Voter Macron c'est favoriser Jacques Cheminade !

Je me suis tenu à l'écart des réseaux sociaux, qui en ce moment fourmillent d'un débat sur le deuxième tour. Et puis, par inadvertance, à partir d'une blague lancée pour soulager un peu mon esprit, blague que j'ai reproduite en titre de ce post, j'ai fini par replonger ... ce qui me conduit à demander à ce qu'on arrête de s'autoflageller l'esprit sur ce vote de deuxième tour.

Reprise presque tel quel d'un commentaire qui m'est venu d'un coup sur mon mur Facebook (à mes amis qui s'abandonnent à s'invectiver entre eux, quand nous devons au contraire préparer la suite) :

Je ne souhaite pas d'un régime autoritaire. Je ne renvoie pas Macron et Le Pen, dos à dos. Je pense aussi que tactiquement, il est bien préférable d'avoir un Macron à battre dans la séquence suivante que des fachos, dont l'arrivée au pouvoir ne nous garantirait pas de pouvoir le leur reprendre démocratiquement.

Mais je pense aussi que la violence faite aux électeurs par ce mode d'élection, qui les somme de continuer à prendre la potion libérale sous la menace du pire, est un système à bout de souffle, qui pourrait conduire aux effets inverses. Je demande donc à mes amis de ne pas se faire les hérauts de cette violence, qui reste encore acceptable dans les classes moyennes éduquées, mais qui est de plus en plus vomie, et à raison, dans les classes populaires.

Alors, s'il vous plaît, ne vous laissez pas aller à répéter les bêtises qui sont maintenant assénées en boucle par l'hégémonie culturelle des dominants : le vote blanc favorise autant le Front National que le vote Macron favorise Jacques Cheminade !

Que chacun vote en conscience : pas une voix supplémentaire pour le Front National et il ne passera pas. Allez supplier avec la même énergie les électeurs de Fillon de faire de même. Admonestez Nicolas Dupont-Aignan, Christine Boutin et consort qui n'ont aucun scrupule à franchir la ligne rouge. Suppliez les électeurs de Macron de persévérer dans leur choix du premier tour puisque les enquêtes montrent qu'ils ne sont que 50% à avoir voté par conviction. Demandez aux irréductibles électeurs et électrices de Hamon d'aller jusqu'au bout de la démarche puisque le maintien de sa candidature n'avait que pour vocation de contenir la percée de Jean-Luc Mélenchon et de laisser l'espace ouvert à Macron (du point de vue du PS j'entends).

Alors nous aurons évité le FN pour quelque temps, et l'on devra s'employer à combattre la politique libérale qui fait monter la colère populaire, et s'employer à ce que cette colère populaire ne se porte pas sur le FN. En espérant bien sûr qu'un Macron ou l'un de ses masques ne s'amuse pas à reproposer la déchéance de nationalité, à réprimer les manifestations contre sa politique à coups de matraque, à faire la chasse aux Roms et autres fantômes glauques du quinquennat "social"-libéral précédent !

---

Bonus, une petite vidéo de campagne qui elle aussi a pu m'attirer quelques injures sur les réseaux sociaux, mais aussi beaucoup de sourires. (Alors n'hésitez pas à vous abonner et à partager, c'est le moment crucial du lancement de ma chaîne !)

Le 8 mai c'était quoi déjà ? - Déverrouiller l'élection #1 © Julian Augé

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.