Issozet Ngondet dans la tourmente pour trafic de bois !

Vous vous interrogiez sur le trafic de Kevazingo et les conteneurs disparus ? Je vous offre l'éclaircissement sur cette sombre affaire et les noms des principaux protagonistes.

L'affaire des conteneurs de kezavingo fait grand bruit depuis la déclaration du procureur de la république, bon en même temps on peut comprendre hein ... C'est quand même un vol à plusieurs milliards de francs CFA qui s'est fait avec la complicité des eaux et forêts et mettant en cause plusieurs hauts représentants de l'Etat! Mais bon il ne s'agit là que de la partie émergée de l'iceberg sur le trafic de bois au Gabon et plus particulièrement dans l'Ogooué Ivindo qui est la province la plus pauvre du pays mais la plus riche en trafiquant d'ivoire et de bois.

Issozet-Ngondet Issozet-Ngondet

Une véritable mafia s'est montée à l'Est du Gabon entre certaines "autorités" et des exploitants peu scrupuleux notamment de nationalité chinoise. Le principe est simple: le ministre des Eaux et Forêts donne accès aux opérateurs économiques à une parcelle de terrain avec ce qu'on appelle un plan de coupe. Le plan de coupe oblige l'entreprise à exploiter le bois de façon durable, ils ne peuvent pas tout couper d'un coup mais doivent étaler sur plusieurs années MAIS surtout ils n'ont pas accès à certains types de bois protégés. Pour éviter les contrôles, les opérateurs soudoient les Eaux et Forêts qui ferment les yeux sur le trafic et délivrent même des documents permettant l'exportation de cette marchandise illégale.

Mais vous me direz, les ministres des Eaux et Forêts étaient Pacome Moubelet, Estelle Ondo et Guy-Bertrand Mapangou donc quel est le lien avec les autorités de l'Ivindo ? J'y arrive...

 

Ministre des Eaux et Forêts Ministre des Eaux et Forêts

Pour pouvoir agir en toute impunité, les opérateurs ont trouvé une solution simple: s'adjuger les services de notables de la localité en échange de grosses sommes d'argent. C'est le cas de Noël Messone, qui déjà en 2015, avait perdu son poste au gouvernement suite à son implication démontrée dans un large trafic de bois. Cependant il ne représente que du menu fretin face à l'ancien premier ministre Emmanuel Issozet-Ngondet ! 

Vous doutez de mes informations ? Je vous donne les preuves de suite. Comme je le disais plus haut, le plus grand exploitant de bois et trafiquant de l'Ogooué Ivindo est un ressortissant chinois qui fait la loi dans la province, réduisant quasiment les locaux en esclavage. Lors d'une opération menée conjointement par l'Agence Nationale des Parcs Nationaux et la gendarmerie, couverte par Ushuaïa TV, de nombreuses interpellations ont eu lieu dont celle de Chen mais la SURPRISE aura été grande au moment où il présente sa pièce d'identité... Et oui, il sortira une pièce d'identité où son nom n'est autre "Issozet-Ngondet", il serait devenu le fils adoptif de l'ancien PM. Vous comprenez mieux pourquoi Emmanuel a refusé de laisser son siège de député et ainsi perdre son immunité parlementaire.

Pourquoi cette adoption ? Disons que cela permet de négocier les tarifs à la hausse en échange de quoi, les trafiquants passent les barrages de police et gendarmerie très facilement ! 

Tout ce que je vous dis est documenté et je vous invite, si le doute persiste encore chez vous, à consulter deux choses:

     -Le reportage d'ushuaia TV sur la mission "coup de poing" dont je vous parle et qui est disponible en visionnage sur ce lien : https://www.facebook.com/legabonvert/videos/179046536061392/?t=0

Ce que je peux vous confier, c'est que cette enquête avait fait grand bruit dans les travées des Eaux et Forêts et que depuis, les participants de cette enquête ont été blacklistés par les instances dirigeantes de ce ministère et doivent leur salut à l’intervention du palais du bord de mer.

     - Le rapport de l’ONG EIA sur le trafic de bois au Gabon et qui nous informe clairement sur les pratiques en vogue dans notre pays en pointant du doigt le même ministère, celui des Eaux et Forêts et que vous pouvez consulter au lien suivant : https://content.eia-global.org/posts/documents/000/000/865/original/Commerce_Toxique-web.pdf?1553482789

Pour ce qui est de l'affaire Kévazingo, la saisie de la marchandise a engendré une colère noire de la part des opérateurs chinois. Ils ont donc mis la pression sur leurs complices gabonais afin que la marchandise puisse être évacuée. Faute de quoi, des remboursements, dommages et intérêts seraient demandés et l'éventualité d'une dénonciation anonyme a été abordée lors d'une réunion tenue dans une résidence de la sablière, située à proximité de la Résidence Océane.  Alors plutôt que de perdre énormément d’argent et afin de calmer leurs "partenaires", notre réseau de trafiquants n’a pas hésité à mener une manœuvre inédite, en faisant disparaître tel Fantomas, 353 des 400 conteneurs saisis par la justice.

Conteneur Kevazingo saisi Conteneur Kevazingo saisi

 

Sur cette affaire des conteneurs, les premières informations se tournent vers les mêmes acteurs. Les éléments du B2 sont déjà en route mais le seul frein pour l'instant est la peur pour le clan BOA d'être éclaboussé par un tel scandale. Même si, avec les dernières décisions prises par le président, personne n'est à l'abri de rien ! 

Vous vous demandez: pourquoi cet appétit vorace pour l’argent ? Pourquoi des mouvements aussi précipités ? Pourquoi une telle prise de risque avec ces conteneurs ?

Je vous donnerai la raison de tout ce scandale dans ma prochaine livraison ! 

Affaire à suivre….

 

           

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.