Son blog
3 abonnés Le blog de Karim Maadi
  • 8 billets
  • 0 édition
  • 0 article d'éditions
  • 0 portfolio
  • 0 lien
  • 0 événement
  • 0 favori
  • 0 contact
Voir tous
  • Lutte contre le terrorisme : le Qatar donne des gages de sérieux

    Par
    Les présidents français sont, depuis longtemps, devenus de véritables VRP de l'industrie militaire hexagonale. La dernière visite d'Emmanuel Macron à Doha, capitale du Qatar, n'a pas échappé à la règle, et s'est soldée par la vente de douze nouveaux avions Rafale, les fleurons de Dassault Aviation. Mais un autre point figurait à l'agenda du chef d'Etat français : la lutte contre le terrorisme.
  • La crise du Golfe ralentit la lutte contre le terrorisme

    Par
    Le 5 juin, l’Arabie saoudite et ses alliés ont rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar et ont érigé un véritable blocus autour de l’émirat. Et si les conséquences économiques de ce conflit ont largement été débattues, celles concernant la sécurité de la région sont souvent occultées. L’une des répercussions de cette crise est en effet le ralentissement de la lutte contre le terrorisme.
  • Crise du Golfe : l’émir du Qatar et Emmanuel Macron vont se rencontrer

    Par
    Pour la première fois depuis le début de la crise, l’émir du Qatar a quitté Doha dans le cadre d’une tournée diplomatique auprès de son partenaire turc et du président français Emmanuel Macron. Par ce geste, le cheikh entend montrer qu’il reste actif dans un contexte de crise diplomatique grave.
  • Crise du Golfe : le Qatar, grand gagnant ?

    Par
    Visé depuis le 5 juin par un embargo inédit, le Qatar est en passe de sortir grand vainqueur du conflit qui l'oppose à l'Arabie saoudite, l'Égypte, au Bahreïn et aux Émirats arabes unis. L'annonce du retour de son ambassadeur en Iran semble avoir définitivement sonné le glas des velléités de ses adversaires.
  • Crise du Qatar : un blocus pas si bloquant

    Par
    Avec le blocus imposé au Qatar par l’Arabie saoudite et d’autres pays du Golfe, on assiste à une nouvelle crise tant diplomatique qu’économique. Mais l’émirat bénéficie de l’aide de ses voisins iraniens et turcs et semble retourner une situation handicapante à son avantage.