Face au duel Royal-Delanoë, la fronde des cadres du PS s'organise

Par
Afin d'exprimer le «ras-le-bol des territoires», plusieurs poids lourds du parti socialiste, élus et responsables de grosses fédérations, devraient lancer une initiative pour faire cesser le «débat artificiel et dangereux» qui oppose Bertrand Delanoë et Ségolène Royal. Le président du groupe socialiste Jean-Marc Ayrault devrait aussi participer à l'appel, qui pourrait prendre la forme d'une contribution au prochain congrès. Lire aussi "Ce qui se cache derrière le libéralisme de Bertrand Delanoë, son jospinisme".

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Alors que Ségolène Royal et Bertrand Delanoë continuent d'occuper le terrain dans cette période d'avant-congrès socialiste, le mécontentement militant prend forme dans la majorité du PS. Encore diffuses et diverses, les initiatives visant à éviter un congrès de Rennes bis, synonyme de guerre fratricide, pourraient fusionner.