FI peut gagner les législatives... mais surement pas toute seule!

Dimanche soir après le second tour de l'élection présidentielle, j'ai vu une amie pleurer ! Pleurer car elle avait voté Macron!

Pleurer car elle avait voté pour un homme qui représente l'ultra-libéralisme qui risque de détruire le code du travail, de déréglementer la finance et par sa politique d'accroître la souffrance au travail, les inégalités et la pauvreté! Pleurer car elle pensait ne pas avoir le choix car en face c'était Le Pen qui aurait détruit la démocratie en abusant du pouvoir du président sous la Vème république, remis totalement en cause l'indépendance de la justice, des médias tout en persécutant une partie de la population française,.... 

 

Pour consoler mon amie et tous les électeurs de gauche qui se sont sentis orphelins dimanche soir, quels que soient leur vote au premier (ou au second) tour, on peut se dire qu'il reste les législatives et que la gauche emmené par la France insoumise peut gagner les législatives et transformer Macron en « reine d'Angleterre » (en effet en cas de « cohabitation », qui n'en est pas vraiment une en fait, c'est le premier ministre qui gouverne la France en étant responsable devant le parlement. On redevient ainsi un régime parlementaire dans lequel le président ne conserve qu'un rôle symbolique ainsi qu'une visibilité internationale). Oui, la gauche peut gagner dans un mois :

  • Le bloc de gauche est le plus élévé des 4 blocs au coude à coude le soir du premier tour si on additionne les scores de Mr Mélenchon et de Mr Hamon. Les 3 autres camps (Macron, Fillon et Le Pen ont moins de réserves de voix)

  • Une politique commune revendiquée par les forces de gauche. Si le score de la « gauche » cumulé est historiquement plus faible qu'aux autres présidentielle, c'est aussi la première fois depuis 30 ans, que l'ensemble des forces de gauche cumulées a la volonté de changer de politique économique, de révolutionner les institutions, et de mener une véritable transition écologique !

  • Macron est mal élu, puisque le vote blanc (12% des votants) a atteint un niveau record, et l'abstention (25% des inscrits) a pour la première fois depuis 1969 augmenté entre les 2 tours.

  • Macron ne crée pas d'adhésion sur son « programme »(ce qui est assez logique, vu les propositions dévastatrices de son programme économique, et sa continuité avec les politiques de Hollande ou de Sarkozy). C' est une victoire, presque involontaire, qui profite de la faiblesse des 2 partis traditionnels de leur positionnement, et du vote « utile » dés le premier tour, un choix par défaut!

  • La dynamique de la France insoumise. La France insoumise a au contraire créé une forte adhésion à son programme durant la campagne présidentielle, a fait émerger un peuple de gauche, un processus horizontale de prise de décision et de constitution du programme. Cette dynamique incroyable pourrait perdurer durant les campagnes législatives ….

Néanmoins pour élargir encore son corps électoral, et faire gagner la gauche, la France insoumise a, en tant que parti leader de la gauche aux présidentielles, la responsabilité de chercher un rassemblement avec l'ensemble des force de gauche (verts, frondeurs du PS, Pc, Ensemble, partis citoyens,....)

 

  • Pour atteindre le second tour aux législatives, il faut obtenir 12,5% des inscrits ce qui est pas si simple étant donné le taux d'abstention plus élevé (55% aux dernières législatives ce qui oblige les partis à obtenir près de 25% des voix au premier). Ainsi, même avec le score des présidentielle, FI risquerait si elle est seule de n'être présent au second tour que dans moins de la moitié des circonscriptions. La gauche dans son ensemble risquerait d'être éliminée dans plus de la moitié des circonscriptions !

  • Pour ne pas disparaître de l'assemblée. La gauche dans son ensemble risque dans ce cas de quasiment disparaître à l'assemblée nationale, et d'obtenir très peu de députés, puisque les divisions du premier tour ne créeraient pas les conditions favorables de victoire au second tour (et que de toute façon, la gauche aurait déjà disparu dans plus de la moitié des circonscriptions dés la fin du premier tour). L'objectif, en se présentant seul, est ce de détruire toutes les forces de gauche à l'assemblée?

  • Les idées sont plus fortes que les partis ! On l'a vu pendant ce quinquennat des députés frondeurs du PS, verts, front de gauche ont voté contre des textes ensembles, ont posé des amendements ensembles, ont déposé des motions de censure ensemble. Il ne s'agit pas de s'allier avec le PS qui est complètement détruit de toute façon, mais de s'allier avec Ensemble, le PC, les frondeurs : la « gauche populaire » du PS et les verts !(Le PS est en décrépitude totale, il ne pourra pas retenir ses frondeurs qui iraient former un groupe autonome capable de s'allier avec FI). Pour se rassembler, on ne doit pas signer une charte qui empêche les différents partis, les différentes sensibilité d'exister, mais signer un contrat de gouvernement qui s'engage sur des principes communs : sur la transition écologique, la 6ème république, la politique de relance, le changement de l'Europe ! D'ailleurs,cela rassurerait bien du monde, sur les sujets internationaux et européens, si FI était capable de s'allier aux autres forces de gauche !

  • « Personne n'est assez fort tout seul » comme dit Ruffin  ! Toutes les avancées historiques de la gauche se sont fait grâce à un rassemblement des gauches : des congés payés portés par le « Front populaire » en 1936 aux 35 heures de la « gauche plurielle » en 1998. Et puis ce n'est pas cohérent avec la volonté de passer à une 6ème république, puisque ce qui est critiqué dans la monarchie présidentielle qu'est la 5ème république, c'est qu' un parti (celui du président) qui a la majorité absolu à l'assemblée peut faire tout tout seul, comme sous les mandats de Sarkozy ou de Hollande ! On doit donc avoir comme objectif d'obtenir une majorité absolue de la gauche dans toute sa diversité, avec tous ses partis.

  • Pour qu'il n'y ait pas un simulacre d'opposition entre Les républicains et En marche. Si la gauche ne s'allie pas dés le premier tour dans un nombre suffisant de circonscriptions et qu'elle disparaît quasiment de l'Assemblée, il y aura que des candidats de LRet d'EM à l'assemblée avec l'un des deux partis qui aura sans doute une majorité absolue et l'autre qui fera mine d'être en désaccord en étant dans l'opposition.Comme le dit Ruffin « l’oligarchie est organisée, elle dispose de plusieurs partis à son service pour feindre l’alternance » ! En revanche si la gauche s'allie dés le premier tour, même si elle ne remporte pas les législatives, ses députés seront assez nombreux pour obliger LR et EM à s 'allier (sans parler de la majorité hollandaise du PS qui a déjà, et depuis longtemps, rallier EM) et donc à arrêter ce simulacre ce qui permettra à une vraie gauche de représenter l'opposition !

     

Pour toutes ces raisons, la France insoumise doit s'allier à l'ensemble de la gauche d'ici le premier tour des législatives, mais le plus important dans tout ça, c'est que je ne veux plus voir mes amis pleurer....

 

 

Julien Pharo

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.