Madagascar : une île perdue dans les dédales de la démagogie politique.

La démagogie, devenue fonds de commerce de propagande des politiciens malgaches
  • Le lendemain mon élection, 

cette phrase est célèbre : "... le lendemain de mon élection le salaire le plus bas sera de l'ordre de 200.000 ariary*... l'insécurité sera résolue les materiels sont déjà là.." Andry Rajoelina Président de la République de Madagascar, promesses électorales, annoncées avec conviction et avec dissuasion par le biais de l'introduction illicite, des armes de guerre et de véhicules blindés, ceci grâce à un intermédiaire proche du président, dans l'île.

Le bling bling démesuré du Président Malgache, il n'est pas complètement différent de son homologue africain, de la République du Congo Démocratique, deux États faisant partis des pays les plus pauvres au monde Le bling bling démesuré du Président Malgache, il n'est pas complètement différent de son homologue africain, de la République du Congo Démocratique, deux États faisant partis des pays les plus pauvres au monde

 

Les électeurs l'ont cru, 

les promesses électorales, à ce jour ne se sont concrétisées, pourtant l'engagement du jeune Président avait été exprimé avec fermeté et solennité. Quoiqu'une partie des électeurs l'ont cru malgré l'avertissement de son adversaire du jour : "... on ne peut promettre que ce qu'on a, sinon c'est un mensonge..." Marc Ravalomanana. De son côté, Hery Rajaonarimampianina plus décisif et précis disait : " ... je suis financier..., notre situation économique actuelle ne permet pas de niveler à 200.000 ariary le salaire le plus bas... C'est impossible dans le contexte actuel" 

fb-img-1547942152618

De l'épicerie à la macroéconomie, 

il y a un fait qui est clair dans la démarche du jeune Président, il sait que les malgaches surtout ceux des grandes villes sont sensibles au bling bling, il a utilisé des hélicoptères, des voitures tout terrain de luxe, des grands écrans professionnels pour transmettre ses prestations, recruter les meilleurs artistes du pays. Les malgaches sont vulnérables aux promesses et ne cherchent pas à comprendre la faisabilité des promesses, pire les intellectuels y mettaient aussi leur notoriété, dont une partie des magistrats de la capitale, Antananarivo ne se cachaient pas à soutenir sans démesure le Président, ceci malgré les restrictions déontologiques, une partie des hauts gradés militaires et des hauts gradés de la gendarmerie et de la police nationale , ceci malgré les obligations de neutralité. Le jeune Président avec des fanatiques derrières lui a été suivi dans ses délires, et  cru dans ses flagorneries. Une grande épicerie est en fait en cours et que toutes les promesses sont bonnes, l'objectif étant de gagner à tout prix quitte à mentir et à être ridicule, gagner... gagner les élections devenues une obsession.

fb-img-1547276256606-1

La transition entre le raisonnement d'épicier et d'expert en finances " macroéconomie" ne s'etait pas visiblement faite, sinon la promesse d'augmenter le salaire le plus bas ne serait pas faite avec fermeté et solennité, difficile de comprendre, c'est vrai pour un personnage ayant un parcours limite et limité de comprendre le mecanisme financier avec une approche épicière. 

Fin démagogue, 

Andry Rajoelina, le Président Malgache n'est pas à sa première promesse électorale non-concrétisée, une personnalité qui avec une facilité impressionnante et avec une aisance indéfinissable s'engage, et promet des projets faramineux, il arrive à faire croire ses rêves mensongères :

Les malgaches, souvent isolés soit géographiquement soit isolés par la formation et par la connaissance, avec un niveau de perception intellectuelle limitée pour la majorité de la population , le taux d'accès aux hautes études est très bas, bref c'est une société vulnérable  et accessible à toutes les démagogies inimaginable ou à des promesses grotesques, de là vient et tient source l'électorat du Président Malgache. 

On peut en citer quelques unes de ses démagogies :

. "... je ferai construire ici un réseau de métro ...les engins sont déjà en fabrication en France et seront là dans deux mois...la maquette est là devant vous..." conséquence, une foule en délire, résultat rien depuis.

img-20181022-132416

"...je ferai construire des hopitaux modernes suivant les normes ... les soins y seront gratuits ainsi que les consultations..." foule en délire, résultat, déception totale, les prestations, soins et consultations sont belles et bien payantes. 

" ... Je construirai des milliers de maisons individuelles abordables au prix pour les pauvres... " salve d'applaudissements, résultats, un de ses cousins octroyait le contrat et réalisait les travaux de quelques dizaines de maisons que personne n'achète, fiasco... Par contre, le Président avec ses acolytes, avec sa famille ont pu construire une fortune immobilière conséquente que ce soit à Madagascar qu'à l'étranger, et ce ne sont pas des moindres

" le jardin d'Ambohijatovo sera un site pour la démocratie .... ici le peuple pourra s'exprimer..." applaudissements, un an après, aucun manifestant y a eu droit, aucune manifestation y avait été autorisé, les arrestations ont été les armes de dissuasion absolue et les plus utilisées, vient à la rescousse la justice. 

On peut en citer des nombreuses promesses électorales non-concrétisées, il a encore réédité son coup, son gros coup, c'est une  " FIN DÉMAGOGUES ", un démiurge pour les quelques dizaines de fanatiques qui le suivent,

D'un autoritarisme frénétique, Andry Rajoelina, il mate, avec la complicité de la force de l'ordre malgache, toute velléité de manifestations de revendications démocratiques. Les arrestations sont les quotidiens des malgaches depuis son accession à la tête de l'État, tout est verrouillé, y compris les médias et presses. D'un autoritarisme frénétique, Andry Rajoelina, il mate, avec la complicité de la force de l'ordre malgache, toute velléité de manifestations de revendications démocratiques. Les arrestations sont les quotidiens des malgaches depuis son accession à la tête de l'État, tout est verrouillé, y compris les médias et presses.

Malgré tout cela quelques voies de déception commencent à se faire entendre au sein même du socle de soutien, ainsi que celles des autres citoyens, qui ne veulent pas être complices d'une grosse opération de mensonges. 

Une invitation est officiellement lancée depuis l'île Maurice récemment, " Madagascar est un pays à brader : " ... venez chez nous, on vous mettra à disposition, vous n'achetez point, des hectares de terrains " Madagascar est une grande île plus grand que la Belgique, le Luxembourg et la France ensemble, une nouveauté sur le marché mondial des acquisitions immobilieres, bonjour le blanchiment d'argents, allez savoir pourquoi ? Nos spécialistes vous délivreront un reportage dans ce sens,  prochainement.... Ce sera quoi et quand les nouvelles promesses ? 

* 200.000 ariary environ 100€

Francois Piétot. 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.