L'actu dessinée : de quoi le projet Europacity est-il le nom?

Il a jeté son dévolu sur les terres fertiles d'île-de-France. Le projet EuropaCity, plus grand « temple du temps libre » en Europe, avance inexorablement. En mars dernier, une décision de justice lui donnait un coup d'arrêt. Début mai, l'État a fait appel. Ce dimanche, les opposants organisent un grand rassemblement. Aperçu, en dessins, de ce projet clivant.

Ne vous fiez pas à la piste de ski qui trône sur la maquette des architectes. « On ne fera pas Dubaï aux portes de Paris », assurent les promoteurs immobiliers. Sur le papier, le projet EuropaCity se veut tout à la fois un « éco-quartier », une « station du temps libre » à faire pâlir d’envie Disneyland Paris et un modèle d’« architecture humaine » censé « dynamiser » la banlieue parisienne.

 © Renz - Angela Bolis © Renz - Angela Bolis
Pour séduire habitants et élus de ces territoires où le chômage fait rage, la méthode est rodée : on brandit les milliers d’emplois à la clé, un recrutement tourné vers la « diversité »...
 © Renz - Angela Bolis © Renz - Angela Bolis
Dans le numéro #20 de La Revue Dessinée, à paraître le 6 juin prochain (à vos agendas !), la journaliste Angela Bolis et le dessinateur Renz décortiquent, à travers une enquête fouillée et un dessin aux couleurs acidulées, la manière dont les porteurs de ce projet tentent coûte que coûte de vendre leur idée.
 © Renz - Angela Bolis © Renz - Angela Bolis

Avec 80 hectares dédiés « aux commerces, aux loisirs et à la culture », le plus grand temple du « temps libre en Europe » propose de « zapper » entre ses « commerces innovants », ses parcs d’attractions, sa ferme urbaine... Enserré entre deux autoroutes et deux aéroports, le complexe espère attirer une clientèle internationale et mise sur 30 millions de visiteurs par an. 

 © Renz - Angela Bolis © Renz - Angela Bolis

Pour l'heure, les terres du Val-d’Oise (95) ne sont encore qu’un îlot agricole niché au cœur d’un territoire à l’économie fragile. Tandis que les porteurs du projet, parmi lesquels le groupe Auchan, travaillent d’arrache-pied à son « acceptabilité », les opposants, eux, dénoncent l'impact de ce futur complexe sur l'environnement.

Dans une récente tribune publiée dans Libération, des figures de l'écologie (parmi lesquelles l'eurodéputé José Bové, le climatologue Jean Jouzel et la documentariste Marie-Monique Robin) pointent l'incompatibilité de ce projet avec les engagements pris par la France en matière de réduction des gaz à effet de serre dans le cadre de l'accord de Paris. D'autres dénoncent l'artificialisation des terres agricoles qu'implique sa construction... 

 © Renz - Angela Bolis © Renz - Angela Bolis

En mars dernier, le projet semblait avoir du plomb dans l'aile : le Tribunal administratif de Cergy-Pontoise venait d'annuler l'arrêté autorisant la ZAC (zone d'aménagement concertée). Mais le 4 mai, l'État a fait appel, et voilà le projet reparti de plus belle... 

Pour découvrir la bande dessinée retraçant l'incroyable opération de séduction menée depuis des années autour de ce projet, rendez-vous en librairie ou sur notre site Internet, à partir du 6 juin.

 © Renz - Angela Bolis © Renz - Angela Bolis

Indépendante, sans publicité - comme nos amis de Médiapart - La Revue Dessinée vit grâce à ses lecteurs. Lisez-nous, abonnez-vous, parlez-en autour de vous : vous êtes nos meilleurs ambassadeurs ! 

Pour en savoir plus sur notre média, notre site est là. Et si vous avez moins de 20 ans, rendez-vous sur le site de Topo, le petit frère de La Revue Dessinée. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.