AVE CAESAR, MORITURI TE SALUTANT

 

Non, nous ne vivons pas dans une monarchie héréditaire, comme en Corée du Nord.

 Nous, nous élisons le Roi tous les 5 ans. Entre-temps, nous encaissons, si j'ose dire, jusqu'à la fin du mandat. Et puis, on recommence…

 Vous vous souvenez de celui qui a inventé le « bouclier fiscal » ? Celui qui a permis à mes impôts d'indemniser la milliardaire de L'Oréal, au nom du « trop-perçu » ? Ou encore de récompenser Pénélope, symbole de la fidélité conjugale ? Donc, vous vous souvenez aussi qu'il fallait réduire la dépense publique, travailler plus, si l'on voulait gagner plus, ne pas remplacer les fonctionnaires budgétivores lorsqu'ils partaient à la retraite, non ?

Vous vous souvenez de son remplaçant, dont l'ennemi était la Finance, dont le premier acte a été de signer le traité qu’il s'était engagé à ne jamais approuver, et qui a fait un gros cadeau au CNPF en échange de la création d'un million d'emplois fantomatiques devant être gérés par la « loi Travail » ?

Vous vous souvenez enfin du plus grand de tous, Olympien, qui, malgré la TVA sur les retraités, la baisse de l'allocation logement etc, a eu besoin, pour compenser le pognon de dingue de la dépense publique, d'exonérer les premiers de cordée de l'impôt sur la fortune ? de fustiger les Gilets Jaunes et les grévistes déraisonnables, y compris dans les hôpitaux, qui voulaient conserver des retraites inégalitaires ?

 

Et maintenant, les petits épargnants qui se sont laissé tenter pour participer à la privatisation de la « Française des Jeux », lorsqu'ils se regardent dans la glace, découvrent un cocu.

Et maintenant, un ministre des finances qui a toujours été de droite parle de nationalisations !

 Grâce à Dieu, comme dirait l'autre, le Corona virus réalise un miracle : les personnels soignants, dont certains ont même le culot d'être à la CGT, reçoivent les louanges de tout le monde, y compris du Roi lui-même.

 J'espère être encore en vie lorsque tout redeviendra normal, qu'il faudra re-privatiser ce qu'on aura, sans doute hâtivement, nationalisé pendant la catastrophe ; lorsqu'il faudra dire aux infirmières qu'elles méritent une médaille, certes, mais que pour les salaires, il ne faut quand même pas trop exagérer…

 Et alors, la fraude fiscale à nouveau s'appellera « optimisation » et les premiers de cordée, qui auront failli avoir peur, iront sur la plage.

 Il ne nous restera plus qu'à élire un nouveau roi, comme d'habitude.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.