L'abus des procédures anti-terroristes en France est il acceptable par les citoyens?

Je vous parlais récemment de Mr Hicheur, ce physicien incarcéré à Fresnes suite à des conversations sur Internet, et maintenu en détention provisoire depuis près de 13 mois à Fresnes sur la base d'éléments peu convainquants. Un article à son sujet est paru cette semaine dans le journal scientifique Britannique Nature. L'arrestation de plusieurs islamistes présumés la semaine dernière m'amène à revenir sur le sujet car les méthodes employées, déploiement disproportionné de forces de polices armées jusqu'aux dents et annonce triomphante du ministre dans la foulée, m'ont rappellé les circonstances de l'arrestation de Mr Hicheur un an plus tot. J'ignore quels sont les éléments concrets qui ont amené à ces arrestations et je ne me prononcerai donc pas mais je ne serais pas surpis que comme dans de nombreuses autres affaires de ce genre tout ceci ne débouche que sur du vent et ne soit basé sur rien de solide

Un documentaire qui passait sur canal+ lundi soir et est rediffusé au cours de cette semaine a également attiré mon attention et peut interesser les lecteurs de Mediapart.Le documentaire en question ("Tous terroristes!", une enquête de Thierry Vincent nous donne à ce sujet des chiffres édifiants: la France détiendrait le record d'Europe en matière de procédures antiterroristes, 430 pour l'année 2009. C'est quarante fois plus qu'en Allemagne, huit fois plus qu'en Italie et même deux fois plus qu'en Espagne (pourtant confrontée à la violence armée des Basques de l'ETA). Au total, plusieurs milliers de personnes tombent chaque année dans les filets de la justice antiterroriste française. Même si la plupart des suspects sont finalement mis hors de cause, parfois après des détentions provisoires pouvant atteindre deux ans, les conséquences humaines sont très lourdes. On voudrait fabriquer des terroristes qu'on se s'y prendrai pas autrement, m'ont fait remarquer certaines personnes de mon entourage.

A une époque où le monde occidental est si prompt à s'émouvoir des violations des droits de l'homme dans des pays lointains tels que la Chine, l'Iran ou autres, il me semble étonnant que presque personne ne remarque ces atteintes inacceptables aux droits de l'homme qui se produisent régulièrement et en toute légalité dans notre propre pays. En sont la cause des abus dans l'interprétation de nos de lois anti-terroristes, pour l'instant largement acceptées par la population, et votées ou perfectionnées aussi bien sous des législatures de gauche que sous des législatures de droite. Ces lois permettent en effet, sous le couvert du fameux délit d'association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, d'interpeller des citoyens sur la base d’indices minimes, voire inexistants, puis de les maintenir en détention provisoire pour des périodes pouvant aller jusqu'à 24 mois sans que l'affaire ne se conclue nécessairement par un procès. Que de gachis !Et pourtant, personne n'en parle...

Si on ne peut nier la nécessité de se protéger d'une menace terroriste, ce n'est cependant pas une raison pour faire n'importe quoi....

Nous avons beaucoup entendu parler récemment des scandales au sujet de la garde à vue à la Francaise. Qui aura le courage de s'attaquer aux abus flagrants dans l'utilisation des procédures anti-terroristes?

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.