Google trébuche avec la panne de sa messagerie!

Gmail, la messagerie gratuite du fameux moteur de recherche Google, est l’un des services qui ont fait la réputation de Google, jusqu’à ce mardi 29 janvier 2019, où une panne à l’échelle mondiale l’a bien secoué. Une date dont le géant moteur de recherche se souviendra certainement longtemps.

 © droits libres © droits libres

 

 

 

La panne de Gmail

Mardi 29 janvier 2019, aux environs de 12h01 (heure de Paris)[1], on a constaté une panne du service de messagerie Gmail, et qui a atteint son apogée, une heure plus tard. Voulant accéder à leurs courriers, certains utilisateurs de Gmail ont rencontré un problème de connexion. À chaque fois qu’ils essayaient de charger la page, ils tombaient sur un message d’erreur accompagné du robot démantibulé : "erreur 404" ou "Un problème est survenu lors de la connexion à Google. Nouvel essai en cours...".

 

L’effet boule de neige

La panne de connexion qui a bloqué le service de messagerie sur Google s’est répandue dans plusieurs pays, affectant ainsi trois continents à la fois. Les États-Unis d’Amérique, l’ Amérique latine et en Asie L’impact n’a pas été le même partout : certaines zones ont été plus concernées que d’autres. En  Europe, la panne du service de messagerie a été très importante au Royaume-Uni et à moindre degré en France (Paris, Lyon).

L’origine de la panne de la messagerie Gmail

Selon Google, trois problèmes seraient à l’origine de cette panne géante de Gmail :

  • un problème d’identification (dans 42% des cas)[2]
  • un problème de réception des messages (32% des cas)
  • un problème de chargement du site en question (25% des cas).

La réaction de Google 

Sitôt les problèmes de connexions signalés, le géant américain n’a pas tardé à réagir pour mettre fin à la panique de ses internautes, en affirmant que ses experts s’étaient déjà attelés au travail et que le dysfonctionnement du service de messagerie électronique allait bientôt être réglé. Chose confirmée le jour même.

Sources : le Nouvel Observateur, sputniknews.com et downdetector.fr

 

[1] Selon le site downdetector.fr,

[2] Statistiques recueillies sur le site sputniknews.com     

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.