Juliette FOURNIER

Etudiante en Science politique

Montpellier - France

Sa biographie
Née le 01 juillet 1996 à Montpellier, je présente des troubles moteurs des 4 membres ainsi que des problèmes d’élocution. Cependant, j’ai vécu une enfance normale entourée de ma famille et scolarisée en milieu ordinaire assistée par des auxiliaires de vie scolaire (AVS). J’ai décroché mon baccalauréat mention bien en science économique et sociale en 2015. J’ai ensuite choisi de débuter des études de droit à l’université de Montpellier. Après 2 ans dans cette composante, j’ai décidé de m’orienter en licence de science politique ayant pour désir d’étudier notre société. Ainsi, alors que je vivais depuis 3 ans et demi seule à Montpellier, assistée par une équipe d’auxiliaire de vie 24H/24H, 7j/7, pendant la crise du COVID19, j’ai été frappée du manque d’intérêt porté par nos institutions au métier d’auxiliaire de vie. En effet, les médias, durant le confinement, parlaient beaucoup du personnel soignant, des caissières ou encore des routiers. Cependant, ils ne parlaient pas des auxiliaires de vie qui continuaient malgré tout à travailler afin de venir en aide aux personnes dépendantes. Activité ô combien indispensable au lien social nécessaire à la vie en société. C’est pour cela que je souhaite alerter l’opinion publique, et par voie de conséquence les décideurs politiques sur la précarisation des métiers de l’aide à la personne.
  • 1 billet
  • 0 édition
  • 0 article d'éditions
  • 0 portfolio
  • 0 lien
  • 0 événement
  • 0 favori
  • 1 contact
Voir tous
  • Confinement: la nécessité de revaloriser le métier d'auxiliaire de vie

    Par
    Écarter les auxiliaires de vie des bénéficiaires de la prime exceptionnelle de l’État met en lumière le faible intérêt porté au secteur de l'aide à la personne et aux 4.3 millions de français en situation de handicap. Cependant, ce secteur d'activité est central dans notre société c'est pourquoi, il est absolument nécessaire de le revaloriser afin de construire une société pleinement inclusive.