Quand la télévision fait écran

Par
Sur TF1 comme sur France 2, sur les chaînes vouées à l'information en continu tout au long du 29 janvier, c'était comme s'il ne fallait surtout pas que la manifestation s'incarnât. Tout était fait pour briser l'effet d'élan, de sympathie, de compréhension. Diviser pour régler le problème, telle semble la devise d'une télévision qui impose historiettes et micro-trottoirs. Une manif doit être servie en tranches et sous cellophane!

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il faudrait peut-être un jour présenter à Jean-Pierre Pernaut, homme-tronc du JT de 13h sur TF1, Jean-Marie Pernot, chercheur à l’IRES (Institut de recherches économiques et sociales), co-auteur d’une étude sur La Grève (Presse de Sciences-Po, 2008). Ledit Jean-Pierre Pernaut cesserait alors peut-être de claironner, comme en ce 29 janvier, au tout début de son journal: «Regardez tout de suite et ça reste le plus important», à propos de la météo…