était de qualifier Macron, et, pour la droite, celui de qualifier, malgré tout, Fillon ou à défaut Macron ! (c’est drôle, c’est ce que demande le Medef depuis le début. 

Pour pouvoir qualifier Macron, il a fallu d’abord, éliminer Hamon, et, on a vu comment le très démocratique PS, s’y est pris ! Après, c’est France Insoumise qui était l’ennemi. Hollande ne s’y est pas trompé lors de sa première intervention, tardive : « L’ennemi, c’est Mélenchon […] Il faut se méfier du FN » !!!

Le Pen, quant à elle, l’a eu bien facile : les mêmes ne l’ont pas inquiétée ! Elle était déjà qualifiée pour le second tour !

Drôle de démocratie qui, gouvernée alternativement par le PS et la droite, quel que soit son nom, joue avec les scores FN comme variable d’ajustement d’alternance depuis 35 ans, parce qu’ils sont l’un et l’autre libéraux et, de ce fait pour une Europe toujours plus libérale, toujours plus couteuse pour les populations. Ils ont contribué à la construction et la banalisation de l’exclusion toujours plus grande, terreau du FN.

De ce fait, ils ont permis au FN, de développer et de banaliser ce qui fait leur fond de commerce, la désignation de boucs-émissaires responsables de tous les maux : les étrangers, et, parmi eux, les « colorés » et les musulmans, devenus terroristes. De là, à exprimer la nécessité du replis nationaliste, de la chasse aux « étrangers », du retour aux valeurs catholiques( ???), et, bien sûr, le ralliement à une cheftaine, mère aussi de la patrie, le pas était facilité.

Le FN a donc pu développer ce formatage simpliste de réponses, face à la complexité des problèmes et des situations parce qu’ils l’ont utilisé, aussi ! En effet, le simplisme et le jeu avec les peurs et les réflexes d’auto-protection, de survie, évite la réflexion individuelle et collective donc l’organisation de réponses solidaires, qui à leur tour exigent plus de démocratie pour se développer, s’imaginer, se mettre en forme.

Qui s’est battu contre la FN et tout ce qu’il véhicule ? Ni le PS, ni la droite. Ils ont juste agité le chiffon rouge quand ça leur était nécessaire.

Oui, le FN au pouvoir m’inquiète. Et ce, d’autant plus que les 2 derniers quinquennats ont largement développé l’arsenal de lois répressives qu’il pourrait utiliser pour aller vite dans la construction d’un état post-fasciste.

Mais, en quoi Macron président est-il un frein à la mise au pas des populations ? Lui aussi aura besoin de l’arsenal répressif pour maintenir les populations à la place que nécessite le développement du libéralisme, et libéral, il l’est et ne s’en est jamais caché ! C’est lui qui a été l’artisan de la loi el khomri qui s’appelait au départ loi macron. Il a démissionné parce que le gouvernement n’allait pas assez loin. Homme chef, il l’est aussi : c’est lui seul qui investit les candidatures aux législatives, c’est lui seul qui décidera de son gouvernement et il « ne changera pas une ligne, pas une virgule de [son] projet »… il « rêve que tous les jeunes veuillent devenir milliardaires » (je vous dis pas la quantité de déçus ! Et, pour ma part, j’espère que mes jeunes auront de bien plus beaux rêves !)…et que « la France soit une start-up » !

Désolée, tout ça ne me fait pas rêver et, je ne trouve pas qu’il puisse être rempart de quoi que ce soit.

Je n’ai jamais participé à la montée du FN, même si je n’ai pas réussi à l’empêcher. Je ne participerai pas à la mise en place du totalitarisme libéral par un vote qui cautionnerait de fait les infamies à venir.

Je reprends donc ma position de refus de vote.

Le 7 mai, ce sera sans moi.

Comme d’habitude, ceci n’engage que moi, et n’a aucune prétention à convaincre ou à « juger » les personnes qui auraient une position différente. Je souhaite seulement participer à la réflexion. J’ai bien conscience qu’avec des arguments proches, voire semblables, certains iront voter macron, parce qu’ils hiérarchiseront entre ce que l’histoire nous a appris et un possible qui ne serait pas certain.

Pour moi, le seul possible est résistance et son organisation collective, là où on se trouve, avec ceux qui y sont. Pas de chef, assemblées populaires décisives, une personne une voix, pas de partis, que des mandatés.

Là encore, l’histoire récente de la révolution et de la guerre d’Espagne, nous apprends aussi.

Amicalement,

Josette Aliès, Jojo, Jojo le virus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Guerre d’Algérie : la parole aux héritiers
Elles et ils sont petits-fils et petites-filles d’indépendantiste, d’appelé, de harki, de pieds-noirs, de juifs d’Algérie, de militant à l’OAS. 
par Rachida El Azzouzi et Khedidja Zerouali
Journal — Économie
Chaos dans les aéroports : le symptôme d’une crise profonde
Alors que les salariés d’Aéroports de Paris entrent en grève, les délais et les annulations dans les aéroports devraient accompagner les voyageurs cet été. Une situation qui est le fruit des impasses d’un modèle dans lequel ce secteur s’est enfermé. 
par Romaric Godin
Journal
Paris rapatrie 16 mères ex-membres de l’État islamique et 35 mineurs détenus en Syrie
La France récupère 51 de ses ressortissants qui étaient détenus dans un camp du nord-est de la Syrie depuis la chute de Daech. Uniquement des femmes, anciennes membres du groupe terroriste et leurs enfants, dont sept orphelins.
par Céline Martelet, Hussam Hammoud et Noé Pignède
Journal — Violences sexuelles
Le youtubeur Léo Grasset est visé par une plainte pour harcèlement sexuel
La vidéaste Clothilde Chamussy, de la chaîne « Passé sauvage », accuse l’animateur de « DirtyBiology » de harcèlement sexuel. Il est mis en cause par sept autres femmes pour violences psychologiques, sexistes et sexuelles. Il « conteste totalement les accusations » relayées à son encontre.
par Sophie Boutboul et Lénaïg Bredoux

La sélection du Club

Billet de blog
Voilà comment Jupiter a foudroyé Jupiter !
Emmanuel Macron a sans doute retenu la leçon de Phèdre selon laquelle « Jupiter nous a chargé de deux besaces : l’une, remplie de nos fautes, qu’il a placée sur le dos ; l’autre contenant celles d’autrui, qu’il a pendue devant » : les siennes, il les a semées et les sème encore …
par paul report
Billet de blog
RN-LREM : Après le flirt, bientôt un enfant ?
Rassemblement national et Marcheurs ! flirtent juste, pour l’instant. Mais bientôt, ils feront un enfant. Bientôt, le système y verra son issue de secours. Bientôt, se dessinera la fusion du projet « national-autoritaire » et « euro-libéral ». Comment y répondrons-nous ?
par Ruffin François
Billet de blog
par Fred Sochard
Billet de blog
Macron triomphe au Palais Garnier
Depuis sa réélection à la présidence de la République, Emmanuel Macron est plongé dans une profonde mélancolie. La perte de majorité absolue à l’Assemblée nationale n’a rien arrangé. Au point qu’il est question d’un « homme en fuite ». Et s’il s’était réfugié, juste à côté, au Palais Garnier ?
par Paul Alliès