L'avocat du diable : "Tout travail mérite salaire"

S'escrimer à déplacer le curseur d'un plan légal à un plan moral n'est peut être pas si anodin. "Cette manipulation journalistique de l'opinion publique" offre à François Fillon l'opportunité d’entrouvrir une porte sur un axe de défense qui légitimerait la réalité des différents emplois affectifs qu'il a si généreusement confiés aux différents membres de sa famille.......

La notion de travail qui semble très "cher" à François Fillon est peut être à mettre en perspective avec celle de J.F. MALHERBE philosophe dont les travaux sur l'éthique appliquée font référence.  

Jean François Malherbe : source wikipédia :

Docteur en philosophie de l'Université catholique de Louvain et en théologie de l'Université de Paris, il a publié de nombreux ouvrages d’éthique et de philosophie. Successivement professeur aux universités de Louvain (Belgique), Montréal, Sherbrooke (Québec, Canada), il a été titulaire de la Chaire de philosophie morale de l'Université de Trente (Trento, Italie). Formateur à l’Institut Améthyste à Grange-Marnand (Suisse), il a été également professeur à l’École supérieure en éducation sociale de Lausanne. Il a assumé la Présidence du Comité d'éthique de la Police municipale de Lausanne et a animé de nombreux séminaires et sessions de formation en Belgique, en France, en Italie, au Québec et en Suisse. Son dernier ouvrage porte sur l'éthique de quelques philosophes "hérétiques"..

Extrait de : "http://www.fractale-formation.fr/pdf/publications/Entrevue_avec_Jean_Francois_Malherbe_3e_RC_Valais.pdf " 

"Quelle serait alors la spécificité de l’éthique ? 

JFM : La spécificité de l’éthique – de l’éthique vivante – non pas celle qui s’empoussière dans les rayons des bibliothèques – l’éthique vivante se fait sur le terrain. Et sur le terrain, l’éthique est un travail qui consiste à essayer de cultiver la congruence entre ce que l’on dit qu’on voudrait/devrait faire et ce qu’effectivement on fait. 

 DE L’ECART VERS L’HARMONIE 

Peut-on dire que c’est un travail que l’on fait sur l’écart, sur l’entre-deux ? 

 JFM : oui ! C’est un travail sur l’écart entre les affiches et les pratiques. Entre ce que je dis sincèrement et honnêtement que je voudrais faire et que j’essaie de faire, mais que je n’arrive pas à faire complètement. Saint Paul disait déjà : je fais ce que je ne veux pas et je ne fais pas ce que je veux. C’est ça la finitude. L’éthique est une façon d’assumer sa finitude en tentant d’en rétrécir l’écart. 

C’est aussi un travail – et les deux vont ensemble – qui vise à construire la convivialité des humains. Nous sommes très nombreux sur une toute petite Planète et il faut qu’on arrive à vivre ensemble en harmonie. Évidemment l’harmonie parfaite n’existera jamais : il faut qu’elle soit la même tout en changeant tout le temps. Le travail à consentir pour construire cette harmonie est un travail important. Comment faire ? Eh bien précisément en s’entraidant mutuellement à réduire cet écart entre nos affiches et nos pratiques. Et en discutant de nos affiches, de façon à ce qu’elles soient aussi universelles que possible. C’est ainsi qu’on peut avancer vers une société plus harmonieuse. "

 

François Fillon ne dit rien d'autre aujourd'hui : conscient des manquements graves qu'il  a de lui même constaté  concernant les différentes pratiques en vigueur au sein à la fois de sa famille politique et de sa propre famille personnelle, il a offert aux diffèrents membres de sa famille un poste à la juste mesure de leur compétence. Il ne fait aucun doute que la somme de travail réalisée par Penelope et ses enfants pour mesurer l'écart qui existe entre le programme politique de Papa François et les réalités quotidiennes de la vie au château est considérable.....C'est donc en toute  légitimité républicaine et morale qu'il a été contraint de les rémunérer à de tels montants. 

Mais le travail n'est pas terminé, il reste pour l'ensemble des châtelains à tenter de réduire cet écart entre ce que je dis et ce que je fais, tout un programme que la famille est prête à mettre en oeuvre avec toute l'abnégation nécessaire.....reste à trouver des fonds....font trois petits tours et puis s'en vont.....

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.