Casseurs oui mais pas que ...

Alors je pense que nous sommes tous d’accord au moins sur un point, ce que font ces casseurs, leur violence gratuite, les dégâts matériels, humains engendrés sont abjects, gratuits, condamnables. Une fois ces bases posées, est il possible de revenir au vrai sujet, au vrai problème ? Car là est toute la subtilité de cette récupération politique de la violence urbaine.

Alors je pense que nous sommes tous d’accord au moins sur un point, ce que font ces casseurs, leur violence gratuite, les dégâts matériels, humains engendrés sont abjects, gratuits, condamnables. Une fois ces bases posées, est il possible de revenir au vrai sujet, au vrai problème ? Car là est toute la subtilité de cette récupération politique de la violence urbaine. Quelques casseurs pour des milliers de manifestants. Mais on ne parle que d’eux et on oublie le reste. Manifestants pour quoi d’ailleurs? Ah, on a oublié ! Au lieu de manifestations anti loi travail on parle maintenant de manifestation anti-flics, la blague !! Belle manipulation, habile tour de passe passe sauf que ce n'est pas la réalité. Il n’y a pas d’opposition police / manifestants, nous sommes tous concernés, tous liés, tous dans le même bateau ou la même merde. Nous devons tous nous révolter contre la loi travail, contre le gouvernement, contre l’horizon qu’ils veulent donner à nos avenirs, à celui de nos enfants. Il faut sortir la tête de ces images servies sur un plateau d’argent et la relever, se mettre sur la pointe des pieds pour voir plus loin, pour voir après. Car c’est ce que le gouvernement veut faire de nous, c’est ce qu’il veut nous faire penser et il y arrive. Ces mecs sont une minorité assoiffés de sang et de violence, il y en a toujours eu. C'est triste, c'est con, c'est malheureux mais ce n'est pas la grande majorité des manifestants et ce n'est pas la grande majorité des Nuits Deboutistes. Il y aura toujours des cons pour tout casser mais putain on est des milliers à donner du temps et de l'argent (faire grève n'est pas gratuit) contre le gouvernement, contre une loi travail abjecte et ça personne n'en parle non surtout pas. Si les politiques et journalistes n’ont que le mot casseurs à la bouche il faut que nous, nous nous fassions le relais du vrai mouvement, des vraies revendications sinon rien ne bougera. Ce n’est pas en nous opposant que nous lutterons efficacement. Il faut cesser de regarder vers le bas, les plus faibles, les plus violents mais il faut enfin relever la tête pour s’attaquer aux vrais problèmes, aux gros problèmes, aux grands problèmes. A la politique, au gouvernement, à cette loi travail qui nous touche tous de plein fouet. Quand la retraite passera à 65 ans, qu'on bossera 60h par semaine pour toucher le smic il sera trop tard pour se réveiller.
Pourquoi cette loi travail? Pourquoi le gouvernement y tient il tant ?
« La loi El Khomri c’est la faute à l’Europe » (JL Mélenchon). Tiens donc, cela serait il vrai? On nous aurait alors menti? La loi travail censée protéger les salariés ne serait au final que le fruit d’une obligation de directives données par les marchés européen. Afin d’éviter à la France de payer une pénalité il faudrait alors coûte que coûte faire passer au niveau National cette loi qui assure aux français un avenir plus capitaliste et plus libéral. Quel beau programme !! Même le Figaro se lâche « La zone euro vit sous la surveillance permanente des marchés financiers, dont on a décidé au départ - c'est l'un des innombrables vices de conception de l'euro - qu'ils seraient désormais les seuls banquiers des États-membres. » Le problème en Europe est que le traité européen interdit aux pays de l’Europe d’avoir la même fiscalité. Ce qui implique bien évidemment de devoir trouver des solutions pour permettre d’augmenter la compétitivité de la France sans augmenter le coût du travail pour les patrons. En effet, en France la fiscalité pour les entreprises est de 35% contre 22% en Angleterre par exemple ou 0% au Panama (oui là je sais on sort de l'Europe)…
Mais tout d’abord, qu’est ce que le capitalisme (pour les patrons du CAC 40, entendons nous bien): le principe est simple, plus je baisse les salaires de mes salariés, plus j’ai d’aides pour baisser les cotisations patronales et plus mon entreprise fait de profit. Le but du capitalisme est alors d’augmenter la part de profit. Cette part de profit est divisée en 2, soit tu rémunères les actionnaires et patrons, soit tu réinvestis dans ta boîte. Or actuellement 85% de la part du profit va aux dividendes. Donc, pour résumer, je baisse les salaires et je compte sur la politique pour baisser les cotisations afin que je puisse augmenter les dividendes. Ces dividendes sont elles versées aux salariés? Nous avons tous la réponse et je ne vous ferai pas l’affront de vous la donner … 
On est bien loin de la protection salariale non ?
A moins que l’augmentation du taux horaire travaillé et la réduction des temps possible de repos offrent aux salariés une qualité de vie supérieure à celle qu’ils ont actuellement. Ah mais oui, le fait de pouvoir se faire licencier sans motif valable et d’avoir qui plus est une indemnité plafonnée à 15 mois (pour 20 ans d’ancienneté bien entendu) est une source de stress en moins et de plénitude certaine. Les employés pourront désormais aller au travail le coeur léger, heureux de sacrifier leur temps libre, leur famille, leur vie pour offrir toujours plus de dividendes à leurs très actionnaires. En effet, en cas de difficulté dans l'entreprise, les horaires et les salaires seront modulables, ah quand on pense à tous ces grands patrons qui vont accepter de bosser plus et d'être payé moins c'est beau (ah on me souffle dans l'oreillette qu'il s'agira surtout des salaires et du temps de travail des salariés. Zut j'y ai pourtant cru !...)
Chers stagiaires mineurs, ne vous sentez pas délaissés, la loi travail a aussi pensé à vous. Ouf me direz vous ! Presque … En effet, vous pourrez désormais travailler 10h par jour et 40h par semaine. Comme des grands waouh. Quelle chance. 
Alors effectivement au lieu de songer à notre avenir et à notre santé, il vaut mieux soigner notre compétitivité. Au lieu de lutter contre le capitalisme, le libéralisme, les banques, la finance, le gouvernement continuons plutôt de nous intéresser à cette poignée de casseurs, à ces vandales qui détruisent tout mais surtout, surtout mes amis ne nous informons pas, ne nous retournons pas vers ceux qui cassent, jour après jour, notre avenir, nos rêves, nos choix, nos libertés. Alors, d’après vous, qui sont les vrais casseurs ou du moins les plus dangereux…?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.