Consumérisme éthique. Pistes pratiques

Suite à des demandes en ce sens, dans la continuité de la tribune portant sur la responsabilité personnelle des consommateurs, je partage une liste de liens ou d’idées. L’idée générale est, avant chaque achat de se renseigner sur les matières premières et les étapes de transformation, dans une perspective éthique (droits de l’homme, environnement…).

Suite à des demandes en ce sens, dans la continuité de ma tribune portant sur la responsabilité personnelle des consommateurs, je partage une liste de liens ou d’idées. L’idée générale est, avant chaque achat de se renseigner sur les matières premières et les étapes de transformation, dans une perspective éthique (droits de l’homme, environnement…).

 

AVERTISSEMENTS PRÉALABLES

Il faut noter que ce ne sont que des pistes et indications. Je peux me tromper et des désaccords à ce sujet ne remettent pas en cause l’idée générale. Si je donne un site, cela peut être parce que c’est intéressant, je n’achète pas forcément moi-même et donc n’ai pas nécessairement vérifié (une série de liens viennent notamment d’une de mes connaissances). Il ne faut pas hésiter à contacter les services clients. Des sites peuvent être généralistes et ne contenir qu’une partie de produits convenables, mais être donnés car utiles ; il faut donc regarder soi-même.

Par ailleurs, dans certains secteurs, à partir d’un certain seuil minimal, les choses deviennent relatives, certains produits sont mieux que d’autres et le budget et l’utilité pour chacun comptent. Le mieux est donc d’apprendre à soi-même faire des recherches. Chaque manière de rechercher dépend assez du secteur concerné. Il y a une myriade de produits de consommation qui existent.

 

En règle générale, pour acheter un produit, il est possible 1) de commencer d’abord par rechercher le lieu de fabrication, en français ou en anglais, puis se demander ce qu’il y a derrière, par exemple, un « Made in » (qui ne garantit que 51% de la transformation) : matières premières (hommes et nature) et étapes de transformation. Le mieux est d’avoir un label fiable 2) de commencer par une recherche sur les sites bio ou durables, avec ces mots clés ou le mot-clé « éthique », vérifier si ce qui est affiché comme tel est crédible ou, mieux, certifié, et rechercher alors les conditions de fabrication. On peut imaginer a priori que le bio apporte de meilleures conditions de travail, mais, du fait des enjeux financiers importants, ce n’est pas certain ; si un produit nécessaire n’existe pas autrement sur le marché, le (vrai*) bio peut être un point de départ. Je parlais surtout du manque d’intérêt pour les droits de l’homme.

[*En matière de bio (comme en matière de protection des consommateurs), la France a dû s’aligner à la baisse sur les standards de l’Union européenne, qui sont des avancées ailleurs mais des reculs en France. Le label « Agriculture biologique » a donc dû être donné avec un cahier des charges inférieur que précédemment et cela a provoqué un brouillage par la mise en concurrence de différents niveaux de cahiers des charges sans que la différence ne puisse être visible par un label officiel français supérieur au label européen. D’autres labels privés garantissent désormais le 100% bio, voir le tableau : https://www.dansmarue-bordeaux.fr/2016/06/13/comprendre-labels-bio-alimentaires/ ]

 

Dans l’habillement notamment, il faut faire attention aux vendeurs car certains n’hésitent pas à mentir. Si quelque chose est fabriqué en France, ce sera écrit en gros et très clairement. Les mentions comme « designed in France » indiquent à mon avis le piège à idiots. Dans les secteurs où il peut y avoir des créateurs, il vaut mieux éviter les grandes marques dont on voit les affiches, qui vendent souvent la marque plutôt que le produit (on paye la publicité et du vent plutôt que la qualité du produit en lui-même), ceux dont le nom n’est pas connu du grand public me semblent à privilégier.

 

La durabilité d’un produit compte aussi. On peut rarement considérer qu’acheter un produit a priori problématique éthiquement mais solide sur le long terme se révéler préférable du point de vue éthique.

Parfois encore, pour des raisons professionnelles, on a besoin d’un produit, et cela peut relativement se justifier (sauf si la profession contient par essence le mal concerné, bien entendu). Il y a aussi des raisons de santé, etc.

Il faut aussi faire attention au caractère parfois trompeur des labels. Parfois, un produit local ou haut de gamme n’aura pas un label ou une appellation parce qu’il se situe au-dessus de cela. Si un artisan local vend un objet fait à partir de matière première locale, ou un maraîcher vend des légumes qu’il a cultivés en harmonie avec la nature, ces personnes n’ont pas besoin de certification nationale ou internationale. C’est aussi souvent vrai pour les biens au prix élevé, mais ce n’est pas forcément vrai car beaucoup de marques vendent en réalité leur marque. Dans les matières techniques, comme l’informatique, mon préjugé sans aucune information qui étaye cet avis est que le haut de gamme emploiera dans de meilleures conditions.

 

Les sites donnés concernent le neuf, mais le cas échéant il y a le marché de l’occasion et il y a les biens que nous avons déjà, pour une raison ou une autre. (Je note d’ailleurs qu’un autre billet sur Mediapart donne des liens pour la récup’ etc. – je tire de ce billet le lien vers les site alternethique que je ne connaissais pas.)

 

ORIENTATION GÉNÉRALE

Le cas échéant, ce mode de consommation implique souvent ne pas surconsommer. Par exemple, cela implique de ne pas jeter puis racheter sa garde-robe chaque saison. D’autant plus que certains biens seront plus chers, mais censés durer plus longtemps. Il y a un certain temps, une machine à coudre Singer coûtait au moins un mois de salaire, il fallait donc cotiser et économiser, mais la machine durait ensuite sur des décennies au moins. Maintenant, le consommateur n’achètera qu’une machine peu chère, car fabriquée en Asie sans garantie éthique, mais peu fonctionnelle et qu’il faudra rapidement changer : il y a donc le problème humain et le problème d’utilisations des ressources naturelles. Cet état de fait s’applique à beaucoup de produits.

Cette idée de consommation raisonnable explique qu’une série de marques responsables ne font jamais de soldes (quoique les circonstances du covid ont pu entraîner des exceptions pour des raisons évidentes). L’entreprise de maillot de bain MyMarini ne vend par exemple aucun produit le jour des « Black Fridays » : il n’est pas possible d’acheter sur son site et son slogan est « n’achetez rien aujourd’hui, vous ne pouvez pas sur notre site » (ils semblent vendre au rabais les fins de série néanmoins, mais, de manière raisonnée, cela a un sens). À l’origine, les soldes étaient un moyen de faire vendre des invendus, mais maintenant, les grandes marques produisent en prévision des soldes et donc cela entraîne une surexploitation artificielle des ressources. Lorsqu’une marque qui baisse drastiquement ses prix de manière prévue et régulière, c’est qu’il y a un problème de transparence et de vraie valeur du produit. C’est pourquoi une série de sites affichent le fait qu’elles ne font pas de soldes mais plutôt respectent dès le début le consommateur en trouvant le juste prix. Par exemple : https://www.peau-ethique.com/blog/et-toi-tu-soldes/ https://www.julesjenn.com/make-friday-green-again/ (collectif sur le sujet : https://www.makefridaygreenagain.com/ Voir aussi : https://www.ladn.eu/entreprises-innovantes/no-soldes-marques-ethiques-refusent-promotions/ https://www.leparisien.fr/economie/consommation/le-black-friday-boycotte-par-plus-de-200-marques-07-11-2019-8188080.php ).

En définitive, rechercher un produit avec ces critères a un côté long et fastidieux, mais il a un énorme avantage : il trie sévèrement entre beaucoup de produits et le choix du produit se fait souvent beaucoup plus naturellement puisqu’il n’en reste plus beaucoup. Il devient donc beaucoup plus facile de choisir avec un critère premier, d’autant plus qu’avec les prix plus élevés, on achète moins.

Il faut prendre un problème à la fois, et petit à petit cela devient une habitude et à la longue cela devient une habitude.

 

Pour éviter les publicités, les commentaires sont fermés, mais il est possible de m’écrire pour que j’ajoute un lien le cas échéant. J’ai bâti cela pour répondre à une demande, mais peut-être que j’ajouterai des choses de temps en temps. Je crois qu’il est néanmoins inutile d’insérer des choses que l’on peut facilement trouver soi-même, car peut-être qu’il y a des équivalents, que je n’utilise pas simplement par goût.

 

PISTES ET INDICATIONS

 

Sites d’information générale ou autre

https://www.ethicalconsumer.org : exactement le type d’information qu’on me demande. Liste de tous les produits en fonction de différents critères, selon les standards de l’organisme. Très bien fait, même si, en fonction des domaines, plus adapté au marché anglais et jamais on ne pourra être exhaustif. Aussi : https://research.ethicalconsumer.org/

 

https://alternethique.fr/

http://www.cobajo.de/ : liste de produits Made in Germany. On trouve une série d’équivalents pour le fabriqué en France, comme https://www.lafabriquehexagonale.com/ .

https://donnons.org/

https://ethique-sur-etiquette.org/

https://goodelectronics.org/

https://www.fairlabor.org/

https://www.labelinfo.be/

https://www.productfrom.com/

https://www.somo.nl/

https://www.thegoodtrade.com/

 

https://www.forum-fairer-handel.de

https://www.fiff.de

 

Alimentation

- Générale

Il existe de nombreux magasins bio ou relais bio, avec des marques qui utilisent du chocolat et du sucre équitable.

- Viandes (pour ceux qui en consomment)

De nombreux éleveurs assurent aux animaux une vie heureuse et biologique et vendent leur viande en ligne ou via des plateformes.

 

Boulangerie

N’hésitez pas à me contacter pour ajouter des boulangeries sur cette liste. Pour le sucre équitable, je ne connais pas, mais pour le chocolat équitable, j’ai vu ces boulangeries :

Lyon : https://www.patisserie-le-colibri.com/

Paris : https://www.facebook.com/Painlibre/

Vassy : http://www.morisseau-bio.fr

 

Chaussures / Sacs

http://www.veja-store.com/ : garantie bonnes conditions de travail, certificat commerce équitable Max Havelaar/Fairtrade, certificat coton biologique 97% - les producteurs sont directement propriétaires des certifications.

https://www.lunge.com/en/ : fabrication en Allemagne, matériau non polluant, pas de produit d'origine animale ; label Öko-Tex Standard 100 / SG Siegel.

Il y a des sacs en cuir naturel, comme la marque Ruitertassen, chers mais pensés pour survivre les générations.

 

Électroménager

Tous les produits https://www.graef.de/en/ sont fabriqués en Allemagne.

Le site de Darty donne souvent les lieux de fabrication.

 

Épiceries, alimentation, huiles essentielles

https://www.alterafrica.com

https://www.asterale.com

https://www.epicerie-equitable.com

https://www.joliessence.com/

Il y a de nombreux sites de vente de produits bio ou de producteurs d’un produit particulier.

 

Informatique

- Ordinateurs

Il n’y a rien à faire pour les composants. La marque Fujitsu assemble certains modèles dans son usine en Europe ou au Japon.

- Souris

https://www.nager-it.de/en/maus

- clavier ergonomique

Marque Maltron, Made in the UK

- Pupitre d’ordinateur

Roost Laptop Stand et Colllnvent Laptop Stand, les deux Made in USA

 

Maison / Soins / Entretien

Ameublement : https://www.camif.fr/ (à vérifier pour chaque article), https://www.simplyabox.fr/

Vaisselles et divers : Landmade

Chaises etc. : https://www.lafuma-mobilier.fr/

Nettoyage, soins du corps : https://www.tendances-emma.fr/, https://www.jpnature.fr/, …

 

Natation

- Maillots de bain :

Deux sexes : https://www.trigema.de (très bien), https://www.kiniki.com

Homme : peut-être https://garcon-francais.fr/

Femme : Énormément de choix. Par exemple, une liste de maillots de bain ici : http://www.happynewgreen.com/choisir-son-maillot-de-bain/ Aussi peut-être https://rubymoon.org.uk

- Lunettes de bain

https://www.cressi.com/ : Une seule usine à Gênes (Italie), supervisée par M. Cressi

 

Téléphone portable

https://www.fairphone.com/

 

Textile

Un label :

FairWear https://www.fairwear.org/  dans le textile en ce qui concerne les droits de l’homme. Certaines marques sont entièrement certifiées FairWear et n’utilisent que du textile. Il y a le chanvre et le bambou plutôt que le coton.

Le label GOTS permet une garantie partielle, semble-t-il.

 

Exemples de marques :

Thought Clothing, Uprise, HempAge. D’autres marques : https://www.ethicalconsumer.org/fashion-clothing/shopping-guide/ethical-clothes-shops

 

Exemples de boutiques :

Paris : https://www.fibris.fr/, https://www.facebook.com/eclatsdenature

 

Exemples de sites de vente ou d’informations :

https://www.comptoirbiosud.fr/

http://www.daregreen.fr/fr/content/12-les-marques-partenaires-daregreen (fair wear)

https://www.dressingresponsable.com/

https://www.ekyog.com/

http://www.ethosbio.com

https://www.esprit-nordique.fr/

https://www.ethosbio.com

https://www.klow.co/

https://www.larevolutiontextile.com/pourquoi-choisir-les-vetements-ethiques-ecologiques-et-equitables%e2%80%89/

https://www.loom.fr/

https://www.modetic.com/

https://panamecollections.com/

https://www.skfk-ethical-fashion.com

https://www.skunkfunk.com/

https://www.wedressfair.fr/

En Europe livrant en France :

https://www.aransweatermarket.com/

https://www.trigema.de (Coton bio local, écologique et produit localement, très bon service)

Il y avait la marque Antoine & Fred, mais il semble qu’elle n’existe plus.

 

- Costumes

Pour les costumes ou habits professionnels, le coton semble être à éviter et la laine préférable. Concernant la laine, par exemple, on m’a dit que les tissus très haut de gamme Loro Piana (utilisés par d’autres marques, produits beaucoup moins chers ceux qu’ils vendent eux-même), au moins, semblent provenir de laines ou autres venant d’animaux et d’éleveurs heureux. Comme chemises habillées bio, il y a ces sites :

- https://www.bivolino.com

- https://www.thenines.fr

Attentions aux vendeurs de costumes et de chaussures : il faut que ce soit écrit, et que ce soit écrit que c’est fabriqué dans le pays, pour que ce soit crédible. On trouvera ici une liste de créateurs, il faut trier ceux qui sont avérés fabriqués en Europe (ou il y a SuitsSupply qui fabrique en Asie avec le label FairWear). Ici, comme ailleurs, il vaut mieux éviter les grandes marques dont on voit les affiches, qui vendent souvent la marque plutôt que le produit (on paye la publicité et du vent plutôt que la qualité du produit en lui-même), ceux dont le nom n’est pas connu du grand public me semblent très très largement à privilégier.

 

WC

Couverture : https://www.papado.fr/

Brosse : https://www.biom.paris/

 

Yoga

Sacs et accessoires : https://www.lotuscrafts.eu/ (coton bio et équitable d’Inde)

Tapis : https://www.yuj.fr (FairWear)

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.