PRESIDENTIELLE CAMEROUN : LES VERITABLES CHIFFRES

Alors que le contentieux post électoral battait son plein, nous avons enquêté sur les chiffres, les vrais, sortis des urnes à l’issue des élections du 07 Octobre au Cameroun.

candidats

Premier constat, la surprenante coïncidence entre les éléments d’un sondage publié en Septembre dernier du cabinet Ennovative Solutions, qui donnait Paul Biya le Président réélu, vainqueur avec 81% de suffrages. Ces tendances annonçaient sa victoire écrasante dans le grand nord, le centre, Sud, Est. Ceci se justifiant par les attitudes conservatrices d’un électorat dont l’élite accompagne et perpétue les activités  du chef de l’Etat camerounais au pouvoir depuis 36 ans.

Autre observation, la différence notoire entre les résultats du conseil constitutionnel et les données issues de notre source interne à l’institution en charge de l’organisation des élections, Elecam. De ce qui ressort de ce document strictement confidentiel, Paul Biya sort vainqueur de cette élection avec 53,84% suivi de Maurice Kamto (20,10%), Cabral Libii (8,53%), Serge Espoir Matomba (6,16%), Josua Osih (5,37%), Garga Haman (2,22%), Adamou Ndam Njoya (2,15%), Ndifor (1,23%), Akeré Muna (0,42).

resultat election resultat election

 

Continuant notre investigation, nous apprendrons des sources introduites à Elections Cameroon et au Ministère camerounais de l’administration territoriale que les chiffres définitifs sont préalablement préparés par des laboratoires dédiés à la fraude électorale. Des révélations qui corroborent avec les dénonciations des candidats Maurice Kamto, Serge Espoir Matomba et Cabral Libii qui ont chacun tenu une conférence de presse au lendemain de l’élection.

 

LA GUERRE DES CHIFFRES

Elle a tout de suite été déclenchée à la fin du scrutin. Des vrai-faux procès-verbaux ont commencé à être divulgués sur internet, tout cela donnant vainqueur tantôt le candidat Kamto, Cabral Libii ou Paul Biya. Un melting pot qui a entrainé controverse et même parfois agressions tribales entres militants de divers partis. Autre imbroglio, la confusion des chiffres : Paul Eric Kingué porte-parole de Maurice Kamto a parlé de la victoire de son candidat avec 51%, tandis que le candidat lui-même réclame la première place avec 39% des voix.

Par ailleurs, dans les zones anglophones, la victoire attribuée à Paul Biya est remise en question. Dans le département du Ngoketundja dans le Nord-Ouest par exemple, des témoignages font état de ce que les sécessionnistes ont emporté les urnes, ne donnant aucune possibilité d’avoir des données. Pourtant, les résultats publiés donnent Paul  Biya vainqueur dans cette localité. 

 

L’ABSTENTION ET LE VOTE NUL

Cette élection aura connu un taux d’abstention presque similaire à celui de la présidentielle de 2011. Il y a sept ans on enregistrait 2 300 217 abstentionnistes, contre 2 377 983 en 2018. Le vote nul quant à lui est moins élevé qu’en 2011, soit 52 732 contre 114 185  lors de la dernière élection présidentielle. Tout compte fait, cette élection n’a pas fini de nous livrer ses secrets.

Francis Kellber

Ci-dessous l'ensemble des résultats

 

resultats elecam1 resultats elecam1

 

resultats elecam 4 resultats elecam 4
resultats elecam 3 resultats elecam 3
resultat elecam 2 resultat elecam 2

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.