La poule aux je d'or

La poule aux je d'or est un animal curieux. S'il peut paraître ridicule, engoncé dans ses atours, il faut rester attentif. Son coup de bec fait mal.

oeufs-en-or-ok
La poule aux je d'or est un animal curieux. S'il peut paraître ridicule, engoncé dans ses atours, il faut rester attentif. Son coup de bec fait mal.

Cette poule est arrivée en Europe au début de ce siècle, lorsque des colons publicitaires eurent l'idée de tartir sur la place publique. Maquillage à outrance, bien sûr. Mais aussi : minceur d'outre-tombe, visages de femmes battues, outrecuidance bien assumée, regards grossiers, etc.

Depuis, les poules aux je d'or pouloulent de partout. En masse. Trop de masse. Trop lourd, trop relook.

En vérité, ces petits volatiles se déplacent très vite, malgré leur emcombrant plumage. Trop pressée de se ruer vers les nouvelles tendances, cette basse-cour accourt dans la bassesse la plus totale. Caquets en symphonie, elles se ruent vers leurs je d'or, c'est la ruée vers l'or-dinaire, voire l'or-rible. Les jeunes asiatiques exploités, les baleines massacrées ? é'Cot-cot-moi bien, j'en sais rien, c'est la mode. Us, c'est la mode. Mode-us et boucherie décousue.

Se prêter au jeu du renard qui les détrône de leurs assurances égo-tic ? Non. Pas envie de les cot-cot-oyer. Elles portent un virus terrible, qu'elles se transmettent de gré à gré. Ces feux follés, ces esprits maniaques, bêcheuses record.

L'empire du je. Les perdantes souffrent au pied des strates, straté-gisent, quand les reines ailées triomphent. Plus son humanité se dissout, plus le je perd dur. La boucle est bouclée, emballée, packagée, télévisée.

Les vrai-semblables, quand est-ce qu'on réfléchit franchement aux règles du je ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.