Madagascar : le " riz pas cher " objet de polémiques.

Le riz pas cher, de tous les dilemmes.
  • Le riz pas cher (03) trois mois, flottant sur mer, 

au mois de décembre 2018, lors de ses interventions télévisées sur ses propres chaînes, lors de son duel contre son adversaire du jour sur la chaîne de télévision nationale et lors de ses discours de propagandes, Andrinirina Rajoelina, à plusieurs reprises, avec assurance et dissuasion, annoncait qu'un bâteau de riz pas cher ( riz mora ) pour le peuple est déjà flottant.

Exactement, (03) trois mois et quelques jours après ces multiples déclarations, le riz mora échouait au port de Tamatave (Madagascar), c'était jeudi 14 mars. Tout professionnel du métier d'expédition maritimes et même les profanes savent qu'une expédition déjà flottante de marchandises quelque soit sa provenance, nécessite maximum, vraiment maximum (45) jours de bateau. 

Les questions qui se posent à ce stade sont nombreuses, le Président n'a pas souhaité préciser encore moins  de parler et de délivrer plus de détails : sur l'origine du retard, sur l'origine du financement. Car tout semble à croire devant les faits que le bailleur soit loin d'être lui-même.

Sponsor ou budget de l'État ? 

évidemment, aucune précision n'a été annoncée par le Président, qui nous pousse à analyser et traduire les faits suivant ses annonces au mois de décembre 2018.

Au moment où le candidat Andry Rajoelina déclarait publiquement qu'un bateau de " Vary mora" était déjà flotant, cela veut dire quoi financièrement parlant?

Soit ce bateau de riz mora de 12.000 tonnes minimum avait été financé par ses propres moyens, soit par un sponsor politique contre quoi en contre partie ?

Riz 25% de brisures. Coût moyen CIF Toamasina, 350$ à 400$ US Riz 25% de brisures. Coût moyen CIF Toamasina, 350$ à 400$ US

Cette opération, nous a poussé à observer le prix moyen mondial du riz avec 25% de brisures, contrat passé le mois de décembre, tournait autour de 380 à 400$ US/ tonne CIF port Tamatave , en prenant le tarif le plus bas par tonne, l'opération au minimum exigeait la somme de : QUATRE MILLIONS DEUX CENT MILLE $ US. (4.200.000$* US) pour 12.000 tonnes de vary mora. 

Un quotidien local, l'EXPRESS DE MADAGASCAR, estimait lors de sa livraison d'aujourd'hui : " 16.500tonnes pour 16.000.000$ US" soit plus de 320.000.000.000 francs malagasy, soit 969$ US CIF Tamatave la tonne dépassant le double du prix moyen mondial. 

https://www.lexpressmada.com/19/03/2019/mep-riz/

C'est excessif et scandaleux, c'est du vol. 

Rappelons qu'au moment de l'annonce, Andry Rajoelina n'était que candidat, la marchandise etait déjà flottante, donc étant candidat, il n'avait ni la main sur l'admnistration ni sur le ministère du budget et des finances, qui nous ramène à statuer que ce riz mora avait été financé soit par ses propres moyrens qui était considerable, soit par un sponsor politique, bref impossible que ce soit par le budget de l'Etat au moment de l'annonce en décembre.

A. Rajoelina expert en bluff de tout genre, 

 

Pour passer à la tête de la Commune Urbaine d'Antananarive, en 2007, A. Rajoelina avait du utilisé des promesses  jamais réalisées à ce jour, parmi tant d'autres, le plus grossier, le métro tant promis avec une maquette présentée au public en délire : " ... les trains sont déjà en fabrication en France... et seront livrés bientôt ..." A. Rajoelina. " ... les hopitaux seront gratuits pour tous les patients, pour les soins et pour les médicaments .." A. Rajoelina. Les trains personnes et les travaux sous-terrains et les hopitaux personnes ne les ont vu depuis à ce jour, pire devant les faits, acculé par une journaliste Onitiana Realy, de l'époque, lors d'une intervue, il n'avait aucune hésitation, à se dementir lui-même en disant : "... je n'ai jamais dit que les hôpitaux soient gratuits..." mensonge publique. 

Le jeune président n'est pas à son premier bluff politique en promettant n'importe quoi.

Le délai d'expedition  de trois mois suscite le débat, en effet, il y a un doute profond dans ce que le candidat annoncait au mois de décembre : " .. le riz mora est déjà flottant..."  En vérité, force est dire qu'il  mentait, qu'il bluffait ce jour là, il n'y avait ni riz mora ni bateau de riz mora flottant, mensonge flagrant.

L'opinion sait que le jeune homme est expert en bluff de tout genre, ses flagorneries sont tolérées et adorées par les fanatiques qui arpentent son premier cercle. Certes, il realisera quelque unes de ses promesses, comment ? Il commence à concéder soit officiellement de manière gracieuse des terrains propriétés de l'Etat, en passant par des intermédiaires Etatiques, tiens c'est bizarre !!! Un État complice qui permet l'ouverture des comptes privés offshores qui refuse systématiquement toutes investigations financières concernant A. Rajoelina et Mamy Ravatomanga. Il y a beaucoup de zones d'ombres. On communiquera plus de details suspicieux sur ces concessions gracieuses : "  ... ces terrains de 80ha, ne seront pas destinés à la vente, c'est une mise à disposition..."dixit benoîtement la Ministre de la Communication et porte parole du gouvernement, Lalatiana Andrantongarivo Rakotondrazafy, propos repris et confirmé publiquement, par le jeune président. Mais où vont les usufruits de ses mises à disposition de terrains ? On se moque des malgaches, c'est une offense à leur intelligence, pour l'instant aucun politicien s'exprime, personne ne monte au créneau, les malgaches savent pertinemment où vont les recettes de ces opérations de terrains, ils savent. 

Pourquoi ce retard de 60 jours d'expédition ? 

Toutes les opérations d'importations à Madagascar exigent une ou deux semaines de mise en place de procédures bancaires pour la mise en place soit de la lettre de crédit (LC) soit de l'ouverture de crédit documentaire (OCD) qui pour les deux cas, vu l'émetteur de la commande sauf une garantie solidaire d'une banque de premier ordre, ce qui est impossible si c'est l'Etat ou le gouvernement qui est l'emetteur et payeur  de l'operation, sauf que si l'Etat provisionne à 100% son compte au niveau de la banque émettrice de l'OCD, pour que celle-ci s'engage à garantir l'opération.

Source l'index Mundi et Banque mondiale sur la variation du prix moyen mondial du riz à 5% pourcent de brisure. Madagascar commandait selon les documents d'expédition 25% de brisure donc moins cher que les tarifs affichés par la banque mondiale, selon l'express le prix par tonne annoncée serait de l'ordre 969$ US la tonne, montant exubérant, excessif,et abusif, cette operation non-lucrative devient de plus en plus un business d'une bande d'épiciers sans vergogne, et n'hesitent pas à s'enrichir Source l'index Mundi et Banque mondiale sur la variation du prix moyen mondial du riz à 5% pourcent de brisure. Madagascar commandait selon les documents d'expédition 25% de brisure donc moins cher que les tarifs affichés par la banque mondiale, selon l'express le prix par tonne annoncée serait de l'ordre 969$ US la tonne, montant exubérant, excessif,et abusif, cette operation non-lucrative devient de plus en plus un business d'une bande d'épiciers sans vergogne, et n'hesitent pas à s'enrichir

 

C'est l'Etat qui a déboursé, cela paraît fort propable vu les intérêts perçus de l'opération, les intermédiaires se sont sucrés au passage, un tarif du simple au double, et à partir de quelle budget ? Mystère... surtout que nombres de ministres du gouvernement rouspètent au point de démissionner faute de budget de fonctionnement. Vu le montant du budget de l'opération, il est pratiquement impossible que ce soit l'Etat qui financait cette opération.

La mise en place des procédures financières que ce soit en transfert direct provisionné à 100% , ou que ce soit par l'émission d'une OCD solidaire, nécessitent minimum deux semaines pour ne pas dire trois semaines avant que le contractant ou l'exportateur puisse préparer les marchandises qui mettent une semaine d'embarquement avec les préparatifs des documents d'expédition qui nous amène à conclure que les soixante jours de retard coïncident avec la date (à ce jour) du début du mandat de A. Rajoelina, depuis le mois de janvier, là seulement il s'était activé à passer en execution son annonce du mois de décembre, sinon le riz mora serait livré depuis la fin du mois de janvier ou au mi-mois de fevrier 2019 au plus tard, ce qui n'était pas le cas. 

Forte suspicion de manipulation financière, 

Il est donc indéniable que cette opération n'avait été actée qu'au moment où A. Rajoelina accédait au pouvoir, à la commande de l'Etat. Cependant, un doute plane, d'où vient le financement de l'opération ? A. Rajoelina devra expliquer au malgache pour plus de transparence , d'où vient réellement le financement de cette opération. Il est faux que le bateau soit flottant au moment de l'annonce. Il est impossible que l'Etat puisse financer cette opération au moment de la déclaration, sauf par une incroyable manipulation financière, c'est tout de même un vol et un détournement car au moment de l'annonce : "... le bateau de riz est déjà flotant... " A. Rajoelina, était encore loin du pouvoir, il n'était pas encore Président de la République, mieux, il sous entendait que c'est lui même qui financait l'opération ou l'existence d'un sponsor politique reste aussi probable connaissant son mode opératoire :  "zéro dépense, le maximum de benefice. 

 

L'operation d'importation du riz mora, serait probablement financé par l'Etat, par une manipulation budgétaire et par une manipulation financière sans l'aval préalable des députés, qui sont en fin de mandat, d'où la gouvernance par ordonnances, source de tous les abus, contrat passé par un intermédiaire privé . Un candidat nous a signalé qu'il avait été approché, par un groupe local spécialisé dans la distribution et l'importation des produits de premières nécessités (PPN) entre autre le riz, venu, lui proposait du sponsor assez conséquent en contre partie la main mise et le monopole du domaine des PPN, cette opération il déclare : "cette operation sent l'odeur de ce groupe, ils sont les seuls à avoir de la liquidité pour financer une opération de telle envergure ..."

Une opération d'importations à la base non lucrative, on se demande à peine, à quel moment, le Président de la République Malgache s'est-il enrichi soudainement ? Et comment ? S'il venait de conclure que c'est lui-même qui avait financé cette importation. Il faut qu'il explique l'origine réelle de tous ses capitaux intarissables Une opération d'importations à la base non lucrative, on se demande à peine, à quel moment, le Président de la République Malgache s'est-il enrichi soudainement ? Et comment ? S'il venait de conclure que c'est lui-même qui avait financé cette importation. Il faut qu'il explique l'origine réelle de tous ses capitaux intarissables

Un groupe privé et contre quoi en contre partie ? Impensable mais plutôt proche de la réalité, en effet, vu la concurrence mondiale, le riz malgré la quantité commandée, ne draine pas beaucoup de marges bénéficiaires, le peu de marges que cela procure exige systématiquement des paiements contraignants et exige le maximum de garantie; cash le plus souvent d'où pour conclure, l'operation n'a jamais été actée au cours de ses propagandes, encore moins financée par Andry Rajoelina. Il mentait, il n'y avait point de bateau de riz mora flotant au moment de l'annonce, c'était un bluff comme il a la coutume de le faire. 

C'est une opération qui engrange encore beaucoup de polémiques et beaucoup de questions sans réponses . Une operation de tous les dilemmes, par la pauvreté le peuple est demandeur, A. Rajoelina doit présenter avec les documents au public, les tenants et les aboutissants de cette opération riz mora. Qui est ou qui sont les vrais bailleurs de l'opération ? 

Les classes G de Mercedes, vont remplir le palais du Chef d'Etat qui lui-même avec ses acolytes, son premier cercle ne vont pas s'en priver. Les classes G de Mercedes, vont remplir le palais du Chef d'Etat qui lui-même avec ses acolytes, son premier cercle ne vont pas s'en priver.

En attendant on conclue qu'il est plutôt probable que ce soit l'Etat par on ne sait  par quelle manipulation budgétaire, voilà pourquoi les soixante jours de retard, dû à la mise en place des procedures bancaires et le temps d'accéder à la commande de l'Etat.

Au fait pourquoi ils ne se sont pas fournis localement vu que l'objectif était de vendre à perte au profit des pauvres ? Ils se sont tous sucrés à leur niveau respectif de l'opération, normale et logique vu qu'en espace de deux mois au pouvoir les proches courtisanes du président changent de statut social, de statut quelconque en riches propriétaires de voitures de luxes américaines, dire que  chaque pouvoir a son lot de Mbola Rajaonah** propriétaire de luxueux AMG Mercedes classe G, et de Claudine **intraitable et intouchable femme d'affaires, suivez nos regards.

B. Steauer

* 13.440. 000.000 ariary

** ex collaborateurs de l'ancien président, actuellement en prison. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.