Le masque, l'autre isoloir ?

L'incitation/obligation à porter le masque est soutenue par un argument : "le bon choix pour soi; le bon choix pour la collectivité". N'est-ce pas également ce qui doit motiver un.E votant.e dans le cadre d'élections : faire le bon choix pour lui (ses intérêts, ses valeurs), le bon choix pour d'autres (tous ceux dont il*elle pense que l'intérêt et les valeurs sont proches des siennes) ?

A la suite d’Anthony Downs, différents théoricien.ne.s[1] ont étudié ce qu’on appelle "le paradoxe du vote" : celui-ci nous enseigne que la probabilité que le vote de chacun.E influence la décision finale est proche de zéro. S'ils suivaient donc leur raison, les individus ne devraient pas faire l'effort d'aller voter.

L'individu rationnel s’abstiendra donc d’aller voter car son vote n'a aucune chance d'influencer la décision finale. N'est-ce pas là également le raisonnement que soutient cet individu qui ne porte pas le masque (ou du moins pas autant que certains l'incitent à le faire) : « d'un point de vue strictement rationnel, peu importe que je porte mon masque ou pas : d'autres ne le porteront pas et le virus circulera. Dès lors, pourquoi me contraindre à cet exercice assez désagréable ? ».

On essaie en général de raisonner le non-votant en lui faisant remarquer que son vote ira à l'opposition et que celle-ci mettra en place des politiques qui vont à l'encontre de ses intérêts et valeurs. Mais celui-vous répondra que son vote à lui n'a aucune chance de changer cette probabilité. De la même façon, celui qui ne porte pas son masque aussi souvent qu'on l’invite à le faire vous rétorquera: "le fait que je porte mon masque ou pas n'empêchera pas la diffusion globale du virus. D'autres, ne le portent pas, ne se lavent pas les mains,...".

Le paradoxe du vote tient bien entendu en ceci que les gens votent malgré tout. Et pourquoi le font-ils ?

  • parce que ça fait bien (acte citoyen[2])
  • parce qu’ils ont envie de croire que leur voix fera la différence (militant)
  • par peur de la sanction (là où le vote est obligatoire)
  • par conformisme (dans la famille on vote)

Si certains portent finalement le masque c’est peut-être aussi un peu pour les mêmes raisons :

  • parce que ça fait bien (acte citoyen)
  • parce qu’ils ont envie de croire que leur masque fera la différence (« héros »)
  • par peur de la sanction (là où le port est obligatoire)
  • pour protéger les très proches (la famille)

Conclusion

Dans la lutte contre le coronavirus, on peut considérer qu'il y a deux camps (le camp pro-masque VS le camp pas pro-masque) mais au final peu importe votre camp, le virus se diffuse. Lors d'élections, on peut également considérer que ce sont deux camps qui s'opposent (la gauche vs la droite). Mais là aussi, peu importe car au final le Néolibéralisme se répand.

 

[1] Casey Mulligan/Charles Hunter

[2] Patricia Funk (Social Incentives and Voter Turnout: Evidence from the Swiss Mail Ballot System)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.