Bafouillages primaires

« Cette victoire à la Pyrrhus montre bien que la gauche molle n'a pas la carrure internationale pour réunir les idées ratisse-tout d'une surenchère de promesses électorales mensongères qui ne rassemblent que son camp autour d'un programme d'illusions radicalement impossibles. Et puis combien ça va coûter, hein? », ramèrent, hier au soir, les défenseurs missionnés du futur candidat "naturel" aux 70% d'impopularité.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.