Scandale or not scandale ?

"Scandale or not scandale ?"

La question est souvent posée de la légitimité d'informer, notamment à un public large. La question du "sandale nécessaire" est d'actualité.

Pour avoir souvent traité de sujets sensibles uniquement envers des publics déjà conscients et à ma manière, c'est à dire de façon discrète,  je dois bien me rendre à l'évidence que OUI, il est malheureusement souvent nécessaire de faire éclater des scandales pour faire émerger la vérité.

Sans compter que la discrétion comporte également des risques. Notamment le fait que les abus de pouvoirs et abus de droit dirigés contre les personnes qui informent sur les sujets qui dérangent, ne sont dans ce cas que plus ou moins connus et uniquement d'une petite minorité de personnes.

Cette situation laisse toute la place auxdits abus et au pas-vu-pas-pris. En étant exploitée dans le sens du toujours-plus-d'abus. Ayant de l'expérience dans ce domaine, j'aurai l'occasion d'y revenir.

Il n'est plus à démontrer que le scandale est souvent nécessaire pour casser la spirale vicieuse, et ouvrir la voie à des actions d’évolution.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.