Pandemic Bonds : un produit financier douteux dont l’échéance questionne

Les Pandemicbonds : Une information partagée au mois de mars par la RTS et seulement reprise depuis de manière erronée par quelques médias : ( Les montants qui auraient été levés et annoncés par la banque mondiale ne correspondent pas aux intérêts touchés par les investisseurs et révélés par la tv suisse ).

La Banque mondiale a été crée en 1944 à Bretton Woods pour soutenir les pays pauvres dans leur développement et la lutte contre la famine.             Le siège de la banque mondiale se situe à Washington et les États Unis en étant le principal actionnaire, le président de la banque mondiale a toujours été américain et économiste ou diplomate. Depuis 2012 et jusqu’en 2019 la banque mondiale a été dirigée par un médecin qui serait d’origine sud coréenne et qui a été nommé par Obama.  Jim Young  Kim aurait émigré avec sa famille aux États Unis pendant son enfance, et son épouse serait pédiatre. Son doctorat s’intitulerait « rôle de l’industrie pharmaceutique dans le développement de la Corée ». La banque mondiale sous sa direction a en 2017 crée des PANDEMIC BONDS (le personnage travaille aujourd’hui pour Global Infrastucture Partners , un fond d’investissement non coté en bourse ). Revenons aux pandemic bonds : Ce sont des obligations c’est à dire des placements avec une échéance qui sont destinés à des investisseurs institutionnels : Voilà ce qui est proposé aux investisseurs  ( Banques, assurances, gestionnaires d’actifs ) qui demeurent inconnus : Vous souscrivez à ces obligations et elles vous rapportent des interêt annuels très importants (jusqu’à 12%... d’argent public, les contributeurs étatiques connus pour les paiements des intérêts sont l’Allemagne et le Japon) et si il n’y a pas de pandémie (selon des closes rédigées sur 386 pages) en JUILLET 2020 vous récupérez votre mise de départ plus les intérêts, sinon en cas de pandémie reconnue dans le contrat (durée de la pandémie, nombre de pays touchés et nombre de décès) avant JUILLET 2020 vous perdez votre mise de départ et les intérêts sont bloqués. La Banque mondiale conserve alors le PACTOLE et est censée le distribuer aux états touchés. D’abord promis en avril puis maintenant en mai, soit sept mois après les premières alertes au sujet du virus, le pactole reste pour l’instant minimisé et peu médiatisé.                                      Jim Yong kim républicain depuis 1981 et nommé par Obama à la tête de la banque mondiale en 2012 et qui travaille depuis 2019 pour le fond d’investissement Global Infrastructure Partners ➡️ https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Jim_Yong_Kim        GIP (Global Infrastructure Partners ) qui lève en 2017 un montant record au moment où les pandemic bonds sont créés et qui adore les privatisations d’aéroports ➡️ https://www.google.fr/amp/s/capitalfinance.lesechos.fr/amp/114450                                                              La publication de la RTS à ce sujet ➡️ https://www.facebook.com/187137948116068/posts/1557828981046951/?vh=e                                        Julien Paolinetti 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.