Krys Michaud
Abonné·e de Mediapart

44 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 mars 2019

"Appel à agir" : la nouvelle CNR !

Face à la description qu’ils font du Gabon, Les anciens soutiens de Jean Ping à la présidentielle de 2016 ont décidé de changer la donne en lançant un appel politique, oups pardon, « citoyen ».

Krys Michaud
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les 10 gabonais qui se veulent citoyens lambda selon les situations, avaient décidé de lancer un mouvement qui se veut citoyen mais reste encore très politisé tant ses membres sont connus et reconnus de l'opposition. Ainsi face à la description qu’ils font du Gabon, Les anciens soutiens de Jean Ping à la présidentielle de 2016 ont décidé de changer la donne en lançant un appel politique, oups pardon, « citoyen ».

Appel à Agir avec Barro Chambrier © Appel à Agir

Afin d’acquérir une légitimité, ils ont décidé de faire le tour des institutions nationales, politiques, sociales etc... Cependant, les deux principales visites ont été chez Ping et Barro Chambrier tous alliés de circonstance au sein de la CNR. Ils auraient tenté selon eux de rencontrer le SG du Parti Démocratique Gabonais qui, selon leur déclaration, aurait refusé de les recevoir. Même si cela était vrai, il y a surement plus important à gérer pour le SG du parti au pouvoir comme la mise en place des maires centraux, la stratégie à peaufiner au sein de l'Assemblée Nationale ou dans les conseils locaux que de recevoir cet énième mouvement. Tant de choses que les membres de cette alliance ne peuvent comprendre car tous balayés lors des dernières élections.

Je trouve drôle de se dire qu'aujourd'hui Nicolas Nguema bat campagne avec Ntoutoume Ayi hors celui-ci avait proposé une alliance contre son frère au candidat PDG Minko Olenga lors des législatives à Akanda. Mais bon, chacun voit midi à sa porte et les trahisons et retournements de veste ne sont que monnaie courante dans le paysage politique gabonais.

En tout cas, avec les mêmes hommes nous arrivons au même résultat, pour preuve? Leur pétition compte seulement 400 signatures, ce qui ressemble de très près aux scores des législatives 2018. Si on fait un calcul basique, cela montre que chacun des membres n'arrivent à générer que 10 signatures pour le changement et la fin de la mascarade qu'il prône tant. L'opposition sans réel changement de fusil d'épaule ne réussira jamais à renverser le système BOA et le manque de maturité dont les avait qualifié Priva Ngonot, dans une de ses publications Facebook, semble se vérifier encore une fois... Le fait d'alpaguer la France et le Maroc pour surfer sur la vague anticolonialiste n'a pas non plus reçu l'écho espéré et à l'image du mouvement de notre consoeur Laurence Ndong, il faudrait peut-être qu'ils "tournent la page".

Par contre le mouvement peut compter sur le soutien de la presse en ligne pour faire remonter leur audience. L’éloge faite de ce mouvement dans la presse locale, soyons naïfs, ne peut en aucun cas être dû au fait que le directeur de Gabonreview soit membre de l’appel. Ou encore du fait des très bonnes relations entretenues entre Ntoutoume Ayi et Harold Leckat, candidat perdant de la dernière législative et fondateur de Gabon Média Times. Pour un mouvement qui représente moins de signatures qu’il n’y a de cheveux sur la tête de Ben Moubamba, on est en droit de se demander pourquoi autant de lumière.

Tout ça pour dire que les querelles passées sont mises de côté pour un enieme “avé maria” qui aura pour mission de les faire continuer d’exister. En tout cas, on s’assoit et on regarde comme on dit chez nous.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Défense
Néonazis dans l’armée : l’insupportable laisser-faire du ministère
Un militaire néonazi, dont le cas avait été évoqué il y a huit mois par Mediapart, a été interpellé en novembre par des douaniers. L’armée, elle, ne l’avait sanctionné que de vingt jours d’arrêts. Ce cas pose une nouvelle fois la question de la grande tolérance de l’institution vis-à-vis de militaires fascinés par le Troisième Reich. D'autant que Mediapart a encore découvert de nouveaux cas.
par Sébastien Bourdon et Matthieu Suc
Journal — Gauche(s)
Union des gauches : Hidalgo et Montebourg tentent de rebattre les cartes
La candidate du PS et le candidat de la Remontada à la présidentielle ont appelé, dans la journée, à une candidature commune à gauche, en offrant de se retirer. Les pressions en faveur de l’union ainsi que les mauvais sondages expliquent aussi ce retournement. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal — Droite
À droite, mais à quel point ? Valérie Pécresse sommée de placer le curseur
La candidate LR à l’élection présidentielle est confrontée à une double injonction : retenir les électeurs d’Éric Ciotti, tentés par un basculement à l’extrême droite, sans rebuter pour de bon la droite « modérée » qu’embrasse Emmanuel Macron. Le premier défi de sa campagne. Et le principal ?
par Ilyes Ramdani
Journal
Condamné par la justice, le ministre Alain Griset quitte le gouvernement
Le ministre délégué chargé des PME a démissionné, mercredi, après avoir été condamné à six mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité avec sursis pour avoir menti dans sa déclaration de patrimoine et d’intérêts. Emmanuel Macron lui avait maintenu sa confiance, malgré des éléments accablants. Alain Griset a fait appel de cette décision.
par Sarah Brethes et Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
Au secours ! le distanciel revient…
Le spectre du distanciel hante l'Europe... Mais en a-t-on dressé le bilan ? Les voix des « experts » (en technologies numériques, plutôt qu'en pédagogie) continuent de se faire bruyamment entendre, peut-être pour couvrir la parole des enseignant-e-s... et des élèves.
par Julien Cueille
Billet de blog
Abolir les mythes du capital
Ces derniers jours au sein de l'Éducation Nationale sont à l'image des précédents, mais aussi à celle du reste de la société. En continuant de subir et de croire aux mythes qui nous sont servis nous nous transformons inexorablement en monstres prêts à accepter le pire. Que pouvons-nous faire pour retrouver la puissance et l'humanité perdues ?
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
On nous parle d'école et de crayons. Nous répondons par Écoles et Crayons
Beaucoup méconnaissent l’enseignement professionnel sous statut scolaire. Ils en sont encore à l’image d’Epinal de l’école où l’élève est assis devant son bureau, un crayon à la main. En cette semaine des Lycées professionnels, Philippe Lachamp, professeur de productique en erea, nous fait partager sa passion et ses craintes pour son métier de Professeur de Lycée Professionnel.
par Nasr Lakhsassi
Billet de blog
Remettre l’école au milieu de la République
Parce qu'elle est centrale dans nos vies, l'école devrait être au centre de la campagne 2022. Pourtant les seuls qui en parlent sont les réactionnaires qui rêvent d'une éducation militarisée. Il est urgent de faire de l'école le coeur du projet de la gauche écologique et sociale. Il est urgent de remettre l'école au coeur de la Nation et de la République.
par edouard gaudot