Free Marcus!

Appel à soutien pour le procès de Marcus, militant accusé de violences contre des policiers, qui se tiendra le 21 septembre à 14h au Tribunal de Grande instance de Versailles.

Le comité de soutien en faveur de Marcus invite toutes les personnes éprises des droits de l’homme et des libertés à venir en grand nombre à l’audience devant la Cour d’Appel de Versailles ce jeudi 21 septembre 2017 à 14h.

En effet, Marcus a été victime d’un procès inéquitable au terme duquel il a été condamné par le tribunal correctionnel de Nanterre qui a prononcé à son encontre le 7 juin 2016 les condamnations suivantes :

- 6 mois d’emprisonnement ferme

- Des dommages et intérêts de 1100 euros

- Une amende de 400 euros

Toutefois, Marcus qui conteste catégoriquement les faits constitutifs de violences physiques et verbales envers les policiers pour lesquels il a été condamné en première instance, a saisi Maitre Philippe Missamou, avocat à la Cour aux fins d’assurer sa défense pénale avec force et détermination devant la Cour d’appel de Versailles.

Ainsi, de nombreuses personnes ayant assisté au déroulement des faits qui lui sont reprochés ont accepté de témoigner à la barre afin de relater ce qui s’est vraiment passé ce jour du 3 juin 2016.

Dans ces conditions, nous vous donnons rendez-vous à 12h30 au château de Versailles (pour s'y rendre prendre le RER C direction Versailles château rive gauche) pour cheminer ensemble vers le tribunal où le procès est prévu à 14h.

Un pot commun a été mis en place pour soutenir Marcus financièrement pour faire face aux divers frais de justice. Voici le lien :

https://www.lepotcommun.fr/pot/yvmb5mq2

Merci d'avance à toutes les personnes qui ont déjà manifesté leur solidarité et qui la manifesteront encore ce jour-là en venant à Versailles ou d'une manière ou d'une autre.

Le comité de soutien de Marcus

Pour en savoir plus voici un article détaillé sur les circonstances de l’affaire :

https://www.facebook.com/notes/lib�...

Free Marcus

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.