Issoze-Ngondet: le bouffon du Roi !

Il y’a quelques jours, je vous montrais une photo de l’ex PM dans un avion... Ils est donc temps de tout vous raconter!

Il y’a quelques jours, je vous montrais une photo de l’ex PM dans un avion... Ils est donc temps de tout vous raconter!

J’avais dit vendredi mais là je suis motivé donc voilà la doc que vous aimez tant: Issoze Ngondet a eu pour une idée un séjour au Maroc pour demander son aide à une haute autorité !

 

Issozet-Ngondet Issozet-Ngondet

Mais qu’a donc précipité ce déplacement ? L’urgence s’est faite suite au scandale du Keva et au renvoi du ministre Mapangou. En effet, prévenu par son neveu communicant de cette action, L’ex PM sent le danger se rapprocher. Il fait son sac et prend un vol pour Rabat où il espère rencontrer ? Le roi Mohamed VI , frangin de toujours de BOA... Surtout maintenant  que même le VPR a été viré, plus personne n'est à l'abri d'un nouveau coup de massue !


Conforté par l’idée qu’il avait tissé une relation forte avec le roi chérifien grâce à son appui dans le choix du lieu de convalescence, celui qu’on surnomme Franky souhaitait collecter sa dette. Même s’il faut avouer qu’il ne s’attendait pas à devoir la demander aussi vite.
Le député de l’ogooue Ivindo a fait des pieds et des mains pour que le Roi lui accorde son aide dans le cadre du Kevazingo alors qu’au départ il espérait un soutien ou une approbation pour les présidentielles de 2023. Enfin bref, il semble que même appuyé par HPO qui l’accompagne, Issoze-Ngondet ne voit toujours pas le bout du tunnel et craint pour sa personne.


Lui qui attendait que le Roi le remercie de son soutien en interférant auprès de BOA afin qu’une trêve soit prononcée, à condition qu’Issoze reprenne la tête du gouvernement. Ou a minima, il souhaitait signer un deal de « non-aggression » avec Ali Bongo jusqu’aux présidentielles conscient des liens fraternels qu’entretiennent les deux chefs d’état et de l’influence que Mohamed VI peut avoir sur son ami d’enfance.


Bon désolé de lui apprendre que malheureusement, ça va pas le faire hein ! Il n’a plus qu’à attendre que son immunité parlementaire touche à sa fin pour connaître sa sentence. A moins que celle-ci ne soit levée...

Affaire à suivre...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.