Royaume-Uni: £2 millions ne suffisent plus pour obtenir un permis de séjour !

Le Royaume-Uni impose des nouvelles restrictions d'obtention de visas conçus pour attirer les riches étrangers non européens à Londres. Les milliardaires qui cherchent à s'installer sur le territoire britannique devraient attendre jusqu'en 2019 avant de soumettre leurs demandes.

2 millions de Livre-Sterling ne suffisent plus pour obtenir "rapidement" un permis de séjour Britannique "Tier 1" exigés aux non européens.

La suspension de la délivrance ce type de visa par Home Office rentre dans le cadre de "crack down" de blanchiment d'argent ou autres formes de crime organisé.  Selon certaines informations au niveau de UKBA (UK Border Agency - L'agence des frontières du Royaume-Uni), le durcissement des règles ont aussi lien avec les débats autour du calendrier des négociations du Brexit. 

Ces critères  de séjour appellés "golden visa" spécialement conçus pour attirer les fortunes étrangères non européennes dans l’économie britannique ont été introduit par  le gouvernement de David Cameron. Plusieurs milliardaires Chinois, Emiratis, Saoudiens, Russes, Nigérians, Kazakhs...ont benéficié de ce type de visa. Néanmoins, "golden visa" a subi plusieurs modifications. 

En 2014, le capital d'investissement dans le fond public Britannique est passé de 1 à 2 millions de Livres Sterling pendant cinq ans avant l'obtention du permis de séjour, et aussi résider au moins la moitié de l'année sur le territoire britannique. Les demandeurs n'avaient pas obligation de maîtriser English. Avant, les demandeurs n’étaient pas limités dans le secteur d'investissement. Beaucoup d'entr'eux avaient investis dans l'immobilier.  Le gouvernement a ensuite a restreint la nature des investissement dans le but d’éviter la spéculation immobilière. 

 

Le dernier changement a consisté à renforcer les contrôles sur l'origine des fonds investis. Ces restrictions ont été critiqué par des bénéficiaires. Début 2018, Roman Abramovich, "Chelsea Boss" s'est retenu à renouveler son séjour suite aux drastiques conditions imposées. Avec sa nationalité Israélienne obtenue récemment, "Chelsea Boss" a un droit de séjour automatique d'un maximum de six mois en Grande-Bretagne, mais sans permis de travail.

Caroline Nokes,  la ministre en charge de l'Immigration, a indiqué récemment que : “Le Royaume-Uni sera ouvert aux investisseurs authentiques qui souhaitent aidé l’économie Britannique...". Experts et avocats indiquent que ces mesures ne devraient pas être dissuasives ni répressives.

UK Flag © Santa Fe Relocation UK Flag © Santa Fe Relocation

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.