Une haleine de Facebook

Dante y frise.

capture-d-e-cran-2018-03-11-a-20-33-45

Un enfer bleu, tant les flemmes y sont chaudes.

No comment. Une fois n'est pourtant pas contumace. Sauf pour eux, sans qu'on ne sache bien pourquoi.

En des temps où il faut acheter du papier toilette en kiosque pour apprendre comment cultiver les 5 clés d'une rupture amoureuse oubliée avec réussite..

La capture d'écran, pour ces braconniers de l'âme. Même pas envie de soulever le couvercle de la cocotte minute papillon, tu me gaves là. Pas envie de colère. Pas envie de s'énerver. Les nerfs servent à ressentir. À quoi bon les leur donner, à eux, cachés derrière leur médiocrité calculée ?

Le schtroumpf narcissique a bien du mal à comprendre que la rupture n'est pas de son fait, et d'une horde à saut** (sic), il fait record. Le premier de cordée, c'est lui. Tout lui est dû. Même les ruptures, dont il se convainc d'être un expert. Quand on lui dit décence ?, il descend. Quand on lui dit remonte !, il démonte. Quand on lui dit stop !, il se dit que c'est top. Quand on lui dit, enfin, qu'on ne peut plus le supporter, il se dit qu'il est effectivement temps pour lui de lover de son propre zèle. 

Pourquoi ne se remet-il donc jamais en question ? Parce que personne ne la lui pose. Il est multiple. Il est OMNI, volant dans le ciel, pas très haut. Il est mauve et... il est comme il est. 

Sa folie le porte, l'emporte, mais ne lui apporte rien.

Il ne le sait pas. Le mâle heureux.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.