Foutus complotistes !

Ces réticents, tous des antivax ! Ces antivax, tous des complotistes !

A bas les complotistes !

Les réticents au vaccin sont tous des antivax, qu'on se le dise ! Les antivax sont le paroxysme du complotisme. Ils prennent carrément la science en otage !!

Ils croient que les intérêts de l’industrie pharmaceutique interfèrent avec la rigueur scientifique ! Les gros barges !

Ils oublient un peu vite les services rendus par les médicaments. Grâce à eux, plus de vilaines nausées pour les femmes enceinte (merci le Diethylstilbestrol), plus de méchants lipides circulants (merci le Benfluorex), plus de fâcheuses convulsions (merci le Valproate de sodium), plus d’inflammations rebelles (merci le celecoxib). Et les quelques dommages collatéraux de ces molécules sont parmi les nécessaires contingences de toute science honnête.

Alors la supposition sans aucun argument que les vaccins pourraient avoir d’éventuels effets secondaires non répertoriés, un peu hâtif, non ? D’abord, comment pourrait-on le supposer alors qu’on n’a pas encore d’étude sur ces effets secondaires ? Voyez bien qu’ils sont tarés !

En plus ils voient tout du côté sombre :

-la vaccination obligatoire pourrait poser un problème de droit (pour ceux qui meurent du vaccin par exemple, alors qu’ils n’en voulaient pas…). Mais oui, le droit, bien sûr !!

-aucune zoonose n’est éradicable par la vaccination[1], il reste toujours un réservoir animal, pourquoi alors imposer la vaccination à tous ? Gna gna gnââââ…

-les vaccinations augmentent la pression adaptative[2], elles doivent être utilisées parcimonieusement (donc à destination des gens menacés par les formes graves). Ben voyons !

-les vaccinations tardives en cas d’épidémie doivent cibler les personnes à risque[3]. Qu’est-ce qu’ils en savent ces complotistes ? 

-à combien s’élève finalement le seuil d’immunité collective ? 50 % ? 70 % ? 90 % ? Sur l’ensemble de la planète ? De façon homogène sur tous les territoires ? A combien de décennies est-il raisonnable d’évaluer l’atteinte de cet objectif ? Ben là c’est le pompon !

Voyez comme ça complote ! Ces réticents, tous des antivax ! Ces antivax, tous des complotistes !

[1] Pr D. Baudon, L’éradication du SARS-CoV-2 est impossible…comme pour toutes les zoonoses infectieuses, JIM, 03 Juillet 2021, « L’éradication est donc impossible. Par contre la stratégie de vaccination telle qu’elle est mise en œuvre aujourd’hui permet de diminuer la circulation du virus à un niveau « acceptable » pour minimiser le nombre de cas de maladies et le nombre de décès et éviter une surcharge des services médicaux et hospitaliers ; c’est la stratégie qui est déjà utilisée dans la grippe saisonnière, en ciblant les personnes à risque (personnes âgées, comorbidités) »

[2] Franzo G. , Legnardi M., Tucciarone C. M., Drigo M., Cecchinato M. M. and M., Evolution of infectious bronchitis virus in the field after homologous vaccination Introduction. Franzo et al. Vet Res (2019) 50:92

[3] Autain F. Milon A, la grippe A H1 N1, retours sur « la première pandémie du XXIème siècle », Rapport du Sénat n° 685, déposé le 29 juillet 2010.  « Le HCSP a ensuite été saisi le 11 juin 2009 et s'est prononcé le 26 juin en faveur de la vaccination, « le plus tôt possible après le début de la circulation active du virus », des adultes de 18 à 60 ans et des enfants de 3 à 18 ans. Il soulignait ensuite que la vaccination n'aurait, au-delà du trentième jour suivant le début de la circulation active du virus, pas d'impact sur l'évolution de la pandémie, mais conserverait « tout son intérêt à titre de protection individuelle ». ».

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.