Les pays devraient collaborer avec le National Unity Government de Birmanie

Le processus de démocratisation a été interrompu prématurément par le coup d'État de février 2021. 7 mois après, tous les faits ont montré que la junte ne collabore avec aucun membre de la communauté internationale et que le coup d'état est un échec (incapacité à contrôler le pays; aucun support du peuple; aucune reconnaissance par la communauté internationale en tant que gouvernement légitime)

A l'Assemblée Générale, l'ONU doit faire la décision concernant la représentation de la Birmanie. Ca sera entre la junte militaire et le National Unity Government (NUG). 

7 mois après le coup d'état, la Birmanie est en chaos sans espoir de retrouver le calme dans le pays. Les faits sont évident que la junte militaire n'écoute personne et continue la répression. Il est urgent de reconnaitre le NUG. Voici les raisons :

1. Face aux militai1. La junte militaire : Pas pour la paix en Birmanie
La Birmanie est connue pour sa guerre civile, l'une des plus anciennes du monde encore en cours. Depuis le tout début de la dictature militaire au début des années 60, les conflits armés internes avec les groupes ethniques n'ont jamais cessé, et se sont encore intensifiés avec le récent coup d'état de février 2021. Les droits de l'homme fondamentaux, le fédéralisme et les droits fondamentaux des groupes ethniques n'ont jamais été respectés sous le régime militaire. La détérioration actuelle en Birmanie est une preuve évidente que toutes les réformes démocratiques et le processus de construction de la paix ont échoué en raison des crimes contre l'humanité commis par les militaires.res terroristes inhumaines et à l'inaction de la communauté internationale, la Birmanie est à l'agonie. A l'Assemblée Générale de l-ONU doit prononcer leur choix entre la junte et le NUG pour la représentation de Birmanie. 

2. La junte militaire : Aucune volonté de collaborer avec la communauté internationale
 Il est très peu probable que la junte militaire respecte le consensus en 5 points établi lors du sommet de l'ASEAN en avril 2021. Il a fallu 100 jours pour que l'envoyé spécial de l'ASEAN soit enfin nommé et accepté. La junte a clairement indiqué que le consensus ne pourrait être mis en œuvre que lorsqu'elle serait en mesure d'assurer la paix et la stabilité en Birmanie, tout en continuant à tuer et à arrêter son propre peuple (plus de 1000 civils tués en 6 mois) 

3. Un coup d'Etat clairement raté : sans contrôle territorial effectif ni reconnaissance de la communauté internationale
 Au 7ème mois après le coup d'Etat, les protestations pacifiques contre le coup d'Etat militaire se poursuivent dans tout le pays malgré la répression. La junte n'a pas été en mesure de mettre en place un mécanisme administratif efficace à ce jour en raison de la persistance du Mouvement de Désobéissance Civile (CDM). Les systèmes de santé, d'éducation et bancaire sont complètement arrêtés. En outre, de nombreuses régions de Birmanie sont contrôlées par des groupes ethniques depuis des décennies. Aujourd'hui, les populations locales ont pris les armes pour résister dans tout le pays. Plus de 1500 militaires, dont certains officiers de haut rang, ont rejoint le mouvement démocratique. La junte n'a finalement pas réussi à gérer le contrôle de son propre peuple, même au niveau des villages. Sur le plan international, pas un seul pays n'a reconnu officiellement la junte comme un gouvernement légitime.

4. Le gouvernement d'unité nationale (NUG) : l'espoir et la voix du peuple
 Le CRPH (Committee Representative of Pyithu Huttaw) est le Parlement composé de personnes élues lors des élections de novembre 2020. Le NUG est le gouvernement intérimaire composé de parlementaires élus, d'activistes des droits de l'homme et de membres de groupes ethniques, officiellement formé le 16 avril 2021. L'ambition ultime du NUG et du CRPH est la démocratie fédérale en Birmanie où chaque individu est égal, en vertu de la loi, quelle que soit son appartenance ethnique ou religieuse. Le NUG bénéficie d'un soutien massif dans toute la Birmanie. Les programmes de santé de par le biais de la plateforme de télémédecine, les programmes éducatifs par le biais de cours en ligne et l'aide humanitaire par le biais d'organisations internationales sont des preuves solides de la capacité du NUG à se comporter comme un véritable gouvernement malgré les défis. En outre, les initiatives du NUG en matière d'impôt sur le revenu (volontaire) et la loterie du printemps birman, qui bat l'impôt sur le revenu et la loterie de la junte, sont autant de preuves du fort soutien de la population au NUG et de son rejet absolu de la junte. Pour la grande majorité de la population birmane, le NUG est le seul gouvernement de la Birmanie.

5. Démocratisation en Birmanie et stabilité régionale
Lors de la 75e session de l'Assemblée générale des Nations Unies, il a été clairement recommandé aux États membres de ne pas vendre d'armes en Birmanie. Cependant, la Chine et la Russie poursuivent ouvertement leur commerce d'armes avec la junte. L'influence militaire de la Chine et de la Russie sur la Birmanie et leur ingérence dans les pays de l ASEAN sont préoccupantes et pourraient être à l'origine d'une plus grande instabilité régionale en Asie du Sud-Est.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.