Haïku 2020 Où est ta victoire ?

Ce billet a pour but de proposer à qui veut - tout le monde est bienvenu - de composer un haïku sur l'an 2020, pire année dans la nuit des temps. Votre haïku sera coupant comme la lame, ou détaché comme l'âme (selon votre vision de l'instant), et la chaîne des haïkus, illustrés ou pas, demeurera ouverte sur le fil, d'aujourd'hui à la Saint Sylvestre. Rappel des règles simples du haïku plus bas :

haiku-1
haiku-2
haiku-5
haiku-trump

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Haïku

Un haïku (俳句, haiku?) est un petit poème extrêmement bref visant à célébrer l'évanescence des choses et à suggérer ses sensations. À titre d'exemple, voici l'un des plus célèbres haïkus japonais, écrit par le premier des quatre maîtres classiques, Bashō :

«  Un vieil étang
    Une grenouille qui plonge,
    Le bruit de l'eau.  »

Un haïku ne se contente pas de décrire les choses, il nécessite le détachement de l'auteur. Il traduit le plus souvent une sensation. Il est comme une sorte d'instantané. Cela traduit une émotion, un sentiment passager, le haïku ne se travaille pas, il est rapide et concis.

Les haïkus ne sont connus en Occident que depuis le tout début du xxe siècle. Les écrivains occidentaux ont alors tenté de s'inspirer de cette forme de poésie brève. La plupart du temps, ils ont choisi de transposer le haïku japonais, qui s'écrivait sur une seule colonne sous la forme d'un tercet de 3 vers de 5, 7 et 5 syllabes pour les haïkus occidentaux.



Mien exemple :  

tussor-khaki-s069-tissu-shantung-en-soie

 




5  D’eux j’ignorais tout

7 Hors leur sensible présence     

 5 Echarpe de soi

 

 

Les haïkus pourront, ou non, inscrire en ouverture : deux, mille, vingt ... les règles de compte des syllabes, figures a priori imposées mais non carcan, demeureront souples aussi... innocent


 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.