Vaccins : par pitié, faites les taire !

Nous sommes inondés de propos intégristes pro- ou anti-vaccination, basés sur des affirmations péremptoires packagées en forme de pseudo-évidences. Et la force des uns ne tient que dans le ridicule des propos des autres (et vice-versa). Tout débat public est muselé, les experts étant dépendants dans leurs moyens de pouvoirs publics psycho-rigides. Les parents devront-ils tirer à pile ou face?

Les FF et les DD

En matière d'obligations vaccinales, la parole publique (faite de mépris réciproque et non de débat) est aujourd’hui monopolisée par les FF : Fanatiques d’une part et Frondeurs d’autre part. Tous avancent des pseudo-preuves qui ne sont que l'habillage de leur jusqu'au-boutisme idéologique. C'est le camp de ceux qui n'ont pas besoin d'écouter: ils savent!

De leur côté les DD, pourtant largement majoritaires n’ont, eux, pas la parole. Ils savent qu’il n’y a rien de certain et se classent soit en Débordés qui, faute de matière, choisissent leur camp à l’applaudimètre, soit en Déductifs, à la recherche d'éléments sérieux de réflexion, un sérieux et une réflexion que les pouvoirs publics et même, de plus en plus, les media leurs refusent.

Une double certitude

  • Il est indiscutable que la vaccination a éradiqué des maladies graves (même si les Fanatiques s’attribuent probablement certains succès qui ne sont pas les leurs). Et les Frondeurs -dont, entre autres stupidités, certains vont jusqu’à nier tout intérêt à quelque vaccination que ce soit- ne font que crédibiliser le camp des Fanatiques : ils feraient bien mieux de se taire!
  • Ceci dit, des éléments indiscutables prouvent également la stupidité des Fanatiques. Pour ma part, j’en retiens trois: la fiction d’une menace pandémique qui aurait subitement quadruplé[i], les rodomontades de ce PDG du principal industriel du vaccin (il ne savait pas que cette vidéo serait publiée[ii]) et l'alerte[iii] de l’un de nos principaux experts en infectiologie.

Une allégation honteuse: celle d'un compérage Public/Privé

Le complotisme des Frondeurs trouve aujourd’hui l’une de ses sources dans les liens financiers entre chercheurs (le Ministre actuel en était) et industriels. Mais il ne faut pas oublier que l’intérêt des industriels pour les travaux scientifiques prouve la qualité de ceux-ci. Réjouissons nous donc d’avoir un Ministre qui n'a pas percé par son seul entregent politique! La proximité entre décideurs publics et industriels est une éternelle source de soupçons, (le retentissement de la phrase «il ne faut pas désespérer Dassault» prêtée, à tort ou à raison, au CEMA récemment démissionnaire en est le dernier exemple). Mais, si l’éthique individuelle des décideurs publics ne devrait pas être contestée à priori, il est vrai qu'elle peut parfois se voir émoussée par le puissant lobbying des industriels (faut-il vous rappeler Glaxo, Volkswagen, Monsanto...?)

Un débat vaccinal muselé, et ce pour deux raisons:

  • le déséquilibre relationnel d’une part: les industriels ont, bien plus facilement et fréquement que les associations ou les chercheurs iconoclastes, accès aux autorités de régulation et aux décideurs. Cet état de fait induit une sur-information et donc un biais en faveur des industriel. Oubliez un instant la vaccination et considérez la décision que l’Europe est sur le point de prendre, avec la bénédiction forcée de Nicolas Hulot, concernant le RoundUp!
  • la prééminence de l’institution[iv] dirigée par l’époux du Ministre sur la carrière et l’environnement institutionnel et financier des chercheurs et enseignants du domaine, a donné des ailes aux bien-pensants et aux flatteurs. A l’inverse, elle a fait taire les iconoclastes et les modérés dont la participation aux débats est pourtant nécessaire: ils craignent (j’ai des raisons concrètes de le penser -et certains l'affirment-) que leurs laboratoires ne soient privés de crédits et de postes s’ils venaient à sortir de la pensée gouvernementale unique.

Un schéma vaccinal d’un autre âge, en pelure d’oignon

Si l’on en croit [voir à nouveau iii] le Professeur Raoult, les trois vaccinations aujourd'hui obligatoires (DTP) sont depuis longtemps inutiles en Europe, alors que d’autres (dont certaines ne figurent pourtant pas dans les 11 projetées) seraient souhaitables. Il semble donc que les pouvoirs publics soient en passe de superposer leurs vaccins comme les bricoleurs Fanatiques leurs peintures sur un vieux meuble: sans jamais décaper les couches précédentes devenues pourtant malsaines.

Des institutions douteuses

Mais l’alerte ci-dessus amène à une conclusion beaucoup plus inquiétante encore: comment peut-on faire confiance, pour proposer le futur schéma vaccinal, à des institutions qui sont soupçonnées d’incompétence dans leurs propositions précédentes?

Et bien d’autres sujets de débat encore: le prétendu «décodage[v]» de médias devenus progressivement chaperons de la pensée Fanatique unique; le rôle des visiteurs médicaux dans le bourrage de crâne des médecins[vi]; l’impunité totale des industriels en cas d’accident vaccinal[vii]; la nécessaire analyse, enfin, d’affirmations glaçantes qui pourraient bien nous concerner[viii] dans cette enquête américaine contestée mais initiée par un repenti au plus haut niveau de la plus grande agence mondiale de prévention des maladies; une enquête à laquelle un prix Nobel de Médecine Français[ix] a participé.

En conclusion

Comme disait Paul Ricœur "[La sagesse] est ... de marcher sur un chemin de crête, flanqué d'un abîme de chaque côté"[x]. Encore faut-il être honnête en considérant les deux abîmes de la menace pandémique d'une part et des vies gâchées par les effets secondaires d'autre part. Museler le débat c'est minimiser l'un des abîmes, et par là même transformer le délicat chemin de crête en autoroute pour l'injustice sanitaire.

--------------------------

[i] Le nombre de vaccinations obligatoires, stable depuis des décennies, va subitement passer de 3 à 11, comme par hasard au moment où le Conseil d’Etat menace la rente de situation des industriels. Tout se passe comme si, en l'absence de tout attentat pendant des décennies, le gouvernement décidait soudainement et sans raison de quadrupler les moyens et le nombre de dérogations de l’état d’urgence et ce à un moment qui, comme par hasard, serait le plus opportun pour les fournisseurs de matériel de sécurité.

[ii] Allez à la minute 1:00 de la vidéo. Elle prouve incontestablement, dans la bouche même du PDG de Glaxo, d’une part que les vaccins sont financièrement très rentables pour l’industrie, et d’autre part que le vaccin hexavalent répond à une nécessité industrielle et non médicale

[iii] Voici un court extrait de ce long article publié dans Le Point: «En tant que spécialiste des maladies infectieuses, je mets au défi qui que ce soit de justifier médicalement ou scientifiquement, l'obligation actuelle de vacciner à trois mois les enfants contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite. La diphtérie autochtone a disparu depuis longtemps et le risque de tétanos à cet âge est inexistant ! Quant à la poliomyélite, depuis trente ans en Europe on observe que toutes les poliomyélites autochtones sont d'origine vaccinale». J’ai de bonne raisons de penser que le Professeur Raoult se garderait bien de réitérer ses propos aujourd’hui : il se doit de préserver les 700 emplois de sa dernière initiative.

[iv] l’INSERM

[v] je n’en prendrai qu’un exemple : comparez ce décodage péremptoire du journal le Monde à cette vidéo, à cet autre article du même journal, ou encore à cette énumération. A mon sens le "décodeur" du journal Le Monde a au minimum manqué de pondération: sans aller jusqu'à dire qu'ils nous jouent Men in Black, les directeurs de conscience autoproclamés sont à l'évidence sous influence.

[vi] pédiatres de bonne foi mais stupéfaits par ailleurs des propos déraisonnables que leur tiennent des parents Frondeurs. Ceci explique qu'ils choisissent souvent le camp des Débordés tendance Fanatique.

[vii] au motif qu’ils ne sont que les exécutants d’une obligation réglementaire: tel ne serait-il donc pas le cas des fabricants de ceintures de sécurité?

[viii] notamment une AMM beaucoup plus sommaire en matière de vaccins que pour les médicaments

[ix] Luc Montagner, découvreur du virus du sida, apparait sur la version intégrale (2heures) de la vidéo: bonne chance pour la trouver gratuitement, et plus encore si vous la voulez sous-titrée!

[x] Innocente culpabilité, p.27, Éd. Dervy, 1998

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.