Madagascar : assassinats et empoisonnement non-élucidés jusqu'à ce jour.

Feue Nadine Ramaroson, le colonel Charles Andrianasoavina et bientôt Eddy Maminirina et Mbola Rajaonah à la trappe.

Assassinat non-élucidé, 

pendant le gouvernement de la transition de Andry Rajoelina, un des traffics qui marchait le plus et qui faisait des archi milliardaires seulement en une opération était l'exportation des denrées, interdites forestières, et extractives à savoir le bois de rose et l'or, les plus connus dans lesquels les barons du pouvoir pilotaient par des mains de fer. La Ministre de la population, feue Nadine Ramaroson, était parmi ceux et celles contre l'exploitation et la coupe des denrées forestières interdites, et elle faisait entendre sur tous les médias, elle menait des investigations  de sa propre initiative, soutenue par des organismes internationaux et locaux comme le VOARY GASY, une société civile. Quelques jours,  vraisemblablement avant la présentation public de son rapport d'enquêtes, de Sainte-Marie, une île à deux heures de bateau de la côte malgache, à la côte nord est où le bateau, qui l'avait transporté, devait accoster, de manière inexpliquée jusqu'à ce jour, explosait à quelques centaines de mètres de la côte malgache. La ministre avait peri et avait été déclarée officiellement morte suite à cette explosion. Sa famille avait mené une contre enquête qui avait abouti à un assassinat.

Feue Nadine Ramaroson, décédée par un accident maritime non élucidé, dont la conclusion officielle reste contestée par la famille, ceci pendant la transition 2009-2013. Feue Nadine Ramaroson, décédée par un accident maritime non élucidé, dont la conclusion officielle reste contestée par la famille, ceci pendant la transition 2009-2013.
Des choses étranges sont tout de même, à signaler en dehors de l'accident douteux du bateau, aux lendemains de son retour à la capitale, elle voulait organiser une conférence de presse dénoncant les auteurs principaux, des opérations d'exportations illicites de bois de rose d'un, de deux, elle voulait proclamer publiquement les responsables directs des transports massifs par voie aérienne de l'or malgache pour Dubai, un parent proche du chef d'Etat avait été fortement soupçonné, et  les responsables au niveau du gouvernement sur des cessions des terrains domaniaux dont les bénéficiaires sont pour la plupart des indiens, vendus à des prix dérisoires, pourtant à des milliers d'hectares. Des noms y sont cités, des noms des tenants du pouvoir et hauts placés au niveau de la présidence, des ministres sont incriminés dans son rapport; un autre dossier de délation de détournement de quelques dizaines de milliards ariary réalisés, par un membre du CONSEIL D'ADMINISTRATION DE LA JIRAMA, Société d'Etat de distribution d'eau et d'électricité de l'époque actuellement financier et conseiller special du président

Bref si, son décès ne serait pas accidentel, l'objectif était de l'éliminer à tout prix pour ainsi ne pas pouvoir réaliser sa conférence de presse. En plus, la famille semble-t-il refusait la présentation des condoléances du Président et son ministre de l'aménagement du territoire de l'époque.

Empoisonnements et tentative d'élimination, 

Le Colonel Charles Andrianasoavina, un ferveur soutien de Andry Rajoelina lors du mouvement 2009, s'était vite désolidarisé du mouvement et qui s'opposait ouvertement à son ex-acolyte, un coup de force en vue de destabiliser l'Etat, voué à l'échec, était organisé par le colonel et consorts. Une demi douzaine de militaires hauts gradés était arrêté à Ivato et directement interné dans la prison de force de Tsiafahy, d'où ils croupissent. 

Colonel Charles Andrianasoavina, évacué à l'île de la Reunion suite à une tentative d'empoisonnement à la prison d'Etat de Tsiafahy, suite à sa délation qui incriminait Andrinirina Rajoelina et consorts sur l'homicide du 07 Février 2009. Colonel Charles Andrianasoavina, évacué à l'île de la Reunion suite à une tentative d'empoisonnement à la prison d'Etat de Tsiafahy, suite à sa délation qui incriminait Andrinirina Rajoelina et consorts sur l'homicide du 07 Février 2009.

Seulement un prisonnier est gênant voire menaçant, et exultait de tout déballer au public les vérités sur les actions d'homycide perpétrées par Andry Rajoelina dixit le colonel Charles Andrianasoavina, au cours de l'événement d'assassinat du 07 Février 2009.

Le colonel dérangeait beaucoup le régime, il fallait s'occuper de son cas, l'opération était instruite, au bout de quelques semaines, il manifestait des douleurs fortes et chroniques au ventre au point où il devait être traité en dehors de la prison qui se concluait par une évacuation urgente, d'où le fameux diagnostic d'empoisonnement progressif des médecins français de l'île de la Réunion. Le colonel a vraiment évité de près la fatalité.

Eddy Maminirina et Mbola Rajaonah, leurs familles en panique,

un des modes opératoires du régime actuels qui jusqu'ici a bien fonctionné est la neutralisation par l'emprisonnement s'il faut par l'empoisonnement progressif ou par l'élimination physique, Feue Ministre Nadine Ramaroson et le Colonel Charles Andrianasoavina en étaient les victimes, poussant le Général Noel Rakotonandrasana à déclarer : "... il ne faut plus confier le pouvoir à Andry Rajoelina ... je l'ai vu à l'oeuvre... pour m' être à la fin sa proie " , parole d'un commando du Régiment de la Force d'Intervention, parachutiste, et Général ex-ministre de la Défense en plus.

Mbola Rajaonah, conseiller de Hery Rajaonarimampianina Mbola Rajaonah, conseiller de Hery Rajaonarimampianina

Les familles des deux célèbres détenus à Tsiafahy, Eddy Maminirina et Mbola Rajaonah sont désarçonnées, ne sachant sur quelle porte frappée, elles ont peur du sort qu'on puisse réserver à leurs enfants, ou époux en prison de Tsiafahy. Ils répondent parfaitement aux mêmes critères que les deux victimes au cours de la transition, ils peuvent gêner voire déstabiliser le pouvoir actuel, ils sont au courant de la source de leur fortune subite et exponentielle, Eddy M et Mbola R, ils sont parfaitement au courant et ils ont des dossiers vraisemblablement pouvant nuire et faire trembler au moins deux personnes hautement placées complices à la tête du pouvoir actuel.

Eddy Maminirina Eddy Maminirina

Elles ont peur pour la vie de leurs pairs, ce qui est sûr soit l'Etat négocie leur silence et la justice assurera le simulacre, soit l'Etat prendra la décision qui convient, pour ne pas céder, cela fait bizarre quand même que deux jours avant la proclamation du résultat du deuxième tour, le site opérationnel du groupe de médias RLM opposant à Andry Rajoelina soit incendié, ils ne reculent devant aucun obstacle, pour utiliser les grands moyens...

On connait la suite vu leur mode opératoire selon un journaliste de la place.

Berthold Steauer 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.