La Cimade
Association de solidarité active avec les migrants
Abonné·e de Mediapart

296 Billets

2 Éditions

Billet de blog 23 nov. 2016

La Cimade
Association de solidarité active avec les migrants
Abonné·e de Mediapart

La répression de la solidarité doit cesser !

Le tribunal de grande instance (TGI) de Nice juge aujourd’hui Pierre-Alain Mannoni pour avoir porté assistance à trois réfugiées érythréennes dans la vallée de la Roya. Il les a prises en stop le 17 octobre dernier alors qu’elles souhaitaient consulter un médecin. Pierre-Alain a simplement porté assistance à des personnes vulnérables en danger.

La Cimade
Association de solidarité active avec les migrants
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le tribunal de grande instance (TGI) de Nice juge aujourd’hui Pierre-Alain Mannoni pour avoir porté assistance à trois réfugiées érythréennes dans la vallée de la Roya. Il les a prises en stop le 17 octobre dernier alors qu’elles souhaitaient consulter un médecin. Pierre-Alain a simplement porté assistance à des personnes vulnérables en danger.
Pour son geste citoyen et solidaire, Pierre-Alain Mannoni aura subi une garde à vue de 36 heures, une perquisition et un contrôle judiciaire avant de se retrouver sur le banc des accusés d’un tribunal correctionnel.
Que lui reproche-t-on ? « Aide à l’entrée ou au séjour irrégulier », un délit puni par l’article L.622-1 du Ceseda. Cet universitaire de Nice-Sophia-Antipolis risque cinq ans de prison et 30 000 euros d’amende pour avoir pris dans sa voiture trois jeunes femmes en détresse. Le gouvernement et l’institution judiciaire entendent donc pénaliser un citoyen solidaire comme s’il était membre d’un réseau criminel de passeurs.
Et pourtant, l’État ne souhaite en aucun cas porter assistance et secourir les personnes migrantes de la vallée de la Roya. Bien au contraire, cette frontière entre la France et l’Italie est  complètement contrôlée depuis juin 2015 et le gouvernement s’efforce de refouler avec zèle, et bien souvent en toute illégalité, tous les exilés qui tentent de rejoindre le nord de l’Europe. Les contrôles au faciès sont quotidiens et les mineurs non accompagnés ne sont pas épargnés par les forces de l’ordre qui les ramènent en Italie illégalement. Ces pratiques discriminatoires forcent les personnes en urgent besoin de protection à prendre des risques énormes, souvent au péril de leurs vies, pour continuer leur route.
Le cas de Pierre-Alain Mannoni n’est pas isolé. Des réseaux de citoyens solidaires se développent dans la vallée de la Roya. En 2015, Claire, une universitaire à la retraite était déjà condamnée par le TGI de Grasse à 1 500 euros d’amende pour avoir accompagné deux jeunes érythréens de 15 et 22 ans à la gare d’Antibes. Un autre procès pour délit de solidarité prévu aujourd’hui, celui de Cédric Herrou, a été reporté en janvier. Plusieurs personnes de l’association Habitat et Citoyenneté ont été inquiétées dont  un travailleur social arrêté et placé hier en garde à vue. La répression des personnes solidaires des migrants s’accélère. Elle doit cesser immédiatement.
La Cimade apporte son soutien à Pierre-Alain Mannoni et à tous les citoyens solidaires qui assistent les personnes migrantes dans la vallée de la Roya et ailleurs. Alors que la France et l’Europe laissent mourir les migrants dans la mer Méditerranée par milliers, à Calais ou à la frontière franco-italienne, il est temps que le gouvernement français concentre ses forces dans une politique d’accueil et de solidarité plutôt que de réprimer les initiatives individuelles ou collectives qui pallient ses défaillances.

Pour aller plus loin :
> Non à la criminalisation de la solidarité ! La lettre ouverte de 682 universitaires.
> Le témoignage de Pierre-Alain Mannoni.
> Le témoignage de Cédric Herrou.
> La page relative au « délit de solidarité » sur le site du Gisti.
Les trois pétitions en cours :
> Tous avec Pierre-Alain !
> Pétition de soutien des acteurs culturels à l’action humanitaire et solidaire des habitants de la Roya (Alpes-Maritimes, vallée alpine à la frontière franco-italienne)
> Solidarité avec les citoyens solidaires des réfugiés !
La cagnotte mise en place pour soutenir les frais de justice de Pierre-Alain Mannoni.

© 

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Derrière le triomphe annoncé de l’extrême droite, des élections aux multiples enjeux
Dimanche, les Italiens votent pour renouveler leur Parlement. Une élection décisive qui conclut une campagne morne mais pourrait porter l’extrême droite au pouvoir. Tour d’horizon des programmes et des enjeux. 
par Romaric Godin
Journal — Exécutif
Retraites, chômage, énergie : Macron attaque sur tous les fronts
Le président de la République souhaite mener à bien plusieurs chantiers d’ici à la fin de l’année : retraites, chômage, énergies renouvelables, loi sur la sécurité, débat sur l’immigration… Une stratégie risquée, qui divise ses soutiens.
par Ilyes Ramdani
Journal — Moyen-Orient
L’Arabie saoudite soudoie des stars des réseaux sociaux pour attirer les touristes
Le royaume entend préparer l’après-pétrole grâce aux revenus du tourisme. Pour faire la promotion des trésors touristiques saoudiens, des influenceurs des quatre coins du monde affluent par avions entiers. Avec un objectif : montrer par leurs publications Instagram que le pays s’est ouvert. 
par Yunnes Abzouz
Journal — Écologie
Trois ans après Lubrizol, Rouen confie aux entreprises la prévention des risques industriels
Trois ans après l’accident de l’usine chimique, la métropole normande a mandaté une association d’industriels pour étudier les attentes de la population et former les élus. Une association de victimes dénonce un « McKinsey » de la pollution.
par Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Éolien : vents contraires !
[Rediffusion] Mal aimées parmi les énergies renouvelables, les éoliennes concentrent toutes les critiques. La région Provence Alpes-Côte d'Azur les boycotte en bloc sans construire d'alternatives au « modèle » industriel. le Ravi, le journal régional pas pareil en Paca, publie une « grosse enquête » qui ne manque pas de souffle...
par Le Ravi
Billet de blog
L’éolien en mer menacerait la biodiversité ?
La revue Reporterre (par ailleurs fort recommandable) publiait en novembre 2021 un article auquel j’emprunte ici le titre, mais transposé sous forme interrogative … car quelques unes de ses affirmations font problème.
par jeanpaulcoste
Billet de blog
Les sulfureuses éoliennes de la baie de Saint-Brieuc en débat
[Rediffusion] A l’initiative d’Ensemble ! deux débats ont été organisés les 24 et 25 septembre autour du projet de parc éolien dans la baie de Saint-Brieuc. En voici le compte rendu vidéo, avec mon intervention, présentant mes enquêtes sur Mediapart, et les prises de parole de Katherine Poujol (responsable de l’association « Gardez les caps !) ou encore de Lamya Essemlali (présidente de Sea Shepherd France).
par Laurent Mauduit
Billet de blog
Saint-Jean-Lachalm, un village qui a réussi ses éoliennes, sans s'étriper
Saint-Jean-Lachalm, un village de la Haute-Loire qui a trouvé le moyen de ne pas s’étriper lorsque l’idée d’un champ d’éoliennes a soufflé dans la tête de son maire, Paul Braud. En faisant parler un droit coutumier ce qui, de fil en aiguille, a conduit… au chanvre.
par Frédéric Denhez