Blog suivi par 6 abonnés

La faillite de l'esprit

philosophe, psychanalyste
Montpellier - France
À propos du blog
L'hégémonie du capitalisme n'est pas que financière, politique et sociale, elle est aussi symbolique. Elle façonne à notre insu nos modes de pensée et notre vocabulaire au de point de rendre légitime la violence qu'il génère. Ce blog entend participer au démantèlement de cette propagande pour la rendre toujours plus insupportable.
  • Le temps, c'est de l'argent

    Par | 2 commentaires | 1 recommandé
    « Le temps, c’est de l’argent » : une expression dont la banalité cache une monstruosité anthropologique. Elle induit un mode de vie qui pervertit une dimension essentielle de l’existence humaine. Et la foule innombrable de ceux qui manquent d’argent en est privée. Car le temps n’est pas une marchandise, mais le déploiement de la conscience, de la vie sociale et de l’histoire.
  • Le coronavirus: symptôme d'un système criminel.

    Par | 1 commentaire
    Le coronavirus révèle la logique profonde de notre monde. De la destruction des habitats naturels à la destruction des habitats humains, des soulèvements de populations aux suicides des travailleurs, du suicide des adolescents aux jeunes terroristes. Tous ces drames font système selon une logique qui n’a pas de limites. La mondialisation libérale sème la mort.
  • Eléments de langage et post-vérité

    Par | 14 commentaires | 27 recommandés
    Des expressions nouvelles fleurissent la panoplie langagière de nos élites. Quelques notions fondamentales de la philosophie du langage permettent d'en saisir les enjeux inavoués et leur perversion intrinsèque.
  • Ami, entends-tu

    Par | 2 recommandés
    Ami, je les ai vus, me surprendre, quitter leur solitude et dire non à la misère!
  • Le discours pervers d'E. Philippe

    Par | 10 recommandés
    Le discours du premier ministre dit tout à la fois une chose et son contraire. Un modèle de la dérive actuelle du langage politique qui tord le lien entre le langage et la réalité . Quand l'exigence de vérité est ainsi bafouée, le discours politique détruit les fondements de la vie sociale.
  • Le monde n'est pas une marchandise

    Par | 2 commentaires
    La lecture de quelques banderoles portées par les manifestants témoigne d’une intelligence particulièrement pertinente de la crise qui touche non seulement la France, mais la planète toute entière. Les gilets jaunes se passent de la pédagogie présidentielle qui se réduit à une démagogie grotesque.
  • La fin de l'Etat providence: pour qui?

    Par | 3 recommandés
    L'expression Etat-providence vise implicitement à décrédibiliser l’Etat social fondé sur le partage des richesses, inspiré du CNR. Mais le néolibéralisme qui détruit les solidarités et impose l'austérité, ne le fait pas disparaître. Il restreint le nombre de ses bénéficiaires aux seuls riches. Un double mensonge qui sème la confusion des esprits et nourrit la colère quand ce n'est pas la haine.
  • Macron démission!

    Par | 1 commentaire | 8 recommandés
    Ce slogan fait écho à l’injonction de Stéphane Hessel « Indignez-vous ! ». Ce soulèvement n’est pas un Objet Politique Non Identifié, il est le surgissement du politique au sens noble du terme. La révolte originaire d’où surgit dans les consciences, comme autant d’exigences, ce que requiert la dignité de tout un chacun: des conditions de vie décentes.
  • L'abstention: un sursaut républicain!

    Par | 1 commentaire | 3 recommandés
    La crise politique engendrée par les résultats du premier tour est assez forte pour justifier l'abstention ou le vote blanc. Mais cette option reste souvent un acte de colère et de dépit. Elle peut aussi devenir un acte symbolique de désobéissance civile donnant le ton d'une nouvelle étape de la lutte pour une politique digne de ce nom.