Afghanistan : une violence sans fin

Par

La mort de dix soldats français dans une embuscade tendue par les talibans à une cinquantaine de kilomètres à l'est de Kaboul n'est pas un incident isolé. Depuis près de trois ans, et encore plus ces derniers mois, le niveau de violence a augmenté dans le pays, alors que les talibans et leurs alliés reprennent du poil de la bête, bénéficiant notamment depuis quelques mois du retrait de l'armée pakistanaise dans les zones tribales.

Lire également: la France dans le piège des talibans et notre dossier spécial sur la guerre d'Afghanistan.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ce fut, durant ces dernières années, la « guerre oubliée ». Aujourd'hui, elle le devient de moins en moins. Et pas pour des raisons heureuses. La mort, entre lundi et mardi, lors d'une embuscade, de dix soldats français membres du contingent de l'OTAN en Afghanistan, rappelle, par la brutalité des chiffres, que ce conflit va de mal en pis. Il s'agit, malheureusement, du énième avertissement en provenance d'une guerre qui dégénère depuis un peu plus de deux ans, et s'envenime particulièrement depuis ce printemps.