Madagascar : le pouvoir politique et l'argent : les élucubrations imbéciles .

Un pays au bord de la faillite : une guerre civile évitée de justesse.

Les propagandes électorales sont bien terminées, aussi bizarre qu'ils doivent paraître, nos dirigeants se comportent toujours comme ils sont encore en période électorale, il ne ratent aucune occasion pour tenter de gagner la confiance et  l'empathie froide et réticente des malgaches. Les communicateurs du gouvernement et de la présidence sont partout comme si à chaque fois il y a urgence, avec le soutien aveugle des médias de l'empire Andry Rajoelina, de Hajo Andrianainarivelo et de Maminiaina Ravatomanga, leur unique mission étant d'encenser leur patron, A.Rajoelina, avec une série de plaidoiries de louanges souvent longues, soûlant et sans fond. A.Rajoelina, avec forcing et avec la manipulation des voix, arrivait à la tête du pays dans des conditions déplorables, qui plus tard inexorablement lui rendra fragile et probablement fatal. Le groupe d'oligarches qui le soutient par des moyens financiers incroyablement intarissable vise et ne visait que la victoire par tous les moyens, quitte à mobiliser des milliers de personnes pour opérer  : à détourner avec la manière des voix, à rembourages des urnes, à gonfler le nombre des electeurs... à influencer le comptage de l'organisme électoral indépendant et à instaurer la pression au niveau de l'institution constitutionnelle. Les finances, par l'argent liquide étaient les moyens de dissuasion si ce n'était pas les forces de l'ordre qui venaient aussi s'impliquer avec la participation active d'une partie du corps magistral, tous artisans de cette fraude électorale massive.

D'où notre billet aujourd'hui qui jetera notre observation sur le: "pouvoir politique et l'argent" leur corrélation et leurs conséquences, ceci disséminé par " des élucubrations imbéciles ", sachant que ce beau pays, déjà au bord de la faillite, ait de justesse pu éviter une guerre civile.

Le V de la victoire après l'assaut du palais d'Ambohitsirohitra. Le V de la victoire après l'assaut du palais d'Ambohitsirohitra.

Le pouvoir politique et l'argent

En 2009, A. Rajoelina lancait l'assaut du palais présidentiel de Mavoloha et celui d'Ambohitsirohitra, pour assouvir sa soif du pouvoir, beaucoup de vies avaient été sacrifiées le jour du massacre et journée noire dans l'histoire de Madagascar : " le lundi noir" .

Madagascar regorge des richesses naturelles inestimables au vu de leur rareté, qualité et souvent leurs endémicités. Pendant la transition, massivement le Chef de l'Etat et ses acolytes s'étaient construit un trésor de guerre pour être utilisé après le mandat de H.Rajaonarimampianina, rappelons que la transition durait plus de trois ans et demi. Le rapport de l'organisme tel que la CITES : la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction est un accord intergouvernemental signé le 3 mars 1973 à Washington. Il est aussi appelé Convention de Washington, traduit une dizaine de milliers de containers exportés, c'est à dire à peu près de deux cents vingt mille tonnes ( 220.000 tonnes) de bois expédiés illicitement avec la complicité de l'entourage proche, très proche de A.Rajoelina, un certain Yvon Sam Sam Yock, cité dans la liste de la CITES, personage loufoque, proche et ami de longue date de M.Ravatomanga, avec d'autres complices (cf rapport CITES et la liste du premier ministre Omer Berziky).

https://blogs.mediapart.fr/philippe-divay/blog/220313/conseils-des-ministres-nont-pu-se-tenir-pour-cause-dabsence-du-president-de-la-hatpour-cause-de

Une bande mafieuse, bien organisée et déterminée qui n'hésitait pas eliminer physiquement ceux qui leur servent de blocage, la ministre de la population, Nadine Ramaroson, du gouvernement de la transition de A.Rajoelina avait péri sa vie après avoir été exécuté par des mercenaires et  Elle est morte le 28 Août 2011 dans le naufrage de la vedette Black Shark cf dossier et enquêtes :

https://blogs.mediapart.fr/philippe-divay/blog/180913/madagascar-dossier-5-trafic-de-bois-de-rose-et-le-deces-de-nadine-ramaroson-et-les-revelations-c

Les exportations plus précisément le traffic du bois de rose procuraient facilement, pour une dizaine de milliers de containers : TROIS MILLIARDS CINQ CENTS MILLIONS DE DOLLARS AMERICAINS ( 3.500.000.000$ US). Ceci rien que sur les bois de rose, suivent après exhaustivement la vente des blocs pétroliers, l'exportation sans rapatriement des recettes de Chrome de la KRAOMA (société d'exploration de chrome) et ainsi de suite. À partir de là il n'est plus étonnant de trouver le nom de l'associé de A.Rajoelina, Maminiaina Ravatomanga sur la liste de PANAMA PAPERS. Un vrai trésor de guerre disponible à tout moment.

Bois de rose, source de la fortune colossale de Andry Rajoelina et de M.Ravatomanga, estimée à TROIS MILLIARDS CINQ CENTS DE DOLLARS ( 3.500.000.000$ US) Bois de rose, source de la fortune colossale de Andry Rajoelina et de M.Ravatomanga, estimée à TROIS MILLIARDS CINQ CENTS DE DOLLARS ( 3.500.000.000$ US)

Maintenant, que les finances sont disponibles à flot, il est temps d'établir les stratégies pour reconquérir le pouvoir, étant donné que la communauté internationale s'opposait à l'unanimité la candidature des deux belligérants : M.Ravalomanana et A.Rajoelina. Une stratégie diabolique et machiavéliques. Le pouvoir politique monte à la tête du jeune homme poussé par un égo surdimensionné, l'objectif étant, de gagner quelques soient les obstacles vu que l'argent coulent à flot, un pays où le taux de corruption fait parti du record mondial, facile pour A.Rajoelina et M.Ravatomanga de corrompre l'administration, la justice par la Haute Cour Constitutionnelle , l'organe indépendant électoral la CENI, les forces de l'ordre, une partie des députés, des senateurs, les représentants régionaux du ministère de l'éducation, et les chefs de quartiers, bref une corruption générale où il n'est pas surprenant de voir les grosses constructions immobilières de ces hauts fonctionnaires, le plus flagrant est celle du numéro un du Bureau Indépendant National pour la lutte ANti-COrruption : BIANCO, dans sa région natale. Corrompre était la première partie de la stratégie après il reste la dissuasion par les armes.

Cf enquête Le Monde :

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/09/26/trafic-de-bois-de-rose-ultime-avertissement-pour-madagascar_5003266_3212.html

À feu et à sang,

A.Rajoelina et sa bande avaient prévu le pire, des armes dont les débarquements ont été effectuées dès l'arrivée du Premier Ministre choisi par A. RAJOELINA suite à la crise fomentée par les soixante treize députés au cours de laquelle ni M.Ravalomanana ni H.Rajaonarimampianina n'avaient douté de la grosse manipulation. Des armes et des vehicules blindés tout terrain armés ont été introduit frauduleusement dans le territoire malgache par la complicité des douaniers de Toamasine (ville portuaire dans l'est de Madagascar ) à l'est de Madagascar. 

Au second tour, les hauts fonctionnaires, juges et magistrats, les généraux et les colonels, qui manifestaient le refus d'obtempérer avaient été tout simplement soit acheté soit menacé. L'exhibition des armes à Ivato au Centre de Conférences Internationales était en fait une opération de dissuasion, des photos avaient été montrée aux fonctionnaires présents et les messages étaient de leur faire comprendre que si A.Rajoelina ne serait pas élu, Madagascar sera tout simplement à feu et à sang et ceux s'opposeront à son élection seront les premiers à être éliminés, d'où le changement subit d'attitude et de comportement du Directeur Général Adjoint de la CENI, Thierry Rakotonarivo au deuxième tour, autant pour le numéro un de la Haute Cour Constitutionnelle, cela n'enlève en aucun cas les corruptions de ces personnes sus-citées. Tout cela est prouvée le jour de l'investiture, les spectateurs présents ce jour se sont demandés à quel moment ces véhicules armés blindés tout terrain ont été importés et dédouanés du port, sûr que la complicité des douaniers, de la direction générale au receveur et inspecteurs de Toamasine est une certitude, ceci prouve l'intention de A.Rajoelina pour mettre le pays de nouveau à feu et à sang. 

Seuls les douaniers complices savent à quel moment ces vehicules blindés touchaient le sol malgache. Ces blindés ont été importés par un privé local intermédiaire. Seuls les douaniers complices savent à quel moment ces vehicules blindés touchaient le sol malgache. Ces blindés ont été importés par un privé local intermédiaire.

La présence du premier ministre et du ministre de l'intérieur de A.Rajoelina avaient favorisé beaucoup de choses, car la dissusion par les arrestations ont été aussi de mise, notamment, le cas de Pety Rakotoniaina, emprisonné sans raison majeure. Les hauts fonctionnaires tétanisés n'avaient trouvé le choix qu'obtemperer, au passage ils se sucrent aussi, que demande le peuple. A.Rajoelina, beau parleur de première, devant le public, avec sa gueule d'ange et candide et sa langue fourche débitait des promesses folles par des élucubrations imbéciles. 

Promesses et élucubrations imbéciles, 

Oui, helas oui, des promesses folles aux élucubrations imbéciles, genre : " ... j'implanterai ici un réseau de tramway... en cinq ans je construirai cinquante mille logements....", le même type de promesse lors de sa candidature à mairie d'Antananarivo : " ... la maquette est là devant vous, le métro pour la capitale est déjà en fabrication, et sera là dans quelques mois seulement... " depuis personne n'a vu ni le metro ni les trvaux préparatifs pour les voies souterraines. Il avait bercé les malgaches par des élucubrations imbéciles avec des reportages bien travaillés et bien présentés, un plan marketing savamment pensé et organisé.

Cette voiture blindée fait l'objet de scandal et d'intrigues, sauf les douaniers impliqués dans l'opération et la société cerveau de l'operation savent comment elle était introduite à Madagascar cette voiture. La présence de cette voiture blindée avec les blindés armés à l'investiture prouvent que A.Rajoelina avait de la certitude sur sa victoire, l'efficacité reprouvée de son réseau  mafieux, rodé depuis la transition avait encore une nouvelle fois leur détermination. Cette voiture blindée fait l'objet de scandal et d'intrigues, sauf les douaniers impliqués dans l'opération et la société cerveau de l'operation savent comment elle était introduite à Madagascar cette voiture. La présence de cette voiture blindée avec les blindés armés à l'investiture prouvent que A.Rajoelina avait de la certitude sur sa victoire, l'efficacité reprouvée de son réseau mafieux, rodé depuis la transition avait encore une nouvelle fois leur détermination.

Les malgaches heureusement ont bien enregistré les engagements du jeunes démagogue, au bout de deux mois de règne la population commence à s'impatienter, aucun résultats notables sont observés, le pouvoir d'achat reste sensible et bas, atteint par l'augmentation du coût de la vie après les élections. Une promesse n'est déjà effective encore moins honoré : "... par un simple décret, au lendemain de mon élection, je m'engage, et je vous promet d'augmenter le salaire le plus bas à DEUX CENT MILLE Ariary" ( 200.000ar) A.Rajoelina s'etait publiquement engagé par cette élucubration imbécile. Le délestage ( coupure quotidien de l'électricité) tant promis, la distribution de l'eau potable, l'insécurité, la santé, les embouteillages...  comme par hasard, ne préoccupent plus au plus haut point A.Rajoelina. 

L'approche du cent premiers jour est une hantise pour A.Rajoelina, heureusement que l'emmergence de H.Rajaonarimampianina comble le vide, les poses de premières pierres ici et là, que l'opinion observe en rigolant sous cape, portant ainsi atteinte autant pour la  crédibilité intellectuelle, déjà mise en berne, du jeune président que pour ses capacités tant vénérées à mobiliser des investisseurs pourvoyeurs de financement pour concrétiser ses projets. 

A.Rajoelina, contraint de détourner l'attention de l'opinion, s'approprie pour son compte les projets structurants de son prédécesseur : H.Rajaonarimampianina avec une série de communication qui encense le jeune président. Les cents premiers jours de A. Rajoelina reste muet en conclusion de bonnes opportunités pour l'intérêt général, par contre, ces cents premiers jours sont sonnant avec les colossaux intérêts soutirés de l'opération vary mora. A.Rajoelina, contraint de détourner l'attention de l'opinion, s'approprie pour son compte les projets structurants de son prédécesseur : H.Rajaonarimampianina avec une série de communication qui encense le jeune président. Les cents premiers jours de A. Rajoelina reste muet en conclusion de bonnes opportunités pour l'intérêt général, par contre, ces cents premiers jours sont sonnant avec les colossaux intérêts soutirés de l'opération vary mora.

Le pouvoir politique et l'argent s'associent irrémédiablement, les finances nerfs de toutes les réalisations et concrétisation des promesses politiques pour le bien être du peuple. Cette association symbiotique : de la finance et du political power pour l'exercice réaliste , sincère, transparent, honnête, pro-actif, et visionnaire du pouvoir en tant que chef d'Etat facilite toutes les belles réalisations, loin d'être le cas de Madagascar avec des personages sans scrupules, professionnels en spéculation et traffics de tout genre bref des épiciers à la tête d'un État riche mais au bord de la faillite sociale, budgétaire et morale. Oui, une guerre fratricide évitée, A.Rajoelina haranguait une guerre sans merci au cas où en premier lieu il ne serait pas élu, au cas ou il y aurait des contestations, une guerre, évitée de justesse par le refus de Hery Rajaonarimampianina de s'allier à M.Ravalomanana qui avait fini avec fair play à accepter les résultats de  l'élection présidentielle. A.Rajoelina et sa bande d'énergumènes mettaient en place un deuxième coup d'Etat insipide, fadasse et écœurant. 

Andrew Berthold 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.