Georgie: La Russie refuse le cessez-le-feu

Par
La Russie accusée par la communauté internationale de faire un usage excessif de la force et de violer l'intégrité territoriale de la Géorgie, refuse tout cessez-le-feu pour des opérations qu’elle qualifie de «maintien de la paix» qui ont fait entre 130 et 1.600 morts depuis vendredi et fait fuir plus de 30.000 personnes d'Ossétie du sud.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ni les Etats-Unis, ni l’Europe ne s’attendaient à une telle réaction de la part de Moscou. Pour la première fois depuis la dissolution de l’Union soviétique il y a dix-sept ans, le Kremlin a engagé un conflit armé avec la Géorgie, une ancienne république soviétique, indépendante depuis 1991. Harcelé depuis des mois, le gouvernement géorgien qui a cherché à reprendre par la force vendredi, la république sécessioniste d'Ossétie du sud pro-russe, a subi un revers prévisible de l’armée russe. Lundi 11 août au soir, selon les sources, le bilan des combats variait entre 130 et 1.600 morts. Et plus de 30.000 personnes auraient fui l'Ossétie du sud.