Diviser pour mieux régner: quand la résistance est manipulée !

Il est drôle de voir avec quelle facilité l'opinion publique peut être manipulée avec de faux dossiers et emmêlée dans certaines guerres intestines à l'allure , encore une fois, de règlement de comptes. Le plus drôle étant au final de voir avec quelle rapidité certains membres de la résistance mordent à l'hameçon plus vite que d'autres...

Le vieil adage "Diviser pour mieux régner" a encore de longues années devant lui dans le petit état riche en pétrole d'Afrique Centrale, le Gabon ! Face à l'adversité, il est bien souvent plus facile de vouloir semer la division que d'affronter les forces en présence ou d'élever son niveau. Dans une situation délicate, voyant s'affronter les deux clans que je ne vous présente plus, les plus jeunes ont su tenir le front et faire face aux différentes attaques d'un camp bien plus expérimenté dans les fourberies et autres exercices du genre.

Maintenant qu'Ali Bongo est de retour, la nature des échanges va se transformer pour une forme bien plus frontale. Le premier coup de griffe aura été l'éviction du Ministre de la Défense Nationale, Etienne Massard Kabinda dont la remplaçante prêtera serment le mardi 12 février à Rabat au Maroc, selon le dernier communiqué de la Présidence de la République. Mais cette bousculade ne pouvait rester impunie et faire accepter dans les coulisses du palais du bord de mer l'éventualité que les forces pourraient être redistribuées. La fin de certains privilèges ou le "manque de tact" envers les ainés suffiront à déclencher cette guerre dont les Gabonaises et Gabonais sont spectateurs depuis plusieurs mois.

Patrichi Tanasa Patrichi Tanasa
 L'apparition d'une nouvelle polémique confirme la tendance actuelle, et QUEL scandale ! Ou devrais-je dire quelS scandaleS ! La nouvelle salve est directement adressée à l'Administrateur Directeur Général de la GOC et Conseiller Spécial du Président de la République: Patrichi Tanasa. Celui dont l'ascension n'a d'égale que celle du Ministre des eaux et des infrastructures, Tony Ondo Mba, est au centre d'une cabale dénonçant plusieurs faits dont je ne ferai pas le détail ici, car facile à trouver sur les réseaux sociaux.

Des pages créées depuis un jour se mettent à diffuser à coup de grandes publicités sponsorisées par les euros, que la population cherche partout btw,  afin de dénoncer les immondes pratiques dont l'acteur principal est l'ancien élève de l'USTM. Elles s'appellent "Mekane" ou encore "Le brazzavillois" et nous donnent des fake news croustillantes sur ce proche de brice Laccruche Alihanga.

 

capture-d-ecran-2019-02-11-a-20-27-02-1

 

Même la très célèbre et très "sérieuse" journaliste Dworaczek ne déroge pas à sa tradition en copiant et en collant le texte diffusés par ces mêmes pages. Celle qui se positionne en défenseur de la Première Dame, Sylvia Bongo, en dénonçant la trahison fictive dont serait auteur Patrichi Tanasa a la mémoire courte. Elle oublie, qu'il y a encore deux ans et quelques millions de francs CFA de moins en arrière, elle s'évertuait à traiter l'épouse d'Ali Bongo et son père Edouard Valentin de tous les noms. Avant de revenir pleurnicher la bouche en coeur il y a quelques semaines en souhaitant les condoléances  Elle semble aussi vouloir oublier qu'il y a quelques semaines, elle prenait sa plume (reste à savoir si elle l'a écrit elle-même) pour tirer à toute berzingue sur le DCPR. Celle qui dénonçait la facilité avec laquelle Jonas Moulenda peut être acheté, voudrait sûrement oublier l'anecdote autour de sa venue au Dialogue National organisé par Ali Bongo.

Bref tout ça pour dire, à celui qui veut bien voir, qu'il est étrange comme les mêmes acteurs sont toujours enclenchés dans le même genre de situation. Comme s'il suffisait d'appuyer sur un bouton ou de communiquer une série de chiffres et de lettres de nos chers MoneyGram et Western Union, pour que les chiens soient lâchés. Le plus drôle est qu'au milieu de tout ça, c'est la résistance qui par la diffusion de comptes à l'effigie de Jean Ping trouvera des moutons qui viendront partager ces inepties en pensant rendre service à leur camp...

Vous me direz: quel est le but de tout ça ? Revenez donc aux premiers mots de mon article, créer la division et semer la discorde. Sachant que des tractations étaient en cours entre la GOC et la CAISTAB sur la gestion des ressources pétrolières du pays, la stratégie était de monter le tout en épingle pour semer la zizanie entre les directeurs généraux de ces structures et tout deux proches collaborateurs du DC. De plus, la première année de la GOC version Tanasa arrive bientôt à son terme et l'heure du bilan ne saurait tarder. Certains craignent-ils ainsi que leur incompétence soit affichée ? Ou Veulent-ils essayer de discréditer celui qui en plus du pétrole occupe une importance place politique au sein du PDG ?

Tout ce qu'on sait que le portefeuille du pétrole est l'un des plus convoités du pays et certains ont pour mauvaise habitude de venir quémander de rondelettes sommes pour payer leurs petits séjours parisiens ;)

Au final, tout ça ne sera qu'une énième tempête dans un verre d'eau qui sera bien vite effacée par des décisions plus majeures !

 

Affaire à suivre....

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.