Madagascar : les pinces s'entremêlent

Guerre de leadership entre un conseiller "très spécial du président" et une " ministre très spéciale".
  1. Deux personnages "très spéciaux" 

. Le conseiller très spécial,

il y a des moments où on se pose des questions qui se résument par une phrase : " de quel miracle ? ".

Maminiaina Ravatomanga, un multi-milliardaires, enrichissement fulgurant, sans racines, son nom est systématiquement cité dans toutes les grandes opérations louches notamment sur les exportations des denrées interdites, un homme d'affaires sulfureux. Maminiaina Ravatomanga, un multi-milliardaires, enrichissement fulgurant, sans racines, son nom est systématiquement cité dans toutes les grandes opérations louches notamment sur les exportations des denrées interdites, un homme d'affaires sulfureux.
Vehicules blindés importés dont les procédures d'importation sont soumises à des regles internationales... Vehicules blindés importés dont les procédures d'importation sont soumises à des regles internationales...

L'opinion dans son ensemble ignore vraiment l'origine de la fortune pharaonique de Maminiaina Ravatomanga. On ne sait par quel tour de magie, des personnalités comme, Tovonanahary Rabetsitonta, Professeur à l'université d'Antananarivo et Ministre du budget au temps du feu Professeur Président Albert Zafy, Holijaona Raboanarijaona, personnalité qui avait été bercée dans le monde des affaires, Betiana Bruno, ministre de l'énergie  et des Mines, toujours au temps du Président Albert Zafy, comment à lui seul, niveau terminal ni baccalauréat ni une langue maîtrisée, il a pu flouer trois hautes personnalités qui ne sont pas des moindres, seulement par des manipulations, il a pu exploiter l'impasse et le contexte à son avantage.

Tovonanahary Rabetsitonta, ex-ministre du Budget du feu professeur Albert Zafy, source et origine de la fortune immense de M.Ravatomanga. Les traces des dossiers de l'octroi du financement remboursable restent à ce jour introuvable. Aucun remboursement n'a été enregistré jusqu'à ce jour. Tovonanahary Rabetsitonta, ex-ministre du Budget du feu professeur Albert Zafy, source et origine de la fortune immense de M.Ravatomanga. Les traces des dossiers de l'octroi du financement remboursable restent à ce jour introuvable. Aucun remboursement n'a été enregistré jusqu'à ce jour.

H.Raboanarijaona, qui était à l'époque le patron de M.Ravatomanga, commercial à la SOMADITO, suite à un problème familial entre son feu père et les frères de celui-ci, H.Raboanarijaona devait sécuriser ses biens, autant pour T.Rabetsitonta, B. Bruno, et le Commandant Dominique porte serviette du président Albert Zafy et beau frère du Dg de la Solima N'tsay Christian, tous ne pouvaient pas figurer dans la société officiellement, par peur de l'opinion, de l'opposition assez forte de l'époque et surtout par crainte de la droiture du Président A.Zafy, et une société avait été créée, SODIAT, plus tard, SODIAT PETRO, dans laquelle seule M.Ravatomanga est gérant statutaire et actionnaire majoritaire, très majoritaire.

Betiana Bruno, ministre de l'énergie et des mines de Professeur A.Zafy, par qui le contrat de transports de produits petroliers, avec l'accord de Christian N'Tsay, Directeur Général de la Société Malgache du Solika :SOLIMA avait été favorisé. Complicité de longue date entre l'actuel premier ministre et M.Ravatomanga. Betiana Bruno, ministre de l'énergie et des mines de Professeur A.Zafy, par qui le contrat de transports de produits petroliers, avec l'accord de Christian N'Tsay, Directeur Général de la Société Malgache du Solika :SOLIMA avait été favorisé. Complicité de longue date entre l'actuel premier ministre et M.Ravatomanga.

 T.Rabetsitonta, s'occupait du déblocage des fonds pour financer l'achat des camions citernes de SODIAT PETRO, ceci suite à un accord ministériel via l'aval du conseil des ministres qui avait été acté très rapidement sans exiger aucune garantie de remboursement vu que le bénéficiaire n'était que le " prêt nom" des deux ministres, directeur général et conseiller spécial à la présidence. Le dossier de financement, soutenu en même temps par le ministre de l'énergie et des mines B.Bruno et le contrat de prestation de transports de produits d'hydrocarbures avec la SOLIMA de N'Tsay Christian, actuellement premier ministre. Un Financement au titre du "FONDS SUBSAHARIEN", au montant plus d'une dizaine de millions de dollars.

H.Raboanarijaona, jeune patron d'une société de distribution d'automobiles, prenait M.Ravatomanga, sans référence et sans formation sérieuse, en tant que commercial, à qui il pensait pouvoir tout confier, quelques mois seulement, suite à la trahison de son commercial, il regrettait amèrement son choix, il a même payé de son couple et des longues années de traversée du desert. H.Raboanarijaona, jeune patron d'une société de distribution d'automobiles, prenait M.Ravatomanga, sans référence et sans formation sérieuse, en tant que commercial, à qui il pensait pouvoir tout confier, quelques mois seulement, suite à la trahison de son commercial, il regrettait amèrement son choix, il a même payé de son couple et des longues années de traversée du desert.

Cette opération, lors des élections avait valu la chute du Professeur Albert Zafy. Quelques mois après la chute du professeur A.Zafy, la bagarre entre les associés s'éclatait au grand jour, la principale victime flouée étant T.Rabetsitonta, qui était la source et origine du financement se voyait léser, écarter et ignorer par le "prêt nom" qui officiellement propriétaire des biens, estait M.Ravatomanga au tribunal. Les autres avaient pu récupérer quelques camions; H.Raboanarijaona étant conseiller spécial du président et T.Rabetsitonta, les plus dépouillés, étant ministre du budget, source, signataire du déblocage du financement et à priori actionnaire majoritaire officieux de SODIAT PETRO n'ont jamais pu récupérer ce qui leur revient, T.Rabetsitonta à tout son entourage taxait M.Ravatomanga de malfaiteur, pour H.Raboanarijaona la crise et la longue traversée du desert commence à cet instant, ne pouvant pas honorer les engagements qu'il signait avec ses oncles, il a payé cher de ce revers, qui était un échec pour lui, parallèlement son couple périclitait, une petite visite au trou bref l'arrivée de A.Rajoelina au pouvoir lui sauve la mise, étant l'un des artisans de l'émergence que beaucoup l'ont vu ministre des finances et du budget vu ses capacités mais son passé avec M.Ravatomanga ne l'a pas avantagé. 

Enrichissement pharaonique, 

De là, commençait la montée fulgurante de M.Ravatomanga, un moment Tantely Andrianarivo, premier ministre de l'époque, menaçait de l'arrêter, car aucun remboursement n'avait été enregistré pour le financement Sub-Saharien, une audience était suffisante pour que tout soit oublié, on connait la suite. 

Plus tard, arrive la transition, l'influence de M.Ravatomanga s'agrandissait et il devenait de plus en plus puissant politiquement et financièrement et cela continue à ce jour, seulement, au bout de d'une dizaine d'années les erreurs commencent à s'accumuler, les contestations et les problèmes judiciaires s'amplifient au fil du temps. Contestations au niveau du groupe politique et premier cercle de A.Rajoelina, problèmes judiciaires vrais ou faux avec le parquet national financier (PNF), une institution judiciaire française créée en décembre 2013 et chargée de traquer la grande délinquance économique et financière, auquel vraisemblablement, les bailleurs des fonds institutionnels tels que le Fonds Monétaire international : FMI, exige la mise en berne de la relation trop proche entre les deux acolytes A.Rajoelina et M.Ravatomanga, ainsi que le rapatriement au pays, des avoirs financiers, immobilers... illicites, bref Al Capone du temps moderne. 

La ministre et conseillère très spéciale,

Lalatiana Rakotondrazafy nom de sa jeune fille, épouse de Andriantogarivo Nasolo, ministre de la Communication, un couple très populaire par leurs frasques et par leurs frimes d'arrivistes. 

Le couple Andriantogarivo, couple star et populaire par leurs frasques. De plus en plus puissant, bientôt elle fera partie de l'oligarchie de Fandriana sa terre d'origine ou d'Ambatondrazaka celle de son époux. Le couple Andriantogarivo, couple star et populaire par leurs frasques. De plus en plus puissant, bientôt elle fera partie de l'oligarchie de Fandriana sa terre d'origine ou d'Ambatondrazaka celle de son époux.

Son statut particulier lui a crédité une influence certaine auprès de  A.Rajoelina, à elle seule, elle a pu supplanter les Christine Razanamahasoa et  les Norbert Lala Ratsirahonana, jugés deux personnages incontournables et proches du président.  Suite à une vieille histoire, d'arrestation et d'interdiction de sortie du territoire, qui à l'époque de la transition où elle était l'une des opposantes la plus crainte de  A.Rajoelina, C. Razanamahasoa exécutait les instructions de mandat d'amener et d'interdiction du territoire de Chef de l'Etat, A.Rajoelina. N Ratsirahonana, a toujours fait parti des personnalités qu'elle ne supporte pas. Elle profite de son influence nouvelle, dont beaucoup se posent des questions, avec A.Rajoelina, pour déjà se venger, et en plus mettre en place ses amis pour verrouiller le pouvoir, sachant qu'elle ambitionne à devenir khalife. 

Grosse puissante berline américaine, nouveau joyau de l'époux de la ministre de la communication, nouvellement acquis, à quelques semaines de l'opération " non lucrative" du fameux "riz mora" du président. Un train de vie digne d'un multi-milliardaire, pouvoir politique aidant. Ses ex-anciens collègues de l'école des avocats d'Antananarivo sont loin d'être étonnés de l'origine de ce subit enrichissement : "... on le connait, ce n'est pas étonnant... c'est un être complexé..il est capable de tout Grosse puissante berline américaine, nouveau joyau de l'époux de la ministre de la communication, nouvellement acquis, à quelques semaines de l'opération " non lucrative" du fameux "riz mora" du président. Un train de vie digne d'un multi-milliardaire, pouvoir politique aidant. Ses ex-anciens collègues de l'école des avocats d'Antananarivo sont loin d'être étonnés de l'origine de ce subit enrichissement : "... on le connait, ce n'est pas étonnant... c'est un être complexé..il est capable de tout

Rappelons que C.Razanamahasoa n'a pas été pas reconduite en tant que ministre, pourtant, elle est l'une des femmes les plus fidèles au jeune président et qui s'est beaucoup sacrifiée, pire pour N.Ratsirahonana qui n'a eu ni département ministériel ni un secrétairiat d'Etat, est l'artisan principal de toutes les manipulations juridiques et constitutionnelle statuées par la HCC depuis la transition à ce jour

C.Razanamahasoa, non-reconduite, victime de la vengeance politique de la ministre de Communication. Quand elle sonnera prochainement le tocsin, ce sera probablement trop tard pour A. Rajoelina, en politique les négligences et la trahison sont rarement pardonnées C.Razanamahasoa, non-reconduite, victime de la vengeance politique de la ministre de Communication. Quand elle sonnera prochainement le tocsin, ce sera probablement trop tard pour A. Rajoelina, en politique les négligences et la trahison sont rarement pardonnées

deux juristes hautement expérimentés écartés par la boulimie politique de LR.Andriantogarivo et du manque de fermeté de A.Rajoelina. 

Les pinces s'entremêlent,

N.Ratsirahonana, personnage incontournable, constitutionnaliste hautement expérimenté, écarté par la haine viscérale de la ministre de la Communication. N.Ratsirahonana, personnage incontournable, constitutionnaliste hautement expérimenté, écarté par la haine viscérale de la ministre de la Communication.

Guerre de leadership :

des faits bizarres et inouïes qui sont publiés dans des quotidiens de Madagascar, la ministre de la Communication, L.R.Andriantogarivo, presque tous les jours se fait lyncher par la presse locale, dont le plus flagrant un journal appartenant à un proche et ami de M.Ravatomanga, normalement pro-pouvoir, s'est arrosé le luxe de publier pour sa une la ministre, c'est vrai ce quotidien n'a pas sa langue dans sa poche et ne rate aucune occasion pour lancer des piques et observations acerbes aux détenants du pouvoir, mais ce n'est pas la première fois que la ministre se fasse descendre par ce journal.

Une guerre froide s'installe, une guerre d'influence où on ne se ménage pas, les deux partis sont conscient de leurs atouts pas de ce qu'ils risquent de perdre, et ne vont se laisser faire mutuellement. 

En fait l'influence que la ministre ait auprès du président plaît guerre au conseiller très spécial, il y voit un danger, certes, il a une main sur le pouvoir politique et il a la certitude que  A.Rajoelina ne peut se permettre de l'écarter, il détient tous les secrets de ce derniers et ce sera une regrettable séparation qui sera considérée comme une auto-destruction, une séparation qui aura des conséquences néfastes politiquement pour les trois. L'attitude et la conduite des affaires politiques : arrestations et intimidations ne font pas l'unanimité.

Dans son silence, Norbert Lala Ratsirahonana, mis à l'écart sinon au placard, se plaît à dire : " ... On va voir, comment ils vont agir, ......j'attends mon heure..." ça veut tout dire, cela résume tout

Des propositions de nominations que propose le conseiller très spécial au président sont à la fois écartés ou sinon non confirmés, ça se voit au ministère des Finances et Budget, un grand travail de lobbying entre les deux personnalités y sont remarqués, autant pour l'OMNIS où M.Ravatomanga aurait du passé par le ministre de l'energie pour pouvoir inclure parmi les membres du conseil d'administration Eric Maminirina Razanaparany. 

Nomination des membres du conseil d'administration de l'OMNIS, il a fallu des parades pour que l'homme de M.Ravatomanga soit inclu dans la liste et nommé. Nomination des membres du conseil d'administration de l'OMNIS, il a fallu des parades pour que l'homme de M.Ravatomanga soit inclu dans la liste et nommé.

Or, deux membres de ce conseil d'administration semble-t-il,  sont à l'origine issue de la recommandation de la ministre très particulière.

Cette dame dérange et énerve certains nombres des proches historiques de  A.Rajoelina, nombreux sont ceux qui pensent que la chute du président viendra de cette dame, traitée d'opportuniste et trop impétueuse. D'autres remarquent et observent qu'au bout de quelques mois de présence dans le gouvernement son couple aurait changé de statut, son mari étant nommé au moins pour le compte de deux ministères, conseiller pour l'un et Directeur Général des affaires juridiques pour l'autre : " charité bien ordonnée commence par soi-même", ceci toujours grâce à l'influence de Bonnie ( LR.Andriantogarivo).

Les légendaires Bonnie & Clyde, auxquels le couple Andriantogarivo s'apparentent Les légendaires Bonnie & Clyde, auxquels le couple Andriantogarivo s'apparentent

avec l'incohérence de l'administration et la gestion de l'Etat de A.Rajoelina, il n'est pas étonnant de voir qu'au niveau de son premier cercle des fissures commencent à être vues au grand jour. 

Hajo Andrianainarivelo, comme un oiseau, petit à petit il fait son nid, il a acquis une certaine maturité et rêve toujours d'être à la tête de l'Etat, il bénéficie d'un avantage sérieux quant aux nominations pour les hautes fonctions de l'Etat. Hajo Andrianainarivelo, comme un oiseau, petit à petit il fait son nid, il a acquis une certaine maturité et rêve toujours d'être à la tête de l'Etat, il bénéficie d'un avantage sérieux quant aux nominations pour les hautes fonctions de l'Etat.

Une chose est sûre, A.Rajoelina n'a aucun intérêt à frustrer son compagnon de galères M.Ravatomanga, contre l'ambition démesurée de sa nouvelle partenaire de route, il doit à son ami la fidélité ainsi que son élection. M.Ravatomanga détient jusqu'au moindre détails les secrets d'A.Rajoelina, mieux, à ce jour, M.Ravatomanga maîtrise de mains de fer la presse et les médias locaux. 

Les pinces s'entremêlent dans la mesure où les echanges se font dans les coulisses, l'ambiance est pesante, le Président est très mal à l'aise, il lui sera difficile, malgré les problèmes judiciaires, de se separer de son ami le plus fidèle, en revanche il ne souhaiterait pas revivre l'époque de la transition où les attaques, par voie de presses et médias organisées par dame LR.Andriantongarivo, fusaient de partout,  mais le président doit se rappeler qu'à deux ils avaient bien tenu, pendant les périodes les plus dures. 

LR.Andriantongarivo, par qui la chute pourrait venir, ses influences à l'egard du président sont jugées néfastes, ses initiatives plus pour le paraître et pour sa propre promotion que pour le bénéfice du chef de l'Etat. Une guerre froide s'installe. LR.Andriantongarivo, par qui la chute pourrait venir, ses influences à l'egard du président sont jugées néfastes, ses initiatives plus pour le paraître et pour sa propre promotion que pour le bénéfice du chef de l'Etat. Une guerre froide s'installe.

Pour éviter, de telles attaques publiques qui risqueraient de fragiliser le pouvoir de A.Rajoelina, le président devra à l'avenir considéré beaucoup de paramètres sur les nominations, entre autres ce qui risquerait de disparaître dès sa première défaillance sachant que dans le gouvernement, en face de A. Rajoelina, au moins deux ministres seraient probablement tentés à être candidats à la prochaine présidentielle et qui actuellement accaparent toutes les nominations depuis  la présidence aux ministères notamment l'appartenance politique du Secrétaire Général de la présidence qui ne jure que sur son patron politique, suivent les autres nominations en attendant le sobika semble plus petit que prévu pour que les pinces s'entremêlent, bonjour les dégâts. 

Andrew Berthold. 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.