Pétition Etats Généraux de la Justice septembre 2021

Face aux dérives de la justice en France de plus en plus dénoncées par les médias, et surtout les internautes très actifs sur les réseaux sociaux, des Etats Généraux de la Justice devraient se tenir à partir de septembre 2021.C'est le moment de faire entendre notre voix, celle du peuple, au nom duquel est rendue la justice.

justice-5947790-640

Bonjour,

Comme vous le savez certainement, Chantal Arens, Présidente de la Cour de Cassation, et François Molins, Procureur Général près de la Cour de Cassation, ont demandé à notre Président de la République, Emmanuel Macron, la tenue d'Etats Généraux de la Justice qui devraient se tenir à partir de septembre 2021.

Tout citoyen français est "justiciable", c'est-à-dire qu'il peut avoir affaire à la justice, en tant qu'accusé, ou plaignant.

Cette fois-ci, il est bien annoncé que les citoyens auront leur mot à dire. 

Je pense qu'il est de notre intérêt à tous de ne pas laisser passer cette opportunité des Etats Généraux de la Justice de se faire entendre sur les dérives actuelles de la justice de notre pays. Il ne s'agit pas seulement de lenteur, aggravée bien sûr avec la pandémie, mais également la façon dont sont traités les dossiers, et aussi les justiciables qui ont peu de droit à la parole dans l'enceinte des tribunaux, et qui sont aussi peu écoutés par les magistrats. 

En effet, lors de la préparation et de la discussion relative au projet de loi intitulé "Confiance en la Justice" présenté par le Garde des Sceaux, Eric Dupond-Moretti, davantage axé sur le pénal, sa spécialité, il est apparu que les citoyens étaient les grands oubliés de ce "projet", ainsi que pour les projets de réforme concernant la "responsabilité des magistrats";

Maintenant au civil (sauf quelques exceptions), la représentation par avocat est devenue obligatoire au niveau de la Cour d'Appel, et c'est une façon de plus de nous museler. 

Au pénal, l'avocat n'est pas obligatoire, mais les magistrats ont fait vite de vous imposer le silence, alors que les prévenus ont droit à l'expression : ils peuvent se présenter et en fin de parcours, le bureau de jugement leur demande s'ils ont quelque chose à ajouter.

Si vous êtes victimes, partie civile, on a vite fait de vous imposer le silence, même quand il s'agit de demander qu'une erreur dans le dossier soit rectifiée : "vous n'avez pas le droit de le dire !" avec le regard en style de mitraillette de la Présidente du tribunal.

Ayant fait partie d'une association de victimes de la justice française, j'ai pu entrer en contact avec d'autres plaignants en France, et il apparaît même que les magistrats utilisent des experts judiciaires médicaux pour affubler les plaignants de pathologies imaginaires du genre "paranoïa" et "délire de persécution" pour nier le préjudice.  Certains se sont même retrouvés internés, ce qui est une atteinte très grave à une valeur de notre République : la liberté.

Devant des faits aussi graves, il est important de ne plus se laisser faire et de dénoncer ces pratiques.

C'est pourquoi, j'ai rédigé une pétition supportée par le site MesOpinions.com (lien : https://www.mesopinions.com/petition/justice/expression-reelle-citoyens-lors-etats-generaux/152534)

Il est important que ces Etats Généraux ne soient pas une mascarade de plus, un miroir aux alouettes, et c'est à nous de faire savoir que nous voulons participer, sinon cela va nous passer sous le nez. 

La pétition a dépassé 11 000 signatures, mais comme le chiffre à atteindre serait de 100 000 pour une prise en compte réelle, j'en suis bien loin.

Il est surtout important de remplir le questionnaire joint pour donner un état des lieux de la situation (il suffit de quelques minutes pour le remplir), et de l'opinion des justiciables, même ceux qui n'ont pas eu affaire à la justice.

Voici le lien vers le QUESTIONNAIRE : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSe7QSeQ5PRyVfnelWjQRXo6Cb8hrMQWtNiQMqo2It2g6Ae5ag/viewform?usp=sf_link

Je vous assure que je n'utiliserai les adresses mails communiquées à aucun autre effet. Il est important que vous vous exprimiez et que vous donniez votre ressenti, ou faites part de votre expérience. Tant qu'il n'a pas eu affaire à la justice, un citoyen ne peut se rendre compte de ce qu'il va avoir à affronter. (ne pas financer la pétition - "passez cette étape")

En vous remerciant de votre contribution.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.