Madagascar : Andry Rajoelina, l'otage de ses propres maux

Un président les mains liées, par le sang déversé et par les assassinats non-élucidés.

Les personalités qui peuvent à tout moment écourter ou nuire le mandat du président Andrinirina Rajoelina.

Les personalités proches qui detiennent ses secrets :

Le Sénateur Lyllison De René, passe en tête et d'ailleurs il est le plus exposé, cette personalité fait ou du moins faisait partie du premier cercle de A. Rajoelina pendant la transition, certes on l'entend de moins en moins maintenant, au palais de Mavoloha, il fait parti des abonnés absents, pourtant, l'homme assurait les opérations malsaines de son jeune frère président à savoir ses partications actives dans l'opération de tuerie du lundi noir, et celle du 7 février 2009, qui avaient accéléré et activé la chute de M.Ravalomanana, beaucoup de morts avaient été enregistrés. Les auteurs sont connus, toutes les informations convergent sur deux personalités : Andrinirina Rajoelina bailleur principal de l'opération qui heritait de facto le pouvoir pour se trouver propulser chef d'Etat, le second, Lyllison De René, Lieutenant-colonel et actuellement Sénateur, le principal exécutant de l'opération, aidé par ses lieutnants de la gendarmerie d'Arivonimamo. Viennent après les personalités comme Sareraka, personage loufoque, électron libre, les bribes des informations lui concernant semblent peu luisant pour lui vu son accointance avec le groupe RLM de Mbola Rajaonah et son amitié avec l'ancien ministre de la Culture Rolly Mercia.
Sareraka est parfaitement au courant de la préparation du bain de sang du lundi noir et le 7 février 2009, il avait assisté à des réunions préparatives avec d'autres personalités, l'idée d'ailleurs venaient de Cyrille Rasambozafy et de Norbert Lala Ratsirahonana, la stratégie avait été décidée entre plusieurs personnes avec la présence de deux Lieutenant-colonel dont Lyllison De René. Ny Hasina Andriamanjato participait en même temps que Jean Théodore Ranjivason, Alain Ramaroson, Patrick Monibou et Roland Ratsiraka.

Actes de barbarie inouïe, le lundi noir où nombre de corps non-identifiés avaient été enterrés sans que personne ne sache l'endroit, les camions de la Commune Urbaine d'Antananarivo avec l'assistance des militaires et officiers sous les ordres du maire Andrianirina Rajoelina avaient assuré l'opération. Actes de barbarie inouïe, le lundi noir où nombre de corps non-identifiés avaient été enterrés sans que personne ne sache l'endroit, les camions de la Commune Urbaine d'Antananarivo avec l'assistance des militaires et officiers sous les ordres du maire Andrianirina Rajoelina avaient assuré l'opération.

La présence non-souhaitée, lors des trois réunions préparatives :

. du Lieutenant-colonel Charles  Andrianasoavina ce dernier, jugé trop bavard.

 . du Général Dolin Rasoloson est certes un meneur d'hommes, mais jugé peureux et craintif. Il peut être un bon sacrifice pour manipuler l'armée qui ne va pas supporter que l'un des siens soit assassiné.

. du Monja Roindefo, serait un bon sacrifice pour haranguer l'ensemble des côtiers et exciter les atandroy à venger l'assassinat de leur fils.

Ces trois personnages n'ont pas été avisés du plan machiavelique décidé depuis le premier cercle de A.Rajoelina, une bande partie des opérateurs indo-pakistanais y ont contribué financièrement. 

La liste est longue, du secret de polichinelle, des actes de banditsme organisés, des opérations d'exportations de denrées interdites, le président malgache n'a plus la coudée franche face à ses propres acolytes, au point où il s'aventure à choisir lui-même son opposant qui sera de facto vice-président de la chambre basse, ceci par le truchement de la manipulation de la loi. Une avocate, députée du parti de Marc Ravalomanana semble être la personne prévue à adjuger la place officielle. La liste est longue, du secret de polichinelle, des actes de banditsme organisés, des opérations d'exportations de denrées interdites, le président malgache n'a plus la coudée franche face à ses propres acolytes, au point où il s'aventure à choisir lui-même son opposant qui sera de facto vice-président de la chambre basse, ceci par le truchement de la manipulation de la loi. Une avocate, députée du parti de Marc Ravalomanana semble être la personne prévue à adjuger la place officielle.

Monja Roindefo, après la tuerie du 7 février, dirigeait directement pour rendre compte des faits morbides et du massacre, arrivait à Ambatobe, il avait lu dans les yeux de A.Rajoelina un regard bizarre et surpris, il en avait parlé à ses proches que bien plus tard, pire, A.Rajoelina ne s'était même pas daigné de connaître le sort du General Dolin Rasolosoa encore moins de Sareraka, pire Monja Roindefo avait lu dans son regard une déception, il ne s'attendait pas à ce que ce dernier ait pu éviter le sort qu'ils lui ont réservé.
Plus tard, deux ans après, des officiers de la même promotion avaient malencontreusement narré au colonel Charles Andrianasoavina la stratégie de la mis en œuvre du lundi noir et celui du 7 février ainsi que les auteurs principaux. À partir de là, il faisait ses propres investigations pour aboutir à une conclusion : assassinat et homicide organisés par A. Rajoelina et ses proches d'où son déballage, et la tentative d'assassinat par empoisonnement de sa personne ; l'homme est devenu " la bête noire de A.Rajoelina " c'est la personalité la plus surveillée et écoutée par les agents des renseignements généraux actuellement, il ne bouge pas sans être épié. En effet sa version commence de plus en plus à avoir des effets latents, et nombre des gens attendent ses prochaines parutions. L'opinion commencerait semble-t-il à se poser des questions sur les circonstances du décès du Général Noël Rakotonandrasana, ancien parachutiste et commando dU Régiment de la Force d'intervention, l'un des plus  doué a-t-on entendu, mort noyé à l'issue d'une crampe, aucune autopsie n'a été effectuée.
Bref pour cette première categorie de personalités, quatre personnes s'émergent,:
. Norbert Lala Ratsirahonana, l'auteur des deux manipulations Constitutionnelles : le coup d'Etat en 2009 et celle du mois d'Avril 2018, il est aussi en confidence sur  les stratégies  politiques de A.Rajoelina.
. Lyllison De René, le bras armé de A.Rajoelina, et
. le Colonel Charles Andrianasoavina sa bête noire.
. Le père Pedro d'Akamasoa, entre ce prêtre et le président, il y a une entente qui dépasse les limites spirituelles, on ne sait plus qui exploite qui dans leur relation, ce qui est visible, c'est que le pouvoir utilise et exploite politiquement de manière régulière l'image du prêtre. On voit visiblement l'influence du prêtre vis à vis du président...


À suivre

ARNOLD.B 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.