Le poids du nucléaire dans le monde

Diminuer la part du nucléaire dans l’approvisionnement en énergie électrique faisait partie des engagements de campagne de François Hollande. Objectif: 50% en 2025. Pourtant, la France est hyper-dépendante à l’énergie nucléaire. Cet été, Ségolène Royal, ministre de l’environnement, a même déclaré que « le nucléaire reste le socle énergétique de notre pays », avant de rajouter que « sa part va va passer de 75% à 50% grâce à la montée en puissance des énergies renouvelables. »

L’infographie ci-dessous permet de comparer le nombre de centrales en activité en 2012 dans différents pays, dont la France (date à laquelle les engagement de François Hollande ont été pris), la quantité d’énergie nucléaire produite dans ces pays et le pourcentage du nucléaire dans leur approvisionnement en énergie électrique total. La Russie et la Chine n'y figurent pas, ces pays n'étant pas répertoriés par l’ANE… du moins dans le jeu de données source.

Cette infographie est le produit d’une troisième collaboration avec Jeremy Boy. Ce chercheur en sciences de l'information et de la communication étudie le comportement des internautes vis-à-vis de la visualisation « narrative » de données. En naviguant dans ce site, vous participez donc à sa recherche.


Objectif et méthodologie de la recherche

La littérature en InfoVis (Information Visualization) déclare souvent qu’une visualisation narrative (storytelling) peut engager le lecteur dans l’exploration de données. Le travail de thèse de Jeremy Boy consiste à vérifier cette idée reçue.

Pour mesurer la capacité de la narration à engager le lecteur dans l’exploration des données, le chercheur trace toutes les actions de bas niveau (interactions, temps passé, etc.) des lecteurs. Les données sont enregistrées à l’aide d’un système de traces développé à l’Inria dans le cadre de ce travail de recherche. Les données recueillies sont anonymes et ont pour vocation d’être utilisées uniquement pour ce projet. Les données ne seront pas partagées avec un tiers.

Etre relayé par Mediapart a « déjà grandement contribué à notre recherche par le passé et participe à la validité écologique de notre travail. Cela nous permet d’avoir accès à un terrain intéressant composé de lecteurs réels situés dans des conditions réelles », écrit le chercheur.

------------
Ce projet s’inscrit dans le travail de thèse de Jeremy Boy en Sciences de l'Information et de la Communication.
Cette thèse est co-encadrée par Françoise Detienne (CNRS / Telecom ParisTech) et Jean-Daniel Fekete (Inria), avec le support de Remy Bourganel (EnsadLab). Ce travail est financé par l’Inria/Équipe Aviz.

Jeremy Boy est diplomé de l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs (EnsAD) en design graphique / multi-média. Il est actuellement doctorant à l’Édite de Paris, inscrit à Télécom ParisTech. Il travaille principalement dans les laboratoires Aviz (Inria) et Sociable Media (EnsadLab). En parallèle, il poursuit une activité de designer graphique en freelance. Pour plus d’information
sur son travail, veuillez consulter son site

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.